Colibri à gorge noire

Archilochus alexandri - Black-chinned Hummingbird

Systématique
  • Ordre
    :

    Apodiformes

  • Famille
    :

    Trochilidés

  • Genre
    :

    Archilochus

  • Espèce
    :

    alexandri

Descripteur

Bourcier Mulsant, 1846

Biométrie
  • Taille
    : 10 cm
  • Envergure
    : 11 cm.
  • Poids
    : 2.7 à 4.3 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce petit colibri a un très fin bec de couleur sombre. Les parties supérieures sont vert irisé avec une tache blanche sur l'arrière de l'œil. Les lores et le menton sont noirs jusqu'au couvertures auriculaires dans lesquelles ils se fondent. La gorge a des reflets irisés violets. Le reste des parties inférieures blanches est encadré par des côtés verdâtres. Les ailes sont sombres. Sur la queue fourchue, les rectrices latérales proposent du brun grisâtre. La paire de rectrices centrales est verte. Les pattes et les pieds sont foncés.
Les femelles ressemblent étroitement aux Colibris de Costa, mais elles ont un bec plus long, un dessous gris plus foncé. La gorge a des mouchetures plus ou moins abondantes. Les jeunes mâles sont également tachés sur la gorge et leur dessous est plus gris que chez les Calyptes de Costa.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Black-chinned Hummingbird,
  • Colibrí Gorginegro,
  • Beija-flor-de-garganta-preta,
  • Schwarzkinnkolibri,
  • feketetorkú kolibri,
  • Zwartkinkolibrie,
  • Colibrì mentonero,
  • Svarthakad kolibri,
  • Svartstrupekolibri,
  • čmeľovec čiernobradý,
  • kolibřík černobradý,
  • Sorthaget Kolibri,
  • mustakurkkukolibri,
  • colibrí golanegre,
  • koliberek czarnobrody,
  • melnzoda kolibri,
  • Черногорлый архилохус,
  • ノドグロハチドリ,
  • 黑颏北蜂鸟,
  • 黑頦北蜂鳥,

Voix chant et cris

Colibri à gorge noire

Les Colibris à gorge noire envoient un cri que l'on entend que lors de la parade : c'est une note longue et plaintive avec une pulsation très étirée. Ce cri reproduit le clapotement liquide d'un oiseau qui se baigne. La meilleur façon de le distinguer d'avec le Colibri de Costa, c'est sa voix qui a une intonation basse et douce, avec des "tchiou" ou des "tchou" à peine articulés. Les Colibris à gorge noire ne sont pas très expressifs.

Habitat

En Californie, les femelles nuptiales optent principalement pour les arbres à feuilles caduques que l'on trouve sur les rives des cours d'eau s'écoulant dans les canyons et dans les vergers irrigués.
La proximité de l'eau et des sources est évidemment très importante pour les colibris de cette région. Les bouquets d'arbres comprennent des saules, des peupliers, des aulnes et des chênes disséminés dans les vallées.
Les mâles fréquentent le même type d'habitat, mais ceux-ci sont aperçus dans des canyons encore plus arides avec des pentes assez raides et recouvertes de chênes et de chaparral.
Dans les régions désertiques, ils sont visibles dans les endroits où coulent des washes et poussent des fourrés d'acacias et de mesquites.
Au Texas, leurs sites de nidification sont situés dans les parcelles désertiques d'agaves et dans les boisements sub-humides mixtes de genévriers et de chênes. En Arizona, les Colibris à gorge noire peuplent toutes sortes de grands arbres le long des rivières et les oliveraies à la périphérie des villes.
Leurs lieux de vie préférés semblent être les bouches des canyons avec des ruisseaux à cours temporaire. Ils visitent également les washes les plus arides où quelques rares saules sont présents.

Comportement traits de caractère

Dès que les femelles arrivent, peu de temps après les mâles, ces derniers entreprennent les premières parades consistant en plusieurs courbes circulaires en forme de "U". Lorsque le mâle est au plus bas du plongeon, ses ailes touchent presque le sol et produisent un sifflement puissant. D'après Woods, ce dernier est accompagné de 4 fines notes vibrantes
Les Colibris à gorge noire migrent au Mexique pendant pratiquement toute la saison hivernale. Certains séjournent si longtemps dans le nord du Mexique (Baja californienne, Sonora, Tamaulipas) qu'ils donnent l'impression d'être sédentaires. L'aire de nidification englobe plusieurs vastes secteurs géographiques de l'ouest du continent nord-américain : le nord-ouest des États-Unis (État de Washington, Oregon), les côtes du Texas et l'Arizona en bordure de la frontière, le centre de la Californie. Ces régions accueillent des pontes d'avril à octobre. Cette période est encadrée par une migration de printemps et une migration d'automne qui sont moyennes en distance.

