Colibri de Costa

Calypte costae - Costa's Hummingbird

Systématique
  • Ordre
    :

    Apodiformes

  • Famille
    :

    Trochilidés

  • Genre
    :

    Calypte

  • Espèce
    :

    costae

Descripteur

Bourcier, 1839

Biométrie
  • Taille
    : 9 cm
  • Envergure
    : 11 cm.
  • Poids
    : 3 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les Calyptes de Costa (plus connus sous le nom de Colibris de Costa) sont petits et compacts, ils ont une posture voûtée et leur courte queue atteint à peine l'extrémité des ailes quand ils sont perchés. Le collier pourpre du mâle explose sur les côtés du cou et dessine comme une moustache ébouriffée et bien fournie. Hormis la tête qui a une composition assez originale, le plumage est constitué de couleurs simples qui sont réparties sur l'ensemble du corps sans taches ni bigarrures.
Chez les mâles, le reste des parties supérieures est vert-bonze terne, y compris les rectrices centrales. Les rectrices latérales sont grisâtres avec des nuances plus ou moins bronzées. Les plumes caudales qui sont situées le plus à l'extérieur sont nettement plus délavées. L'ensemble du dessous est gris clair avec du blanc sur la nuque. Du blanc est également visible au centre de la poitrine et sur la zone anale.
Chez les femelles, pas de calotte brillante ni de bavette scintillante formant un masque facial. Quelques résidus de plumes pourpres infusent le centre de la poitrine. Le dessus est identique au mâle. Les couleurs de la couronne sont brun terne. Le dessous est grisâtre, hormis l'anus et les sous-caudales qui sont blancs. Les rectrices ont des pointes terminales noires.
Chez les juvéniles, les plumes sont blanches avec des bordures chamois particulièrement visibles sur le croupion. Les jeunes mâles ont des infiltrations pourpres sur le devant, indiquant la place de la future bavette. Les queues des jeunes femelles ont une terminaison double-lobée et non pas arrondie.
Le plus proche parent du Colibri de Costa est incontestablement le Colibri d'Anna avec lequel il est partiellement séparé au sud par la Sierra Nevada.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Costa's Hummingbird,
  • Colibrí de Costa,
  • Costakolibri,
  • Costa-kolibri,
  • Costa's Kolibrie,
  • Colibrì di Costa,
  • Costas kolibri,
  • Ørkenkolibri,
  • čmeľovec kalypta,
  • kalypta kalifornská,
  • Costas Kolibri,
  • ametistipartakolibri,
  • colibrí de Costa,
  • koliberek kalifornijski,
  • Kostas kolibri,
  • Калипта Коста,
  • コスタハチドリ,
  • 科氏蜂鸟,
  • 紫喉蜂鳥,

Voix chant et cris

Colibri de Costa
♀ adulte

Les cris de reconnaissance des Colibris de Costa sont des "chip" ou des "chik" simples. Le mâle émet 2 types de cris statiques (quand il est posé et non pas en train de voler) ainsi qu'un sifflement qui contient 2 ou 3 notes. Ce dernier est produit pendant la parade, lorsque l'oiseau est au plus bas du plongeon en "U" et sur le point de remonter.

Habitat

L'aire de répartition du Colibri de Costa couvre l'ensemble de la Californie. Aux États-Unis, on les trouve principalement dans le centre de la Californie, le sud du Nevada, le sud-ouest de l'Utah, étendant leur territoire jusqu'aux îles Santa Barbara et au sud de la Baja. Au Mexique, ils sont aperçus au Sonora, au Sinaloa et aux îles Tiburon. Les lieux de reproduction comprennent des paysages désertiques, des déserts dont la surface est irriguée par les eaux temporaires des washes, des mesas, des flancs de collines où les armoises, les ocotillos, les yuccas, les cactus cholla sont en grande abondance.
Dans le Joshua Tree National monument, pendant la saison nuptiale, les Colibris de Costa sont aperçus régulièrement le long des canyons ou au bord des washes où les cactus et les autres espèces fleurissantes peuvent être trouvés en nombre. En Arizona, les Colibris de Costa préfèrent les lieux riches en chuparosas.
De manière générale, on peut dire que ces oiseaux sont assez indépendants de l'eau. Il n'y a pas d'habitats séparés entre les sexes, pendant la reproduction. À ce moment là de l'année, ils séjournent dans les endroits où les plantes sont adaptées à la sècheresse, comme c'est le cas chez beaucoup de colibris du nord. La même attitude est adoptée durant les mois hivernaux.

