Capucin à poitrine blanche

Heteromunia pectoralis - Pictorella Mannikin

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Estrildidés

  • Genre
    :

    Heteromunia

  • Espèce
    :

    pectoralis

Descripteur

Gould, 1841

Biométrie
  • Taille
    : 12 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 13 à 18 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez l'adulte mâle, la face et la gorge sont noires avec un lustre violet. Les côtés de la gorge sont parfois recouverts de petits points blancs. Un croissant cannelle clair encercle le noir de la face, prenant naissance au niveau du bec, surmontant l'oeil et finissant sa courbe sur les côtés du cou. Le dessus de la tête jusqu'au manteau, la partie supérieure du dos et les ailes présentent une couleur vineuse-fauve avec de minuscules taches blanches sur les moyennes et les grandes couvertures. Le croupion et les couvertures sus-alaires sont gris-plomb. Le dessous des ailes affiche une couleur saumon. Une large bande blanche couvre la poitrine. En fait, les plumes pectorales ont une bordure subterminale noire qui est dissimulée par une large tache blanche située à leur extrémité. Le noir produit parfois un effet de dentelure irrégulière repérable surtout sur les côtés supérieurs de la poitrine. Le dessous présente une délicate couleur rose-noisette. Certaines plumes de la partie haute des flancs affichent des pointillés noirs et blancs ainsi qu'une bordure grise. Le dessous de la queue est barré de noir et de blanc avec une frange rose-noisette. Le bec est bleu-gris, légèrement plus sombre sur le culmen. Il est proportionnellement plus long et plus tranchant que chez les autre espèces de capucins. Les pattes et les pieds sont couleur chair.
La femelle, un peu plus petite, présente une face noire mixée de gris brunâtre sur les couvertures auriculaires. Les barres subterminales noires des plumes pectorales sont plus développées et plus visibles, produisant à la fois un effet de dentelure et de pointillé sur le blanc de la poitrine. Les parties inférieures sont plus claires et plus chamoisées que chez le mâle. Les tertiaires portent des petits points blancs terminaux assez évidents. Les juvéniles ont un dessus brun terne, une face et une gorge plus foncées. Les plumes de la queue et des ailes ont des pointes chamois-rougeâtre. La poitrine est gris terne, le reste des parties inférieures chamois rosâtre. Le bec est brun noirâtre, les pattes chair foncé.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Pictorella Mannikin,
  • Diamante pectoral,
  • Diamante-de-peito-branco,
  • Weißbrust-Schilffink,
  • fehérmellű nádipinty,
  • Witborstrietvink,
  • Munia pettorale,
  • Fjällbröstad munia,
  • Paljettnonne,
  • mníška svetloprsá,
  • panenka běloprsá,
  • Hvidbrystet Sivfinke,
  • pumpulirintamanikki,
  • diamant pectoral,
  • pastelarka,
  • Белогрудая амадина,
  • ムナジロシマコキン,
  • 斑胸文鸟,
  • 皮克托拉文鳥,

Habitat

On trouve cet oiseau rare ou localement commun dans les zones boisées ouvertes, les prairies, les savanes pourvues d'arbres et de buissons clairsemés, les savanes à spinifex, les herbes hautes à proximité des point d'eau ainsi qu'à la lisière des zones cultivées. Il est en déclin dans de nombreuses parties de son aire, en raison vraisemblablement des fréquents incendies et de la destruction de son habitat due à la construction de stations de pâturage pour le bétail. Le capucin à poitrine blanche vit dans le nord du continent australien. Son aire est morcelée en deux parties distinctes : la première partie s'étend d'ouest en est, de King Sound, en Australie Occidentale jusqu'à la côte est du golfe de Carpentaria à travers le plateau des Kimberleys. La limite sud de cette aire est fixée par le parallèle 20° de latitude sud. La seconde partie, plus réduite et discontinue de la première, démarre à la rivière Robinson et se pourduit en direction de l'est jusqu'à environ Croydon et Richmond dans le nord Queensland.

