Canard bleu

Hymenolaimus malacorhynchos - Blue Duck

Systématique
  • Ordre
    :

    Ansériformes

  • Famille
    :

    Anatidés

  • Genre
    :

    Hymenolaimus

  • Espèce
    :

    malacorhynchos

Descripteur

Gmelin, JF, 1789

Biométrie
  • Taille
    : 54 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 680 à 1077 g
Longévité

7 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Le Canard bleu doit son nom Maori "whio" à son chant. C'est une espèce emblématique des rivières tumultueuses et claires de Nouvelle-Zélande. Trois espèces d'anatidés dans le monde vivent toute l'année sur des rivières torrentueuses : le Canard bleu, les deux autres espèces se trouvent en Amérique du Sud (Merganette des torrents) et Nouvelle-Guinée (Canard de Salvadori). La présence de ce canard est un indicateur de la qualité des eaux des rivières qu'il fréquente.
Les adultes des deux sexes sont semblables, uniformément gris-bleu-ardoise avec des taches marron sur la poitrine, un bec gris pâle avec un rabat noir visible élargi à son extrémité, pattes gris foncé, pieds partiellement jaunâtres, les yeux sont jaunes. Au cours d'interactions agressives, ou lorsque les oiseaux sont soudainement effrayés, l'épithélium du bec alors fortement irrigué par le sang devient rose. Les mâles sont plus grands que les femelles, les taches de poitrine sont plus importantes, l'iridescence verdâtre est plus marquée sur la tête, le cou et le dos chez le mâle.
Les juvéniles sont semblables aux adultes, à partir de la fin de l'été, leurs yeux sont sombres, leur bec est gris foncé, la poitrine est couverte de taches clairsemées et sombres.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Blue Duck,
  • Pato Azul,
  • Pato-azul,
  • Saumschnabelente,
  • karimáscsőrű réce,
  • Blauwe Eend,
  • Anatra blu,
  • Blåand,
  • Kaskadeand,
  • vahia modrá,
  • kachna měkkozobá,
  • Newzealandsk Strømand,
  • vuorisorsa,
  • ànec blau,
  • krzywonos,
  • Синяя утка,
  • アオヤマガモ,
  • 山鸭,
  • 山藍鴨,

Voix chant et cris

Le mâle émet un sifflement aigu et poussif. Ce sifflement dissyllabique aigu, "whi-o" a donné le nom Maori de "l'oiseau whio".

Habitat

Il est principalement confiné aux rivières rapides de montagnes, de l'île du Nord et de l'île du Sud, et inféodé presque exclusivement aux rivières tumultueuses partiellement boisées, avec de la végétation sur les berges.

Comportement traits de caractère

Le Canard bleu ne migre pas, il est très sédentaire. Les couples s'établissent sur un territoire qu'ils occupent tout au long de l'année et tout au long de leur vie. Ils sont très territoriaux et défendent vigoureusement ce territoire toute l'année. Celui-ci couvre de 1 à 2 kilomètres de rivière. Leurs habitudes sont marquées, quotidiennes et régulières. Ils se nourrissent 1 heure à 1 heure et demie, avant un repos à l'aube pour recommencer à nouveau jusqu'en milieu de matinée, puis ils restent inactifs jusqu'en fin d'après-midi et s'alimentent à nouveau avant la nuit.

Alimentation mode et régime

L'alimentation occupe environ un quart de l'activité journalière de l'oiseau. Parfois ils se nourrissent la nuit. La nourriture est recherchée surtout dans des eaux peu profondes sur les bords de rivière. Ils recherchent des invertébrés capturés sur les rochers, fouillent les galets du lit de la rivière et récoltent larves et insectes en surface. Leur régime alimentaire se compose principalement d'invertébrés : éphémères, plécoptères, larves de chironomes, phryganes, cécidomyies et trichoptères. Ils se nourrissent aussi de biomasse algale à proximité des berges.

Reproduction nidification

Le Canard bleu niche dans des cavités, des crevasses, des trous d'arbres, ou sous une végétation dense, dans des sites isolés sur les berges des rivières et jusqu'à 30 m de celles-ci. Ils peuvent se reproduire dès leur première année. Les œufs, de 3 à 7, généralement 6, sont pondus de fin août à octobre (recoquetage en décembre si la première couvée échoue). Les œufs blancs sont incubés par la femelle durant 33 à 35 jours. La réussite de la nidification est d'environ 54 %. La prédation et les inondations peuvent conduire à l'échec de cette nidification. Environ 60% des canetons arrivent à l'envol. Les deux parents s'occupent des jeunes durant 70 à 82 jours jusqu'à leur envol.

Distribution

C'est une espèce endémique de Nouvelle-Zélande. Il se reproduit sur l'île du Nord et l'île du Sud.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'estimation de la population du Canard bleu est extrêmement difficile a établir compte tenu de l'habitat souvent inaccessible, dans lequel il vit. La dernière estimation de population est estimée à 2 500-3 000 individus avec un maximum de 1 200 couples, même si en 2005 Williams a évalué cette population à 600 couples. Par contre une estimation récente a donné environ 640 couples pour l'île du Nord et 700 couples pour l'île du Sud (Young 2009). La fragmentation des populations réduit la recolonisation et empêche le mixage génétique avec d'autres oiseaux (Williams, 1988).
Il subit un déclin rapide en raison d'autres facteurs. Cette régression est due à de la perte d'habitat, la prédation et l'activité humaine. Les mammifères introduits jouent un rôle important dans le déclin du Canard bleu. L'hermine, par sa prédation, est certainement l'espèce la plus menaçante pour les femelles lors de la couvaison, les œufs et les canetons. Les rats et opossums sont également susceptibles de prédation sur les œufs. Chats harets, chiens domestiques et furets sont aussi des prédateurs. L'activité humaine peut porter atteinte aux populations de Canard bleu. Lors de l'utilisation des cours d'eau : kayak, pêche, chasse. L'introduction de truites peut entraîner une baisse d'accès à la nourriture (Heather et Robertson, 1997) ; des oiseaux pris dans des lignes de pêche abandonnées ont été signalés (Young 2009). La perte de l'habitat due à la déforestation pour l'agriculture, entraîne une pollution des rivières, une baisse de la qualité de l'eau. Quelques rivières sont modifiées pour la production hydro-électrique ou l'irrigation ce qui modifie aussi les caractéristiques de ces cours d'eau et entraîne de fait une perte d'habitat pour le Canard bleu.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 03/04/2015 par Yann Cambon © 1996-2017 Oiseaux.net