Comportement traits de caractère

Pendant la floraison, les mâles visitent les plantes plus souvent que les femelles, vraisemblablement parce qu'ils passent plus de temps à surveiller les matériaux qui leur conviennent pour la construction du nid. Ils acquièrent plus de petits insectes à cause de la vigilance soutenue qu'ils exercent et qui n'a rien a voir avec le hasard. Les colibris sont moins friands d'arbres à tabac que les autres colibris de Californie.
Ce sont des migrants partiels, abandonnant les parties nordiques de leur aire et se concentrant sur les régions méridionales et même au-delà. Les oiseaux du sud opèrent des déplacements plus brefs : du sud de la Californie et de l'Arizona simplement jusqu'à La Baja et Sonora. On assiste à des vagabondages jusqu'en Alaska et au Texas.

Alimentation mode et régime

Les Colibris de Costa consomment surtout des insectes et du nectar. Le chaparral côtier et les savanes de chênes sont les principaux pourvoyeurs de ces denrées. Les plantes ingurgitées appartiennent au genre Salvia, Trichostema et Ribes. Les nectars recueillis proviennent surtout de fleurs du genre Beloperone ou Delphinium. Naturellement, ces plantes sont pollinisées par des insectes, ce qui constitue une ressource supplémentaire. Certains arthropodes comme les mouches, les moucherons et les guêpes deviennent des victimes touts désignées. Ces proies sont capturées dans les airs après une séance de poursuite ou de vol stationnaire. Les petites araignées qui peuplent les déserts et les lieux arides forment un complément non négligeable dans le repas.

Reproduction nidification

En Arizona, les pontes commencent précocement, car on peut voir des petits bien emplumés et parvenus à un assez bon stade de développement dès les mois de mars-avril. En Californie, l'hivernage a lieu dans le désert du Colorado mais pas dans la région de Los Angeles. Dans les régions choisies, les plantes son ornitophiles ("qui aiment le oiseaux") et ont un fleurissement précoce, si bien qu'elles sont déjà en grande floraison quand arrivent les premiers mâles.
Dans une étude récente réalisée en Californie, on a constaté un comportement territorial des mâles et une grande agressivité dans le but de dissuader les intrus. Les mâles se concentrent sur leurs zones préférées de nourrissage et les mâles solitaires stationnent au même perchoir pendant plusieurs jours consécutifs, montrant qu'ils sont capables de défendre bec et ongles un emplacement. L'intimidation a l'air de bien fonctionner et l'on constate un nombre réduit d'intrusions de la part d'autres espèces.
Certains oisillons naissent à la mi-avril mais un bon nombre attend le mois de juin pour éclore. Parfois, on aperçoit certaines mères alimentant leur nourrisson, encore à la fin du mois de juin. Par ailleurs, dans la région de Santa Barbara, les Colibris de Costa sont des nicheurs tardifs Dans la Baja, les pontes sont nombreuses et se poursuivent jusqu'au 29 juin. Des couvées exceptionnelles se déroulent en janvier à San Diego. Des secondes couvées sont entreprises dans le chaparral californien au cours du mois d'avril.
L'acquisition de territoires ne traîne pas, une fois que les mâles sont arrivés, ils entament les parades en février, ce qui représente les prémices de la construction du nid. Après s'être posté bien en vue sur un perchoir, ils effectuent un vol circulaire en "U" et leur plongeon est agrémenté de courts sifflements. Les territoires mesurent un peu plus d'un hectare et doivent être abondants en nourriture.
Après une longue poursuite, les partenaires s'accouplent dans un mesquite.
Les nids sont typiques de ceux des colibris. Ils ont la forme d'une coupe et ils ont environ 4 centimètres de diamètre. C'est un mélange de fibres végétales, de tiges, de papiers, de lanières d'écorce qui sont reliés entre eux par des toiles d'araignée. Les nids ont des dimensions diverses et ils sont placés dans 16 sortes d'arbres différents dont les opuntias et les yuccas. Parfois, ils sont installés sur des plantes grimpantes qui dégringolent des rochers, dans des vergers de citrons ou des palmeraies. Bien qu'ils construisent parfois leur nid près des rivières, celui-ci est souvent à une grande distance de l'eau. Placé près d'une trouée entre 1 et 3 mètres au-dessus du sol, il permet de surveiller le voisinage à une longue distance.

La ponte contient généralement 2 œufs blancs qui sont couvés pendant 15 ou 16 jours par la femelle seule. Les petits naissent nus mais avec quelques rayures de duvet jaunâtre sur le dos. Ils sont ravitaillés toutes les demi-heures à peine.
L'envol s'effectue au bout de 20 à 23 jours. Le taux moyen de réussite des couvées est à peine de 57% ce qui est un résultat moyen. Une vaste vague d'hybridation a été enregistrée entre cet oiseau, le Colibri à queue large (C. platycercus) et le Calypte calliope (C. Calliope).

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Colibris de Costa ne sont pas globalement menacés. La principale raison est que les habitats ouverts et arides ont apparemment moins subi de dommages que les autres types de lieux de vie. Ils demeurent donc assez courants sur l'ensemble de leur aire, y compris au Mexique. Ils sont classés comme de préoccupation mineure (LC).

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Colibri de CostaFiche créée le 08/12/2017 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net