Calao à cou roux

Aceros nipalensis - Rufous-necked Hornbill

Systématique
  • Ordre
    :

    Bucérotiformes

  • Famille
    :

    Bucérotidés

  • Genre
    :

    Aceros

  • Espèce
    :

    nipalensis

Descripteur

Hodgson, 1829

Biométrie
  • Taille
    : 100 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 2270 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ses principaux critères de discrimination sont sa tête rousse à la nuque échevelée, ses parties inférieures rousses de la gorge jusqu'au bas de l'abdomen. Les mâles ont un manteau et des ailes noirs avec l'extrémité des primaires externes blanche. La queue est bicolore : la première moitié dans la continuité du dos est noire, l'extrémité est blanche. Le bec énorme est jaune pâle, avec une rangée de stries verticales sombres sur la mandibule supérieure. La peau orbitale qui déborde jusqu'à la base de la mandibule inférieure est bleu brillant . Sous le bec, on remarque une poche gulaire rouge écarlate, légèrement proéminente. La femelle se distingue du mâle par une tête, un cou et des parties inférieures noirs. La peau orbitale est légèrement plus terne. Les juvéniles ressemblent fort au mâle, avec un bec plus modeste exempt de rayures verticales. Les plumes caudales peuvent être discrètement tachées de sombre à leur extrémité.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Rufous-necked Hornbill,
  • Cálao del Nepal,
  • Calau-de-pescoço-ruivo,
  • Nepalhornvogel,
  • vöröshasú szarvascsőrű,
  • Himalaja-jaarvogel,
  • Bucero collorossiccio,
  • Nepalhornkorp,
  • Rødhalshornfugl,
  • zobákorožec hrdzavý,
  • zoborožec rudokrký,
  • Rødhalset Rynkenæb,
  • kiilasarvinokka,
  • calau de coll rogenc,
  • dzioborożec rudy,
  • Непальский калао,
  • ナナミゾサイチョウ,
  • 棕颈犀鸟,
  • นกเงือกคอแดง,
  • 棕頸犀鳥,

Voix chant et cris

Habitat

C'est un habitant des forêts denses à feuilles persistantes ou semi-caduques dans les zones de collines. Il peut également fréquenter les chênaies clairsemées, les prairies humides et les basses terres qui avoisinent les secteurs collinaires en dehors de la période de reproduction. . Bien qu'on le trouve surtout à des altitudes comprises entre 700 et 2000 mètres, on l'a aussi signalé à des hauteurs aussi modestes que 400 mètres en Thaïlande, 350 mètres au Vietnam, 150 mètres au Bhoutan et 120 mètres en Inde Orientale. Au Laos, on l'observe aux alentours de 1500 m, en Chine et au Tibet entre 600 et 850 m. De manière générale, on peut dire que la densité de population est plus importante à des altitudes moyennes.

Comportement traits de caractère

L'espèce se regroupe en couples ou en petites bandes, excepté pendant la saison de la reproduction où il est fréquent de retrouver des mâles solitaires en quête de nourriture pendant que les femelles sont recluses. Le reste de l'année, les bandes peuvent atteindre jusqu'à 20 individus que l'on peut notamment observer sur les figuiers lorsqu'ils se nourrissent. On assiste aussi parfois à des perchoirs collectifs de 15 à 20 membres le soir au crépuscule.

Alimentation mode et régime

C'est une espèce essentiellement frugivore qui opère sa récolte dans la canopée des grands arbres, mais on a parfois également observé des oiseaux se nourrissant au sol de fruits tombés. Son alimentation est assez variée. Pour preuve, l'estomac d'un oiseau collecté au Bhoutan contenait 18 sortes de fruits ou de graines. Celui d'un spécimen recueilli en Chine contenait des fruits mous, et plus particulièrement des figues et des poires. Bien qu'elle soit reconnue comme une grande dévoreuse de fruits, l'espèce n'en consomme pas moins une grande variété d'animaux et d'invertébrés. Crabes, coléoptères et cigales ont les faveurs de son menu, de même que 18 autres espèces animales qui ont pu être repérées au cours d'observations pendant la période de nidification. Au sein de ces dernières on peut citer : lézards, vers de terre, poissons, et jeunes oisillons. Cette variété alimentaire prouve, qu'au moins pendant la saison de reproduction, l'espèce parcourt les ruisseaux et la litière de feuilles à la recherche de petits invertébrés.

Reproduction nidification

La saison de reproduction semble être constante sur toute son aire de distribution. En Chine, on rencontre les mâles solitaires de mars à juin, à l'époque où les femelles sont probablement incarcérées à l'intérieur des troncs d'arbre. Au nord est de l'Inde, la nidification a été observée en avril et mai et des oeufs ont été récoltés entre le 2 mars et le 7 juin. Au Bouthan, des couples se poursuivant dans la canopée, vraisemblablement dans le cadre de la parade amoureuse, ont été remarqués au mois de mars. Autant d'éléments qui semblent concorder. L'abondance de fruits semble être un facteur stimulant dans l'activité nidificatrice. Les arbres choisis sont souvent hauts et larges (entre 25 et 35 m), sans branches à la base et situés sur des pentes à inclinaison modérée. Le critère de sélection plus que tout autre reste leur richesse en cavités favorables , ces dernières étant situées à une hauteur suffisante (entre 6 et 33 m) pour les mettre à l'abri des prédateurs. La taille de la ponte est souvent d'un, plus rarement de deux oeufs. Pratique commune avec les autres calaos forestiers, la femelle reste enfermée à l'intérieur du tronc pendant plus de quatre mois, dépendant totalement pour sa nourriture de l'approvisionnement de son partenaire. Le cycle total de nidification dure environ 125 jours, la femelle émergeant de sa cavité légèrement avant son poussin ( mais toujours dans la même journée). Le matériau utilisé pour obturer l'entrée du nid est constitué par un ensemble de cellules, de fibres et des tissus semi digérés.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Calao à cou rouxFiche créée le 22/08/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net