Comportement traits de caractère

Les capucins à poitrine blanche se déplacent en couples ou en petits groupes. Cependant, les rassemblements peuvent être importants dans le voisinage des sources en période de sècheresse. Ils peuvent également former des bandes mixtes avec d'autres espèces de passereaux granivores. L'observation d'oiseaux en captivité a permis de remarquer que cette espèce développe de forts liens conjugaux. Les couples qui se retrouvent séparés pour une raison quelconque, ne se reforment généralement pas. Si exceptionnellement un tel cas se produit, la reconstitution du couple n'intervient qu'après un très long laps de temps qui peut être assimilé à une période de deuil.
Les rituels de la période nuptiale de cet oiseau sont uniques et ne peuvent être rencontrés chez aucune autre espèce hormis le Diamant phaéton. Ils se déroulent entièrement à terre. Les pemières approches entre les deux partenaires commencent par une séance de picotage au cours de laquelle les deux oiseaux saisissent dans leur bec puis laissent tomber des objets au sol. Le mâle saisit un matériau pouvant servir à la construction du nid, puis le bec dressé en l'air, les plumes du corps ébouriffées et la queue déployée en éventail, il se place face à la femelle, sautillant d'avant en arrière et réduisant la distance jusqu'à ce qu'il arrive à proximité de sa partenaire. Il laisse alors tomber la paille qu'il a dans le bec, continue à sautiller tout en la longeant sur le côté, moment qu'il choisit pour effectuer une première révérence. Il poursuit ses bonds, ce qui l'amène à longer l'autre côté de la femelle, endroit où il effectue une nouvelle profonde salutation. Il peut réaliser ainsi plusieurs tours de sa partenaire jusqu'à ce que cette dernière agite la queue pour lui signifier son accord ou s'envole au loin pour lui indiquer que les relations sont rompues.

Alimentation mode et régime

Le capucin à poitrine blanche recherche généralement sa nourriture à terre : graines tombées, graines d'herbes naines et petits insectes. Toutefois, il est parfaitement capable d'escalader les tiges à la manière des autres espèces de capucins pour avoir accès aux épis. En certaines occasions, on peut le trouver dans les champs de riz mais il ne montre pas pour cette céréale un appétit aussi marqué que peuvent le faire les capucins donacoles ou les capucins à croupion jaune. Il est connu pour capturer des invertébrés tels que les petites araignées, les fourmis volantes, les termites et les petits insectes. Il se désaltère de façon traditionnelle, procédant par petites gorgées rapides, remplissant le contenu de son bec et inclinant sa tête vers le haut, mais en enchaînant toutes ses séquences avec une plus grande rapidité que toutes les autres espèces de capucins. Il peut également boire en suçant. Cette adaptation tout à fait intéressante lui permet d'extraire la rosée matinale contenue dans les crevasses ou les étroites cavités en l'absence de source à proximité. Cette habileté est également présente chez le Diamant mandarin mais chez aucun autre espèce du genre lonchura à notre connaissance.

Reproduction nidification

Le nid est habituellement bâti à l'intérieur d'une touffe d'herbe, de spinifex ou dans un petit buisson , à une hauteur qui ne dépasse guère les 50 cm au-dessus du sol. C'est une construction assez peu soignée, de forme ovale, constituée d'herbes vertes, d'herbes sèches, de petites racines, de brindilles et garnie de plumes. Elle possède un trou d'entrée à une extrémité. Frith la décrit comme un nid en forme de bouteille avec un tunnel d'entrée long d'environ 10 cm. Elle a des murs épais, mesure environ 25 cm de long, 12 cm de large et 12 cm de hauteur.
La femelle y dépose 4 à 6 oeufs, ce qui est habituellement la norme pour le genre Lonchura. Les deux parents se relaient pour couver pendant la journée. Pendant la nuit, la femelle couve seule. L'incubation dure 12 ou 13 jours et les jeunes prennent naturellement leur envol au bout de 3 semaines. Cependant, ils peuvent quitter le nid aussi prématurément que 16 jours s'ils sont dérangés. Pendant les quelques jours qui suivent leur envol, les jeunes capucins reviennent au nid pour se reposer ou passer la nuit. A leur naissance, les petits naissent nus avec deux protubérances lumineuses à l'intérieur de la bouche. Les marques situées sur le palais sont assez semblables à celles des capucins africains du genre spermetes. Quand ils réclament leur pitance, les oisillons déploient aussi largement le ailes sur le côté. Ils commencent à se nourrir seuls au bout de quelques jours, mais ils ne deviennent totalement indépendants que 2 semaines plus tard. Les jeunes capucins à poitrine blanche acquièrent leur plumage adulte à l'âge de 4 mois.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Capucin à poitrine blancheFiche créée le 11/08/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net