Chouette du Sitchouan

Strix davidi - Pere David's Owl

Systématique
  • Ordre
    :

    Strigiformes

  • Famille
    :

    Strigidés

  • Genre
    :

    Strix

  • Espèce
    :

    davidi

Descripteur

Sharpe, 1875

Biométrie
  • Taille
    : 58 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Cette assez grande chouette a un plumage relativement sombre mais elle a un masque facial clair avec occasionnellement des rayures concentriques plus foncées. Les aigrettes au sommet du crâne sont absentes. La tête et le dos sont brun terne avec des ornements blanchâtres qui ne ressortent guère du fond. Les couvertures sus-caudales ont une couleur uniforme. Sur les rectrices centrales, des fins griffonnages se substituent aux épaisses barres.
Les parties inférieures sont blanc grisâtre avec un mélange de grosses barres sombres et de bandes transversales suggestives.
Les iris sont brun sombre. Le bec est jaune pâle. Les tarses et les orteils sont totalement emplumés.
La chouette du Sitchouan est couramment confondu avec la Chouette de l'Oural, mais les rectrices centrales sont ornées de fines vermiculures et non pas de barres. Son plumage est moins roux que la sous-espèce de la Chouette de l'Oural qui vit au Japon (Strix. u. fuscecens). Ces 2 dernières ne cohabitent pas. La chouette du Sitchouan est aussi confondue avec la Chouette hulotte (Strix aluco), bien que cette dernière soit bien plus petite.
Les juvéniles sont très semblables à ceux de la Chouette de l'Oural. Ils ont des iris de petite taille avec des bandes roses sur les sourcils. Le bec et les semelles sont jaune sale.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Pere David's Owl,
  • Cárabo de Sichuán,
  • Sichuankauz,
  • szecsuán erdeibagoly,
  • Père Davids Bosuil,
  • Allocco di Padre David,
  • sichuanuggla,
  • Sichuanugle,
  • sova sivolíca,
  • puštík Davidův,
  • Kinesisk Slagugle,
  • gamarús del Pare David,
  • puszczyk chiński,
  • Неясыть Давида,
  • シゼンフクロウ,
  • 四川林鸮,
  • 四川林鴞,

Voix chant et cris

Les vocalisations sont décrites comme des roucoulements longs et tremblants, des "bubububububub" prenant de la hauteur et servant peut-être de cri d'identification. On entend également des "khau khau" aboyants ainsi que des "kwwack" assez rudes. Le cri territorial du mâle est semblable à celui de la Chouette de l'Oural. C'est un "whoo bubububub". En cas de rencontres conflictuelles ou de situations agressives, les chouettes de Sitchouan émettent un "korrah" rude et strident.

Habitat

Les chouettes du Sitchouan, également appelées chouettes du Père David, fréquentent les forêts mixtes de vieux conifères et de feuillus. On peut ainsi les apercevoir dans les grandes étendues d'épicéas et de sapins, dans les parcelles de pins qui alternent avec les prairies alpines ou dans les zones ouvertes qui sont pourvues d'une végétation plutôt basse.
Ces oiseaux marquent une nette préférence pour les zones montagneuses dont les altitudes varient de 2 700 à 4 200 mètres. Localement, ils peuvent dans doute grimper jusqu'à 5 000 mètres. En raison de leur rapprochement géographique avec la Chouette de l'Oural (tous 2 cohabitent peut-être dans le centre du Sichuan) et également de la forte ressemblance dans son répertoire de chants et de cris, la chouette du Sitchouan est réputée pour former une super-espèce avec cette dernière nommée. Cependant, du strict point de vue taxonomique, elle est classée comme monotypique, c'est à dire qu'elle n'est pas divisée en sous-espèces.

