Merganette des torrents

Merganetta armata - Torrent Duck

Systématique
  • Ordre
    :

    Ansériformes

  • Famille
    :

    Anatidés

  • Genre
    :

    Merganetta

  • Espèce
    :

    armata

Descripteur

Gould, 1842

Biométrie
  • Taille
    : 46 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 315 à 440 g
Distribution

Distribution

Description identification

La couleur de son plumage varie non seulement selon le sexe mais également en fonction de sa répartition géographique. Il existe six sous-espèces. Les mâles adultes ont en commun leur tête noire rayée de blanc dans un agencement assez complexe. La calotte et le milieu du front noir contrastent avec les lores et les sourcils blancs, ceux ci se rejoignant en V sur la nuque. Le milieu de cou noir est relié aux bandes noires qui partent des yeux et qui se rejoignent également en V sur la nuque. Sur la face latérale du cou, une bande noire rejoint celle qui part de l'oeil. Le reste de la tête et du cou sont blancs. La poitrine et les flancs présentent des teintes variables individuellement : de noir brunâtre à brun grisâtre avec des stries noires, mais tous les intermédiaires sont possibles entre ces extrêmes. Le ventre est gris foncé. Les plumes du manteau et des scapulaires sont très caractéristiques : allongées et pointues, brun noirâtre au milieu avec des bordures blanches. Le dos, le croupion et les sus-caudales sont finement barrées de gris et de noir. Enfin, les rectrices, longues et raides s'affichent en brun grisâtre. Les couvertures sus-alaires sont gris bleuâtre, avec un miroir vert irisé encadré de blanc aux secondaires. Les primaires sont brun grisâtre foncé.

La femelle présente des différences considérables à la tête et aux parties inférieures. La calotte, les côtés de la face et du cou, la nuque et presque tout le dessus sont gris, très finement vermiculés. Les scapulaires, allongées et pointues sont noires dans leur partie centrale. La gorge, le devant du cou et le dessous affichent des magnifiques couleurs roux-marron vif. Les ailes et la queue sont semblables au mâle. Les jeunes ont des parties inférieures blanchâtres qui tranchent avec leur dessus gris. Leurs flancs sont barrés de gris foncé

Indications subspécifiques 6 Sous-espèces

  • Merganetta armata colombiana (w Venezuela and n Colombia to c Ecuador)
  • Merganetta armata leucogenis (n Peru)
  • Merganetta armata turneri (s Peru, n Chile)
  • Merganetta armata garleppi (n Bolivia)
  • Merganetta armata berlepschi (s Bolivia, nw Argentina)
  • Merganetta armata armata (w Argentina, Chile)

Noms étrangers

  • Torrent Duck,
  • Pato Torrentero,
  • Pato-das-torrentes,
  • Sturzbachente,
  • zuhatagi réce,
  • Bergbeekeend,
  • Anatra di torrente,
  • Forsand,
  • Strømand,
  • potápačka riavová,
  • kachna bystřinná,
  • Skalleslugerand,
  • koskisorsa,
  • ànec torrenter,
  • zbrojówka,
  • Ручьевая утка,
  • ヤマガモ,
  • 湍鸭,
  • 湍鴨,

Voix chant et cris

Merganette des torrents
♀ adulte

Les deux sexes émettent un sifflement aigu. Au posé ou en vol, le mâle pousse aussi un 'ouit' perçant , répété ou non, dont la tonalité descend un peu sur la fin mais dont la puissance est suffisante pour qu'il soit audible malgré le bruit de l'eau. Le cri de la femelle est un 'quiick' plus guttural dont la portée est plus faible.

Habitat

La merganette fréquente les torrents des Andes avec rochers emergés, rapides et cascades, alternant avec les espaces où l'eau est plus calme . On la trouve généralement entre 1500 et 3500 mètres d'altitude, mais presque au niveau de la mer au Chili et jusqu'à 4500 mètres en Bolivie. Largement répandue et sédentaire, elle est présente dans presque toute la chaîne des Andes, de Merida et Techira au Vénézuéla, à travers la Colombie, l'Equateur, le Pérou, la Bolivie, l'ouest de la Argentine et le Chili jusqu'à la Terre de Feu. Les oiseaux qui vivent le plus haut, descendent dans les vallées en hiver, rarement au dessous de 1000 mètres, exception faite au Chili (voir plus haut) et en colombie où elle a été signalée jusqu'à 300 mètres.

Comportement traits de caractère

Les merganettes vivent en couples ou en familles dispersées le long des torrents. Elles se tiennent souvent sur des rochers au bord ou au milieu du courant. Comme le Canard bleu de Nouvelle- Zélande, elles vivent dans les courants impétueux, contournant habilement les obstacles, le corps enfoncé et la queue rabaissée , ne laissant souvent paraître que la tête et le cou au dessus de la surface. Elles cherchent également leurs aliments derrière les cascades ou juste devant, indifférentes à l'eau qui tombe sur elles. Faiguées, elles grimpent sur les rochers pour se reposer. Peu craintives, si elles sont dérangées , elles nagent sous la surface ou volent à faible distance au ras de l'eau.
Le vol : La merganette possède un vol puissant, rapide, à faible hauteur. Il produit des battements d'ailes peu amples en suivant généralement les méandres des cours d'eau.

Alimentation mode et régime

La merganette plonge sans crainte dans les rapides les plus impétueux et les cascades, à la recherche de larves d'insectes, de mollusques et autres créatures qui composent son menu et qu'elle déniche sous les pierres à l'aide de son bec mince, crochu à l'extrémité. Elle met à profit les qualités qui font d'elle un excellent nageur : ses pattes très larges, son corps fuselé et sa longue queue raide qui lui sert de gouvernail. Pour manger, elle enfonce tête et cou sous la surface et parfois presque tout le corps.

Reproduction nidification

Chez les merganettes, les couples sont assez stables et durables. La période de reproduction est très variable, compte-tenu des grosses différences de longitude entre les différentes sous-espèces. Au niveau de l'équateur, la période de nidification est très longue, de juillet à novembre, en raison de la stabilité ou de la faible amplitude du climat. Au Pérou, elle intervient pendant la saison sèche, en juillet et août, alors qu'au Chili, où l'espèce niche à faible altitude, on trouve plutôt les nids pendant le printemps austral (pleine période en novembre). Le territoire du couple couvre environ un kilomètre de rivière. C'est la femelle qui se charge de construire un nid d'herbes sèches qu'elle dissimule sous les berges érodées, entre les pierres, les racines ou dans un trou d'arbre, dans l'ancien terrier d'un martin-pêcheur, ou même dans la végétation dense. La taille de la ponte est habituellement de 3 ou 4 oeufs. Le temps d'incubation, 43 ou 44 jours, est particulièrement long pour des anatidés. Dès leur éclosion, les canetons noirs et blancs se précipitent dans l'eau et leur mère les transporte sur son dos dans les passages les plus dangereux de la rivière. Ils compensent leur manque d'expérience par une endurance extraordinaire et font preuve d'une grande habilité pour grimper aux pierres. Lorsqu'ils sont devenus indépendants, les jeunes se mettent à la recherche d'un nouveau territoire où ils passent généralement le reste de leur vie.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 04/07/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net