Alimentation mode et régime

Pas moins de 40 espèces de plantes ont été répertoriées comme pourvoyeuses de nectar. La préférence ou hégémonie de telle ou telle catégorie végétale ne dépend pas uniquement de critères rationnels comme la teneur importante en sucres ou la coïncidence entre l'arrivée des mâles sur le territoire et le fleurissement des plantes à nectar. Certains éléments non-essentiels sont inscrits dans la mémoire des oiseaux créant un stimulus incontestable pour les fleurs de couleur rouge et pour certaines formes de corolles.
Grâce à l'observation de ces colibris de la fin février à la mi-mars, on a pu dresser le tableau suivant des espèces sélectionnées en préférence : les arbres à tabac, les lantanas, les agaves, les citronniers et les plantes à crevettes (justicia) font la course en tête. Dans la région de Phoenix (Arizona), l'installation de systèmes d'irrigation et l'introduction de fleurs exotiques sont reconnus comme responsables du développement des Colibris à gorge noire. Au Texas, les marronniers, les ganiers rouges, les cactus du genre Palo verde et Ocotillo, les charmes communs et les chèvrefeuilles semblent dominer les autres végétaux.

Reproduction nidification

Les mâles arrivent sur leurs terres de nidification vers la mi-mars et en repartent à la fin mai. Ils précèdent généralement de 7 jours leur partenaire. Au Grand Canyon de l'Arizona, les pontes s'achèvent en juillet-août. Les Colibris à gorge noire établissent 3 sortes de territoire. Le premier est assez complexe : il contient l'emplacement du nid ; 2 ou 3 perchoirs, un lieu de repos et un espace de restauration. Le second est beaucoup plus simple : il possède 2 perches de surveillance et un endroit pour manger. Le troisième est une construction intermédiaire entre les 2 précédentes, il n'a pas de dortoir ou de lieu de repos.
Le mâle vient visiter sa compagne, la nuit tombée, après qu'il ait pris son dernier repas de la journée. Il reste avec elle pendant tout le temps que dure l'accouplement. Le site de nidification est de petite superficie, donc facilement défendable, surtout juste avant l'envol et la séparation. Peu de temps avant qu'il ne partent en migration, les parents aménagent les sites et les transforment de lieu de ravitaillement en un lieu essentiellement consacré au repos.
Les parents partis, les juvéniles restent au nid pendant 2 mois supplémentaires. Ils commencent le renouvellement de leur plumage, notamment le renouvellement de la bavette, puis ils s'en vont également en migration.
Comme nous l'avons dit précédemment plus haut, le nid est une construction multi-fonctions. La partie chargée de recevoir la ponte est une coupe qui a 2,5 cm de diamètre. La femelle choisit un arbre assez classique : chêne ou platane. Néanmoins, elle sélectionne parfois un arbre exotique, des tamarix ou des oliviers russes.
Le mâle est polygénique, il ne conserve une seule compagne que pendant la parade et la ponte. La femelle dépose 2 œufs blancs qu'elle incube pendant 15-16 jours. À la fin du séjour qui dure au maximum 22 jours, les immatures pèsent au plus 16 grammes et sont aptes à s'envoler.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Colibris à gorge noire ne sont pas globalement menacés. Ces oiseaux sont concentrés dans les parcs naturels, mais en dehors de la zone des mangeoires il est toujours très difficile de les repérer. Pour cela, il est assez difficile de donner une image exacte de la population. Le transport de végétation le long des arroyos et des petites rivières de l'Arizona a soulevé de nombreuses questions aux spécialistes chargés d'effectuer le décompte des effectifs. Les efforts pour résorber les feux sauvages semblent avoir eu des résultats satisfaisants au Mexique.
L'espèce est classée comme de préoccupation mineure (LC).

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Colibri à gorge noireFiche créée le 12/12/2017 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net