Comportement traits de caractère

Les mœurs et les activités des chouettes du Sitchouan sont sans doute assez proches de celles des chouettes de l'Oural. Après la nidification, tous les mâles et plus de 90% des femelles restent à proximité des sites même lorsque les conditions atmosphériques ne sont pas très favorables. Comme leurs proches cousines, elles ont une activité nocturne qui commence au crépuscule et s'achève juste au lever du soleil. Elles ont un vol doux, composé de battements lents. Elles peuvent être agressives vis à vis des intrus. Pendant la période diurne, ces oiseaux sont extrêmement discrets et se reposent dans les branches.

Alimentation mode et régime

Les chouettes du Sitchouan consomment principalement des petits mammifères et des rongeurs. Ils apprécient particulièrement les pikkas de la famille des ochotonidés. Ces animaux, appelés pikkas, mesurent entre 3 et 25 centimètres, ont des oreilles et des pattes réduites. Ce sont des petits mammifères lagomorphes et ils sont donc plus proches des lapins et des lièvres que des rongeurs. Ces proies essaient de fuir les chouettes en émettant des sifflements, ce qui leur vaut le surnom de "lièvre criard" ou "lièvre siffleur". Leur régime alimentaire est assez proche de celui des chouettes de l'Oural.

Reproduction nidification

Les plus grandes cavités naturelles d'arbre ainsi que les anciens nids abandonnés de grands oiseaux (autours, buses, bondrées) sont les plus souvent utilisés pour la nidification, à condition que ces espaces soient confortables et disponibles pour toutes les activités du couple. Les nids d'écureuils (sciurius) sont occasionnellement occupés. Néanmoins, les chouettes du Sitchouan apprécient plus les nichoirs artificiels que les chouettes de l'Oural car les endroits où elles nichent possèdent moins de trous favorables. La femelle dépose habituellement 2 ou 3 œufs qui sont couvés seule pendant une période indéterminée. A l'envol, les couvées sont également très variables et comprennent indifféremment de 1 à 3 oiseaux dont les aptitudes leur permettent de mener une existence quasiment autonome et de subvenir à leurs besoins.
Les mœurs reproductives de cet oiseau sont probablement similaires à celles de la Chouette de l'Oural (Strix ouralensis). Si l'on s'en tient à ce prédicat, ces reproducteurs sont monogames, ils établissent des liens persistants avec leurs partenaires. Les cas de divorce dépassent rarement les 5% pendant la saison (quelques rares cas de polygamie sont toutefois signalés).

Distribution

Cette chouette d'assez grande taille réside dans le centre de le Chine, et plus particulièrement le sud-est du Qinghai, ainsi que l'ouest et le centre du Sichuan. D'après Birdlife, son aire de répartition, extrêmement réduite pour un prédateur de cette taille, couvre quelques faibles milliers de kilomètres carrés (une superficie à peu près équivalente de celle de la France). Des rapports de signalements assez nombreux proviennent de la région du Xang de Batang (accessible par l'aéroport de Yushu city) .

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les chouettes du Sitchouan sont probablement des oiseaux en danger. Ils figurent sur la liste de nombreuses espèces vulnérables notamment celles de Birdlife. Dans les parties de son aire où les zones d'éclaircissement sont importantes, ils semblent être rares, comme le prouvent certains dépistages génétiques.
On connaît peu de choses sur le patrimoine génétique de cet oiseau, suffisamment cependant pour établir un lien de grande parenté avec la Chouette de l'Oural dont il est souvent considéré par certains comme une sous-espèce. Leur chant respectif n'est pas très distinct et pourtant, il est assez étonnant qu'ils se rencontrent. De plus amples renseignements sur le comportement de même que sur la composition génétique sont recherchés avec urgence.
Toutefois, l'isolation géographique de cet oiseau (il est séparé de la Chouette de l'Oural par le désert de Gobi), et certains caractères physiques particuliers semble plaider pour une séparation spécifique dans le tableau taxonomique. Ce genre de distinction existe chez d'autres genres de hiboux.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 15/12/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net