Cacatoès banksien

Calyptorhynchus banksii - Red-tailed Black Cockatoo

Systématique
  • Ordre
    :

    Psittaciformes

  • Famille
    :

    Cacatuidés

  • Genre
    :

    Calyptorhynchus

  • Espèce
    :

    banksii

Descripteur

Latham, 1790

Biométrie
  • Taille
    : 65 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 670 à 920 g
Longévité

98 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Les cacatoès de Banks sont des perroquets de grande taille. Les adultes sont sexuellement dimorphiques. Le mâle présente une livrée entièrement noire, exceptés les panneaux des rectrices extérieures qui sont rouge écarlate. Le dessus de la tête porte une longue huppe qui part du front et couvre la majeure partie du capuchon. Le bec est gris sombre. Les femelles sont légèrement plus petites. Elles affichent un plumage brun noirâtre avec des rayures jaune-orange sur la queue et sur la poitrine. Les joues et les couvertures alaires sont tapissées de petites taches jaunes. Le bec est pâle et de couleur corne. Les parties inférieures jusqu'aux sous-caudales sont finement barrées de jaunâtre. Les juvéniles ressemblent aux femelles jusqu'à ce qu'ils aient atteint la maturité sexuelle qui intervient aux alentours de 4 ans. Au fur et à mesure qu'ils s'approchent de cet âge important, les jeunes mâles acquièrent les plumes rouges de leurs rectrices qui viennent progressivement remplacer leurs plumes jaunes initiales.

Il existe cinq variations géographiques qui se distinguent entre elles principalement par la taille de leur bec. Les oiseaux de la race samueli ont une taille et un bec plus petits que la race nominale. Ceux de la race naso sont assez semblables à la race précédente mais ils possèdent des ailes qui paraissent plus longues et plus pointues. Leur crête est plus courte et moins arrondie, le bec plus large et plus grand. La femelle et les juvéniles ont davantage de taches et de barres jaunes vif. Chez les individus de la race macrorhynchus, le bec est plus large et plus grand. La femelle et les juvéniles ont des barres jaune pâle et non pas orangées sur les rectrices latérales. Enfin la race graptogyne est sans aucun doute la plus petite des 5 sous-espèces. Les femelles ont un dessous fortement rayé et un bec couleur crème.

Indications subspécifiques 5 Sous-espèces

  • Calyptorhynchus banksii banksii (ne and e Australia)
  • Calyptorhynchus banksii macrorhynchus (nw and nc Australia)
  • Calyptorhynchus banksii graptogyne (se Australia)
  • Calyptorhynchus banksii samueli (wc to ec Australia)
  • Calyptorhynchus banksii naso (sw Australia)

Noms étrangers

  • Red-tailed Black Cockatoo,
  • Cacatúa Colirroja,
  • Cacatua-negra-de-cauda-vermelha,
  • Rabenkakadu,
  • pirosfarkú gyászkakadu,
  • Roodstaartraafkaketoe,
  • Cacatua nero codarossa,
  • Rödstjärtad sotkakadua,
  • Rødhalekakadu,
  • kakadu tmavý,
  • kakadu havraní,
  • Rødhalet Ravnekakadu,
  • punapyrstökakadu,
  • cacatua negra crestada,
  • żałobnica rudosterna,
  • Траурный какаду Бэнкса,
  • アカオクロオウム,
  • 红尾凤头鹦鹉,
  • 紅尾黑鳳頭鸚鵡,

Voix chant et cris

Cacatoès banksien
♂ adulte

Le cacatoès banksien possède un répertoire assez vaste. Son cri de contact est un "krur-rr" ou un "kree" roulant et métallique qui porte à une assez longue distance et qui est toujours émis en vol. Les mâles en parade produisent des grognements doux qui sont suivis par des "kred-kred-kred-kred" à répétition. En alerte, il lance des "krur-rak" aigus.

Habitat

Les cacatoès de Banks fréquentent une grande variété d'habitats, des prairies et des zones de broussailles jusqu'aux forêts tropicales denses en passant par les zones boisées d'acacias et d'eucalyptus. Pour la nidification, ces oiseaux sont généralement dépendants des vieux eucalyptus, encore que les catégories d'arbres utilisés soient assez différentes selon les régions. Pour se nourrir, les cacatoès de Banks pénètrent également dans les terres agricoles et dans les vergers où ils sont considérés comme de véritables pestes. Ce sont des oiseaux partiellement migrateurs. Dans toutes les parties du continent australien, on a pu constater des mouvements saisonniers. Dans le nord de l'aire, la plupart des cacatoès fuient les zones fortement humides pendant la saison des pluies. Dans les autres parties du continent, on assiste à des mouvements liés directement à la recherche de nourriture. En Australie Méridionale, les déplacements s'effectuent dans le sens sud-nord et ne sont pas forcément liés aux saisons.

