Cacatoès corella

Cacatua sanguinea - Little Corella

Systématique
  • Ordre
    :

    Psittaciformes

  • Famille
    :

    Cacatuidés

  • Genre
    :

    Cacatua

  • Espèce
    :

    sanguinea

Descripteur

Gould, 1843

Biométrie
  • Taille
    : 39 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 430 à 580 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le cacatoès corella, la tête et la huppe (qui est la plupart du temps en position couchée) sont blanches. La base rose des plumes est presque entièrement masquée mais forme cependant des petites écailles à peine visibles sur les joues. Les lores sont teintés de rose. Les parties supérieures et les couvertures alaires sont blanches. Le dessous des ailes affiche de nettes infiltrations de jaune sur les filets intérieurs. Les parties inférieures et les sous-caudales sont blanches, ces dernières avec un léger lavis jaunâtre sur les filets intérieurs. Le bec est blanc grisâtre. La peau nue autour des yeux est bleu-gris. L'iris est brun foncé, les pattes grises. Les deux partenaires sont identiques en tous points, y compris la couleur des iris. Les immatures ont une peau nue moins développée en dessous de l'œil. Chez la race nominale, les jeunes oiseaux ont un aspect plus blanc.

Il existe cinq sous-espèces peu distinctes entre elles : C.s. sanguinea, présente une zone oculaire gris-bleu foncé, plus étendue sous l'œil. C.s. normantoni, est plus petit. C.s. transfreta, affiche un dessous des ailes et de la queue légèrement infiltrés de brun-jaune. C.s. gymnopis, a davantage de rose orangé sur les lores et sur les bases des plumes de la tête, du cou et du haut de la poitrine. Sa peau orbitale est plus foncée. C.s. westralensis, a les lores rouge orangé vif ainsi que les bases des plumes, aussi sur le manteau et le bas de l'abdomen.

Indications subspécifiques 5 Sous-espèces

  • Cacatua sanguinea sanguinea (nw and n Australia)
  • Cacatua sanguinea transfreta (s New Guinea)
  • Cacatua sanguinea westralensis (w Australia)
  • Cacatua sanguinea gymnopis (c and ec Australia)
  • Cacatua sanguinea normantoni (Cape York Pen.. ne Australia.)

Noms étrangers

  • Little Corella,
  • Cacatúa Sanguínea,
  • Cacatua-corella-pequena,
  • Nacktaugenkakadu,
  • csupaszszemű kakadu,
  • Naaktoogkaketoe,
  • Corella minore,
  • Barögd kakadua,
  • Korellakakadu,
  • kakadu ružovkastý,
  • kakadu naholící,
  • Nøgenøjet Kakadu,
  • lähdekakadu,
  • cacatua sanguínia,
  • kakadu sinooka,
  • Гологлазый какаду,
  • Kakatua rawa,
  • アカビタイムジオウム,
  • 小凤头鹦鹉,
  • 小白鳳頭鸚鵡,

Voix chant et cris

Chez les cacatoès corellas , le cri de contact est un "wi'rup" ou wi-ri-rup" grinçant et souvent répété. Lorsqu'ils sont en bandes, ces oiseaux s'appellent mutuellement et la qualité de leur voix prend un ton grognon et plaintif, un peu comme celui des groupes d'oies. Les cacatoès corellas émettent également une grande variété de cris perçants quand ils sont dérangés. En cas d'alerte, ils produisent des "schaaair" tranchants, mais moins rauques que ceux des cacatoès à huppe jaune.

Habitat

Les cacatoès corellas nichent dans les forêts riveraines qui bordent les prairies permanentes et les terres agricoles. En dehors de la saison de reproduction, on peut les trouver dans une plus grande variété d'habitats, comprenant des broussailles d'acacias et d'eucalyptus avec herbes rases ou des prairies ouvertes avec des bouquets d'arbres clairsemés. Au cours de cette période, ils sont également présents dans les rizières, les étendues de roseaux, les parcelles de mulgas ou de mallee, les zones d'arbustes, les régions de graminées comme les spinifex, les mangroves, les pâtures pour chevaux, les bords des routes et les aires végétales à la périphérie des villes.

