Circaète de Beaudouin

Circaetus beaudouini - Beaudouin's Snake Eagle

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Circaetus

  • Espèce
    :

    beaudouini

Descripteur

Verreaux, J Des Murs, 1862

Biométrie
  • Taille
    : 66 cm
  • Envergure
    : 155 à 170 cm.
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Ce circaète de grande taille possède une large tête arrondie, un cou épais et des iris brillants. Il a des ailes longues et une queue qui se termine en carré. Les sexes sont quasi identiques, la femelle n'étant en moyenne que 3% plus grande. Les juvéniles et les immatures sont distincts de leurs parents, n'acquérant leur plumage définitif que vers l'âge de 3 ans.
Chez les adultes, les parties supérieures sont brun sombre ainsi que la tête et la poitrine. La gorge est parfois striée de blanc. Le bas de la poitrine et le ventre sont blancs avec d'étroites barres sombres et clairsemées. La queue est recouverte par 3 ou 4 bandes plutôt discrètes. Les juvéniles sont entièrement bruns sur le dessus et sur le dessous. La tête est vaguement striée de blanc. Les flancs et la zone anale sont légèrement barrés. Probablement à la fin de la première année, la tête, le cou, et les parties inférieures se couvrent de mouchetures et deviennent plus largement blanchâtres. Ces marques distinctives sont conservées jusqu'au début de la troisième année. A tous les âges, les iris sont jaunes, la cire est gris pâle, les pattes gris blanchâtre.
Durant la période qui va de septembre à mars, les adultes sont assez facilement confondus avec les populations occidentales du Circaète Jean-le-Blanc qui viennent hiverner en Afrique. Les 2 espèces s'hybrident occasionnellement si bien que le circaète de Beaudouin (de même que le Circaète à poitrine noire) est parfois traité comme une sous-espèce du Circaète Jean-le-Blanc. Toutefois, les différences de plumage sont suffisamment significatives pour que tous les trois soient considérés comme des espèces à part entière.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Beaudouin's Snake Eagle,
  • Culebrera Sudanesa,
  • Águia-cobreira-de-cinzenta,
  • Beaudouin Schlangenadler,
  • Beaudouin-Slangenarend,
  • Biancone di Beaudouin,
  • Beaudouins ormörn,
  • Guineaslangeørn,
  • hadiar čiarkový,
  • orlík savanový,
  • Sahelslangeørn,
  • sahelinkäärmekotka,
  • àguila serpera del Sahel,
  • gadożer prążkowany,
  • Бодузнов змееяд,
  • ボードワンチュウヒワシ,
  • 西非短趾雕,
  • 波多氏短趾鵰,

Voix chant et cris

Circaète de Beaudouin
adulte

Les oiseaux solitaires sont généralement silencieux. Pendant la saison de nidification, le circaète de Beaudouin produit une variété de cris qui sont sans doute comparables à ceux du Circaète Jean-le-Blanc et à ceux du Circaète à poitrine noire. Ce dernier renseignement demande à être confirmé par des enregistrements.

Habitat

Le circaète de Beaudouin fréquente les zones boisées, les savanes arbustives et les contrées ouvertes pourvues d'arbres. Son habitat est souvent proche d'un point d'eau. On le trouve également dans les plaines fertiles. Il évite les régions très arides mais ne dédaigne pas les zones de buissons épineux après les pluies. Le circaète de Beaudouin vit du niveau de la mer jusqu'à 1500 mètres d'altitude. Très localement, on peut l'observer jusqu'à 2000 mètres, mais il préfère généralement les régions situées en-dessous de 1000 m.

Comportement traits de caractère

Le circaète de Beaudoin vit généralement en solitaire ou en couple. On possède peu d'informations sur les parades aériennes. Cependant, il est probable que ces dernières comportent au minimum des vols planés en commun ainsi que des vols ondulants ponctués de montées et de descentes comme le font la plupart des autres congénères. Les circaètes de Beaudouin chassent à l'affût à partir d'un perchoir bien en évidence tel qu'un grand arbre mort ou un poteau télégraphique. Ils recherchent également leur nourriture en quadrillant systématiquement leur territoire et en pratiquant parfois le vol stationnaire.

Alimentation mode et régime

Le circaète de Beaudouin se nourrit sans doute principalement de serpents comme la plupart de ses congénères. Il ingurgite également des lézards et des petits mammifères. Occasionnellement, il consomme aussi des oiseaux et des insectes.

Reproduction nidification

En Afrique Occidentale, la saison de reproduction se déroule de novembre à mars mais elle peut être plus étendue plus à l'est à proximité de l'Equateur. Le nid, de petite taille, est construit avec des morceaux de bois. Il est placé au sommet d'un grand arbre du type acacia ou euphorbia. On peut également le trouver dans un arbre du genre Khaya ou Afzelia plus connu sous le nom de Mahogany. La ponte comprend un seul œuf. On ne possède aucune certitude concernant la durée d'incubation et du séjour des jeunes au nid. Vraisemblablement, ils sont respectivement de 45 et 70 jours.

Distribution

Le circaète de Beaudouin occupe le Sahel. Ce nom désigne en Afrique Tropicale une bande de territoires marquant la transition, à la fois floristique et climatique, entre le désert saharien au nord et les savanes où les pluies sont assez substantielles au sud. Son aire de distribution forme une bande assez étroite qui va de la Sénégambie et du sud de la Mauritanie jusqu'au nord de l'Ouganda en passant par le Burkina Faso, le Nigeria, le Cameroun et la République Centrafricaine. Le circaète de Beaudouin est considéré comme un oiseau monotypique.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Aucun chiffre précis n'est disponible concernant la densité de cette espèce. Bien que son territoire dépasse les 6000 kilomètres d'ouest en est, la faible variation en latitude et la rareté de cet oiseau font que ses effectifs globaux n'atteignent pas les 10 000 individus. En raison notamment de son faible taux de reproduction, du surpâturage des savanes et du coupage du bois pour la fabrication de charbon, l'espèce est considérée comme Vulnérable (VU).

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 19/12/2010 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net