Calao de Manille

Penelopides manillae - Luzon Hornbill

Systématique
  • Ordre
    :

    Bucérotiformes

  • Famille
    :

    Bucérotidés

  • Genre
    :

    Penelopides

  • Espèce
    :

    manillae

Descripteur

Boddaert, 1783

Biométrie
  • Taille
    : 45 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 395 à 479 g
Distribution

Distribution

Description identification

Calao de Manille
♂ adulte

Ce petit calao possède un large bec rainuré. Le mâle de la race nominale présente une tête, un cou et un dessous de couleur crème. Les couvertures auriculaires, les joues et la gorge forment un masque noirâtre. Les parties supérieures et les ailes affichent une teinte brun sombre. La queue est traversée par une fine bande claire. Le bec et le casque peu saillant sont bruns et noirs avec de fines cannelures jaune pâle à roses sur les deux mandibules. La peau nue qui recouvre l'orbite et le dessous de la gorge est rosâtre. La femelle est complètement différente. Elle est plus petite et présente une livrée entièrement brune à noire, excepté une bande transversale claire sur le milieu de la queue. La peau orbitale est bleue. La peau gulaire est bordée de bleu. Les juvéniles ressemblent aux adultes de leur sexe respectif, mais il ont un bec plus petit et brun terne. La race Subniger est plus grande que la trace nominale. Elle a des parties supérieures plus sombres et lustrées, une bande caudale plus large.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Penelopides manillae manillae (Luzon, Marinduque, Catanduanes and adjacent islets)
  • Penelopides manillae subniger (Polillo and Patnanongan Is.)

Noms étrangers

  • Luzon Hornbill,
  • Cálao Chico de Luzón,
  • Calau-das-filipinas,
  • Luzontariktikhornvogel,
  • luzoni szarvascsőrű,
  • Luzonneushoornvogel,
  • Bucero di Luzon,
  • Luzonhornskata,
  • Luzonhornfugl,
  • zobákorožec luzonský,
  • zoborožec luzonský,
  • Luzonhornfugl,
  • calau de Luzon,
  • dzioborożec luzoński,
  • Лусонская птица-носорог,
  • ルソンカオグロサイチョウ,
  • 吕宋犀鸟,
  • 呂宋犀鳥,

Voix chant et cris

Tous les calaos du genre Penelopides sont des oiseaux très bruyants. Leurs appels incessants 'ta-rik-tik, ta-rik-tik' résonnent puissamment dans la canopée des forêts. En raison de ces cris caractéristiques, le calao de Manille est connu localement sous le nom de Calao tarictic de Luzon, appellation qui n'est pas utilisée dans la nomenclature française pour ne pas entretenir de confusion avec Penelopides panini (Calao tarictic).

Habitat

Le calao de Manille fréquente principalement les forêts de diptérocarpes et d'arbres à feuilles persistantes dans les régions de plaine. On le trouve également dans les forêts situées en bordure des cours d'eau ou même dans les arbres fruitiers isolés dans les prairies. Il peut grimper au moins jusqu'à 900 mètres. Le calao de Manille est endémique du nord des Philippines. Deux sous-espèces sont officiellement reconnues : la race nominale Penelopides manillae manillae vit dans les îles de Luzon, Marinduque, Catanduanes et les îlettes voisines. La race P.M. subniger vit dans les îles Potillo et Patnanongan.

Comportement traits de caractère

Le calao de Manille recherche sa nourriture en assez grands groupes qui peuvent contenir jusqu'à 15 oiseaux. On connaît peu de choses sur sa manière de s'alimenter mais on suppose que, comme les autres calaos du genre Penelopides avec lesquels il forme une superespèce, il utilise son bec pour saisir délicatement les fruits et soulever l'écorce à la recherche d'insectes. C'est un oiseau timide et relativement difficile à observer car il préfère se percher sur les hautes branches Le calao de Manille est sédentaire et il adopte un comportement territorial

Alimentation mode et régime

Le calao de Manille se nourrit de figues et d'autres fruits, mais il consomme aussi probablement des insectes et d'autres petits animaux. La part végétale constitue environ 70% du menu.

Reproduction nidification

Le calao de Manille se reproduit en avril et mai. L'espèce est monogame. Le couple bénéficie de l'aide de plusieurs assistants issus de la couvée de l'année précédente. Le nid est placé dans la cavité naturelle d'un grand arbre de la forêt, une dizaine de mètres au-dessus du sol. Le diamètre de l'entrée mesure environ 20 centimètres. En milieu naturel, la ponte comprend généralement 3 ou 4 oeufs qui sont déposés dans un intervalle de 1 à 5 jours et dont l'incubation dure de 28 à 31 jours. En captivité, le calao de Manille peut pondre jusqu'à 6 oeufs. Les petits naissent nus et conservent leur peau rose pendant une grande partie de leur développement. Le mâle ravitaille la femelle au nid en régurgitant des fruits et des proies animales. La femelle casse la paroi et émerge de la cavité à peu près au même moment que les oisillons, c'est à dire 50 à 65 jours après l'éclosion.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Bien qu'un moment considéré comme presque menacé (NT), cet oiseau est assez commun et son existence ne semble pas en danger malgré son aire de distribution plutôt réduite. Autrefois, c'était une espèce très commune à Luzon, et il semble qu'il en soit encore ainsi dans les zones où la forêt primaire a été conservée, en particulier dans la sierra Madre du nord de l'île . Ailleurs, le Calao de manille montre des signes indéniables de déclin. La race subniger possède un statut particulier. A Potillo (1000 oiseaux) et à Patnanongan (50 oiseaux) , elle a réussi à s'adapter à la modification de son habitat et elle réside désormais plutôt dans les forêts secondaires. Elle doit cependant affronter une menace récurrente , celle des chasseurs qui la traque pour sa chair, en pleine période de reproduction.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 24/03/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net