Comportement traits de caractère

Les cacatoès corellas forment souvent de grands rassemblements dans les cultures et les pâturages. En dehors de la saison de reproduction, il n'est pas rare de rencontrer d'immenses bandes bruyantes comptant jusqu'à 70 000 individus. Le soir, ils rejoignent d'un vol puissant les dortoirs situés près de l'eau. Tôt à l'aube, ils vont se désaltérer avant de se diriger vers les sites de nourrissage souvent distants de nombreux kilomètres. Les cacatoès corellas se restaurent le matin et en fin d'après-midi. Pendant les heures les plus chaudes de la journée, ils cherchent un abri dans les feuillages et se reposent calmement. Quand ils se nourrissent, ces oiseaux peuvent manifester certaines attitudes assez plaisantes, se roulant sur le dos ou se laissant pendre tête à l'envers à partir d'un fil métallique. A terre, les bandes forment de grandes vagues qui avancent dans une même direction. Les oiseaux situés à l'arrière s'envolent alors et essaient de rejoindre la tête pour tenter d'avoir accès aux meilleurs emplacements. Quand arrive la saison de nidification, les couples nicheurs quittent les rassemblements où il ne représentent environ que 20% des effectifs. Une fois qu'ils se sont installés sur les lieux de la ponte, ils adoptent un comportement sédentaire et ils y restent jusqu'à ce que leurs petits s'envolent. Par contre, les non-nicheurs et les immatures qui sont restés dans la bande, continuent à errer à la recherche de nourriture.
Le vol : Les cacatoès corellas volent avec des battements rapides et bruyants, intercalés de glissés courts avec les ailes arrondies. Ce sont des oiseaux puissants, capables de se déplacer sur des longues distances.

Alimentation mode et régime

Les cacatoès corellas ont un régime principalement végétarien. Ils consomment surtout des graines qu'ils trouvent dans les arbres du genre Emex, dans les étendues herbeuses ou les champs de melon (cucumis myiocarpus). Ils ingurgitent aussi des noix, des fruits, des baies, des fleurs, des racines, des bulbes, des bourgeons,des jeunes pousses, ainsi que des insectes et des larves xylophages. En Nouvelle-Guinée, ils se restaurent en compagnie de cacatoès à huppe jaune et de perruches érythroptères. En Australie, leurs principaux compagnons sont les Cacatoès rosalbins.

Reproduction nidification

En Australie, les cacatoès corellas peuvent se reproduire pendant n'importe quel mois de l'année lorsque les conditions sont bonnes. Toutefois, la nidification semble se dérouler plus tôt dans le nord (mai-octobre) que dans le sud-est (août-décembre). Dans le Queensland, les pontes se déroulent principalement en décembre-avril et en juillet-octobre. La reproduction est très influencée par les conditions climatiques, elle commence généralement 2 ou 3 mois après la fin de la saison des pluies dans les districts les plus septentrionaux. Il peut y avoir deux ou trois pontes par saison. Les liens conjugaux sont très forts et semblent durer pendant toute la vie des partenaires. Ces derniers sont fidèles aux mêmes sites de nidification années après années. Le nid est placé habituellement dans un gommier rouge (Eucalyptus camaldulensis), entre 3 et 10 mètres au-dessus du sol. La cavité est profonde d'environ un mètre. Elle est assez facilement repérable car l'écorce est souvent enlevée aux alentours du trou d'entrée. Les cacatoès corellas nichent également dans les falaises ou dans les termitières. Ils pondent 2 à 4 oeufs blancs sur une litière de copeaux de bois qui est remplacée chaque année. Généralement, deux oisillons parviennent à terme et cassent la coquille au bout de 25 jours. Ils restent au nid pendant neufs semaines, après quoi ils prennent leur envol.

Distribution

Les cacatoès corellas vivent en Nouvelle-Guinée et en Australie. Sur ce dernier continent, on les trouve dans le nord-ouest, sur le plateau de Kimberley et la terre d'Arnhem ainsi que dans l'est, du Cap York jusqu'à Adelaïde. Ils sont absents de la côte est et de toute la partie sud-ouest du pays. 5 sous-espèces sont officiellement reconnues : C.s. sanguinea (nord-ouest de l'Australie Occidentale et Territoire du Nord) - C.s. Normantoni (ouest de la péninsule du Cap York) - C.s. gymnopsis (intérieur du centre et de l'est de l'Australie) - C.s. westralensis (bassin de la rivière Murchinson, Australie Occidentale) - C.s. transfreta (plaines du sud de la Nouvelle-Guinée).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les effectifs des cacatoès corellas sont estimés à plus d'un million d'individus et ils sont considérés comme étant en constante augmentation, surtout dans le sud de l'Australie qui constitue leur bastion. Leur croissance et leur expansion dépend surtout du développement de l'agriculture et de la disponibilité des réservoirs artificiels. C'est une espèce protégée un peu partout sauf dans le sud de l'Australie. En effet, dans cette dernière région, les propriétaires terriens sont autorisés à tuer les oiseaux et à empêcher la formation de grands rassemblements destructifs pour les cultures.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 04/07/2009 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net