Comportement traits de caractère

Les cacatoès banksiens ont une activité diurne. Ils sont facilement repérables en raison de leurs cris rauques et bruyants. Ils volent à de grandes hauteurs en petites bandes qui comprennent également d'autres espèces de cacatoès. Dans le nord seulement, on peut apercevoir de grandes concentrations de plus de 500 individus qui se regroupent lorsque les sources de nourriture sont abondantes. La plupart du temps, les cacatoès de Banks sont des oiseaux craintifs qui manifestent une grande méfiance à l'égard des humains. Dans le nord et le centre de l'Australie, ils se nourrissent volontiers à terre, alors que dans le sud, les races naso et graptogyne sont presque exclusivement arboricoles. Quelques soient les sous-espèces, les cacatoès de Banks ont un vol plutôt lent, avec de rares et profonds battements d'ailes. Ce vol très caractéristique permet très facilement de les distinguer du très similaire Cacatoès de Latham qui se déplace avec des battements de faible amplitude. Les cacatoès banksiens volent souvent à des hauteurs considérables.

Lorsqu'ils paradent, les mâles déploient leur crête et gonflent les plumes de leurs joues. Ils produisent ensuite des sortes de grognements ténus, se pavanent et terminent leur démonstration en effectuant un saut et en dévoilant les belles plumes rouges de leur rectrices. La femelle répond souvent à ces sollicitations en les mordillant.

Alimentation mode et régime

Le cacatoès banksien se nourrit principalement de graines, en particulier celles des eucalyptus marri (E. calophylla). Il mordille les petites branches, attrape les grappes avec ses pattes et les "machouille" pour en extraire les graines. Il laisse les débris joncher le sol au pied de l'arbre. Ce grand végétarien consomme aussi des baies, des fruits, quelques insectes et des larves. Occasionnellement, il ingurgite des plantes à bulbes ou des variétés introduites comme les radis sauvages, les navets ou les melons

Reproduction nidification

La saison de reproduction se déroule généralement de mai à septembre, excepté en ce qui concerne la race graptogyne du sud-ouest de l'Australie. En effet, cette dernière niche habituellement dès la fin du printemps, de décembre à février. Les couples de la race samueli de la région de Perth mènent à terme deux couvées alors que toutes les autres races n'en produisent qu'une seule. Les cacatoès de Banks installent leur nid dans la cavité d'un grand arbre. Ils choisissent souvent un arbre isolé, de façon à pouvoir se déplacer plus librement. Le même tronc d'arbre peut être utilisé pendant plusieurs années consécutives. La cavité peut avoir une profondeur d'un à deux mètres. Le diamètre de l'entrée peut varier de 25 à 50 centimètres. Le fond du trou est souvent garni de petits copeaux de bois. La ponte comprend 1 ou 2 oeufs blancs non luisants. La plupart du temps, le second oisillon est délaissé et finit par mourir du manque de nourriture. L'incubation dure environ 28 à 30 jours, et est assurée par la femelle seule. Le poussin restant est nourri par ses deux parents. Comme chez tous les perroquets noirs, ce dernier est recouvert d'un duvet long et jaune. Le jeune est nidicole. Il dépend de ses parents pendant une longue période pour la nourriture et il ne prend son envol que vers l'âge d'environ 100 jours.

Distribution

Les cacatoès de Banks sont endémiques d'Australie où on les trouve dans les zones les plus sèches. Ils sont surtout répandus dans la partie nord du pays. Dans le sud, ils sont moins abondants et plus dispersés. 5 sous-espèces dont voici la répartition sont officiellement reconnues : C.B. banksii, la race nominale (Queensland et extrême nord des Nouvelles-Galles-du-Sud) - C.B. graptogyne (sud-ouest de Victoria, sud-est de l'Australie Méridionale) - C.B. macrorhynchus (nord de l'Australie) - C.B. naso (coin sud-ouest de l'Australie, entre Perth et Albany) - C.B. samueli (zone côtière centrale de l'ouest de l'Australie, Nouvelles-Galles-du-Sud et bassin hydrologique de la rivière Darling).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le cacatoès banksien est assez courant dans les parties les plus sèches de l'Australie, mais sa répartition est très inégale sur l'ensemble de son territoire. Les populations nordiques (banksii, macrorhynchus) sont très répandues et il n'est pas rare de les trouver en large bandes de plusieurs centaines d'individus. Les races méridionales (graptogyne, naso) sont en revanche menacées. Les effectifs de la race graptogyne ont été estimés à moins de 1000 individus en 1989. Deux menaces principales viennent frapper cette espèce : la dégradation de son habitat qui est particulièrement sensible dans le sud, mais également la capture d'oeufs et de jeunes oisillons pour le commerce des volières. Des mesures sont réclamées pour mettre un terme à ce trafic illégal.

Le cacatoès banksien a été décrit la première fois en 1790 par John Latham. Ce dernier lui a alors donné son nom scientifique pour honorer la mémoire de Sir Joseph Banks, un ornithologiste anglais.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Cacatoès banksienFiche créée le 15/03/2009 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net