Corneille à bec blanc

Corvus woodfordi - White-billed Crow

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Corvidés

  • Genre
    :

    Corvus

  • Espèce
    :

    woodfordi

Descripteur

Ogilvie-Grant, 1887

Biométrie
  • Taille
    : 41 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 555 g
Distribution

Distribution

Description identification

Cet oiseau puissamment charpenté se distingue par sa queue courte et par son bec massif couleur ivoire.
La tête est plutôt disproportionnée par rapport au reste du corps, elle est dominée par un très long appendice au culmen très fortement recourbé et à l'extrmité se terminant par un petit crochet. La queue est brève, rectiligne, mais elle a un bout arrondi. Les vibrisses nasales sont peu nombreuses mais très évidentes car leur couleur sombre contraste avec la teinte claire du bec. Elles sont absentes à la base du bec. Il y a des zones de peau nue sur le menton. La base du cou affiche des plumes blanchâtres. Les plumes de la tête et du cou ont un aspect soyeux.
La tête, le cou et la poitrine forment un bel ensemble noir brillant avec un lustre huileux vert, le reste du dessous est légèrement plus terne. Les parties supérieures sont également noir brillant mais avec une iridescence violet-pourpre.
Le bec est blanc ivoire, virant au bleu pâle juste avant la pointe noire. Les iris sont gris, les pattes sont noires avec des semelles oranges sur les pieds. Les discrètes zones de peau nue situées sous le menton sont rouge violacé.
La corneille à bec blanc se distingue de la corneille de Meek qui a un bec noir. Le mâle et la femelle sont semblables. Les juvéniles ne sont pas décrits. Les populations de Guadalcanal ont un envergure légèrement plus réduite que celle des oiseaux des 2 autres îles.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • White-billed Crow,
  • Cuervo piquiblanco,
  • Gralha-de-bico branco,
  • Buntschnabelkrähe,
  • tarkacsőrű varjú,
  • Witsnavelkraai,
  • Corvo beccobianco,
  • Vitnäbbad kråka,
  • Salomonkråke,
  • vrana bielozobá,
  • vrána bělozobá,
  • Lysnæbbet Krage,
  • salomoninvaris,
  • corb de bec blanc,
  • wrona jasnodzioba,
  • Белоклювый ворон,
  • ソロモンカラス,
  • 白嘴乌鸦,
  • 白嘴鴉,

Voix chant et cris

On possède peu de renseignements sur cette activité. Le cri principal est assez identique à celui du Corbeau de Torres, mais il est plus aigu et surtout plus rapide. Il est parfois décrit également comme une suite de croassements saccadés "Ao...Ao...Ao....". Ces 2 descriptions correspondent au même cri.

Habitat

Les corneilles à bec blanc fréquentent les forêts pluviales de plaine et de montagne jusqu'à 1 000 mètres d'altitude, elles grimpent rarement jusqu'à 1 250 mètres. Elles sont plus répandues dans les paysages de collines. Ces oiseaux peuvent pénétrer bien à l'intérieur des forêts ou rester à proximité des lisières. Ils cherchent parfois leur nourriture dans des endroits non éloignés des plantations de cocotiers (Cocos nucifera).

Comportement traits de caractère

Peu de renseignements. Apparemment, cette corneille recherche sa nourriture en solitaire, en couple ou en petits groupes dans l'étage supérieur de la canopée de la forêt où elle est certaine de trouver les ressources alimentaires qui lui conviennent. Elle demeure à proximité de la cime des arbres et elle est généralement bien dissimulée quand elle se restaure, si bien qu'elle n'est pas très facile à apercevoir.
Il n' y a aucun rapport concernant la présence de cet oiseau en dehors de sa zone normale de résidence Il est donc considéré à priori comme sédentaire. Les bandes de juvéniles sont mobiles.

Alimentationmode et régime

Les corneilles à bec blanc ont un régime alimentaire mixte. Leur repas habituel est composé d'insectes (en particulier les coléoptères) et toute un grande variété de fruits. En raison de ses mœurs extrêmement discrètes, il est difficile d'établir une liste exhaustive des items ingurgités.

Reproduction nidification

D'après l'observation de trois ou quatre femelles, les corneilles à bec blanc sont en état de se reproduire vers les mois de juin et de juillet, ce qui suggère que la saison de nidification doit se dérouler pendant le printemps austral. Le nid n'est pas décrit, la taille de la ponte et la durée d'incubation sont inconnues.

Distribution

Comme leur synonyme anglais l'indique bien, les corneilles à bec blanc sont endémiques des îles Salomon. Elles ne sont pas présentes dans tout l'archipel et on peut plus particulièrement les observer à Choiseul, Santa Isabel et Guadalcanal. Avec la Corneille de Bougainville (C. meeki), la corneille à tête brune (C. fuscicapillus) et la corneille grise (C. tristis), elles appartiennent à un groupement de parenté appelé "groupe mélanésien". Cette espèce est monotypique, la race vegetus, du sud de Santa Isabel, n'étant plus considérée comme valide.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

En dépit de leur aire de distribution extrêmement réduite (13 000 kilomètres carrés selon Birdlife), cette espèce est présumée comme commune ou répandue dans les forêts insulaires qui constituent la majorité de leur habitat. Afin d'assurer une protection efficace, une étude plus détaillée de sa biologie est nécessaire.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Corneille à bec blancFiche créée le 05/02/2016 par
publiée le - modifiée le 2016-02-06 10:57:27 © 1996-2019 Oiseaux.net