Crabier blanc

Ardeola idae - Malagasy Pond Heron

Systématique
  • Ordre
    :

    Pélécaniformes

  • Famille
    :

    Ardéidés

  • Genre
    :

    Ardeola

  • Espèce
    :

    idae

Descripteur

Hartlaub, 1860

Biométrie
  • Taille
    : 48 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Le Crabier blanc est un petit héron trapu de la taille du Crabier chevelu avec lequel il peut d'ailleurs être confondu. En plumage nuptial ce héron est tout blanc avec de longues plumes qui ornent toute la tête jusqu'à l'arrière du cou, formant une longue crête. Il possède des plumes ornementales sur la poitrine et au niveau des scapulaires ce qui lui donne un plumage plus gonflé et plus vaporeux. Le bec est bleu vif à pointe noire. Les lores jaune verdâtre se confondent avec une zone de peau orbitale de la même couleur. L'iris est jaune. Les pattes sont roses. En plumage d'éclipse, les plumes de la tête toute entière sont beiges, striées de marron. Le dos, les scapulaires et le croupion sont bruns, striés de blanc et contrastent fortement en vol avec les ailes blanches. Les petites couvertures peuvent apparaître légèrement marron. La poitrine est jaune claire, striée de marron. Les flancs, le bas ventre, les sous-caudales et les rectrices restent blanches même en plumage d'éclipse. Le bec est gris-vert à pointe noire et les pattes sont verdâtres. Il n'existe pas de dimorphisme sexuel chez cette espèce. Le juvénile ressemble fortement à un adulte non nicheur, mais les extrémités des ailes sont brunes, le bec tirant vers le orange et possédant aussi une pointe noire.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Malagasy Pond Heron,
  • Garcilla Malgache,
  • Garça-caranguejeira de Madagascar,
  • Dickschnabelreiher,
  • kékcsőrű gém,
  • Madagaskar-ralreiger,
  • Sgarza del Madagascar,
  • Madagaskarrallhäger,
  • Prydhegre,
  • čaplička modrozobá,
  • volavka modrozobá,
  • Hvid Rishejre,
  • valkorääkkähaikara,
  • Madagaskar-ralreier,
  • martinet ros de Madagascar,
  • czapla malgaska,
  • Мадагаскарская жёлтая цапля,
  • マダガスカルカンムリサギ,
  • 马岛池鹭,
  • 馬達加斯加池鷺,

Voix chant et cris

Le Crabier blanc émet un "graak" au décollage lorsque celui-ci est dérangé, un "garrr-ga garrkk garrkk garrkk" lorsqu'il est agité.

Habitat

Le Crabier blanc vit dans les zones humides d'eau douce largement entourées de boisements dans lesquels il trouvera refuge en cas de danger et d'eau saumâtre. Les zones humides sont diverses : lacs, étangs, ruisseaux, fossés, cours d'eau peu profonds, prairies herbeuses partiellement inondées ou sèches et mangroves sur Mayotte, Aldabra et Europa. À Madagascar, le crabier blanc se rencontre du niveau de la mer jusqu'à 1 800 m. Les rizières malgaches sont aussi appréciées.

Comportement traits de caractère

Le Crabier blanc est un oiseau solitaire lorsqu'il s'alimente mais on l'observe bien souvent en groupe sur les plans d'eau peu profonds où il pêche à l'affût. En Afrique, on ne voit guère plus de deux individus sur le même plan d'eau. Lors de la reproduction le crabier blanc s'établit en héronnières au milieu d'autres hérons : Héron garde-bœufs et Aigrette garzette sur Europa et Aldabra, Héron garde-bœufs sur Mayotte. Sur Madagascar, il se mélange également avec le Crabier chevelu. Il se reproduit d'octobre à mars. Les héronnières sont dissimulées dans les mangroves en bonne santé qui lui procurent normalement protection et tranquillité, dans des arbustes ou buissons mais toujours près de l'eau.

Alimentation mode et régime

Le Crabier blanc se nourrit de poissons, d'insectes, de reptiles et petits invertébrés sur Mayotte, Aldabra et Europa. Il ajoute les amphibiens à son régime sur Madagascar.

Reproduction nidification

Le nid est composé de brindilles entrelacée à une hauteur comprise entre deux et six mètres au dessus du niveau de la mer à marée haute. La femelle pond deux à quatre œufs, l'incubation est d'environ trois semaines et le nourrissage et le suivi des jeunes est de quatre semaines. Soit une cinquantaine de jours de la ponte à l'émancipation des jeunes.

Distribution

Le Crabier blanc est endémique de Mayotte, Madagascar, Europa et Aldabra. Il ne se reproduit que dans ces 4 îles. Les individus malgaches migrent en Afrique de l'Est et Centrale (Kenya, Ouganda, République Démocratique du Congo, Burundi, Rwanda, Tanzanie, Zambie, Malawi Mozambique, Zimbabwe et Nigeria) après la nidification pour y passer l'hiver austral. Sur Madagascar on le rencontre particulièrement au nord et à l'ouest, il est moins fréquent dans le centre et à l'est. Aux Comores, il ne niche que sur Mayotte où il est présent toute l'année. L'espèce n'est vue régulièrement qu'à partir de 2004. Sur Aldabra sa présence n'est pas confirmée avant 1967. Dans les années 2000, il est toujours présent mais reste rare. Il se trouve principalement au sud-est de l'atoll. Sur Europa, la première donnée date de 1994 et de petites colonies sont revues plus tard.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le Crabier blanc est une espèce classée en danger critique d'extinction. Espèce particulièrement étudiée et protégée sur Mayotte, elle représente 10% de la population mondiale. Le Groupe d'Étude et de Protection des Oiseaux de Mayotte suit de très près la reproduction en kayak, par ULM et enfin à l'aide de drones. Cette nouvelle technologie permet de découvrir de nouveaux sites de nidifications sur l'île. Dès 2010, un plan partenarial d'action est mis en place avec différents partenaires financiers et techniques (DEAL, Agence des Aires Marines Protégées). En 2015 un Plan National d'Action pour le Crabier blanc a été établit par le GEPOMAY. Malheureusement, les nichées encore peu nombreuses sont la plupart du temps braconnées (pillage d'œufs et de poussins), les villageois n'hésitant pas à détruire les mangroves pour accéder aux nids. À ces faits de braconnages s'ajoutent la modification de son habitat pour l'agriculture et la concurrence avec d'autres hérons sur les sites de nidification.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 30/01/2016 par Nathalie Santa Maria © 1996-2017 Oiseaux.net