Échasse d'Australie

Himantopus leucocephalus - White-headed Stilt

Systématique
  • Ordre
    :

    Charadriiformes

  • Famille
    :

    Récurvirostridés

  • Genre
    :

    Himantopus

  • Espèce
    :

    leucocephalus

Descripteur

Gould, 1837

Biométrie
  • Taille
    : 40 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Cette échasse est parfois considérée comme une sous-espèce de l'échasse blanche (Himantopus himantopus). Pour un ornithologue européen, elle s'en distingue immédiatement par une longue bande noire intense qui s'étend de la nuque à la base du cou où elle rejoint un demi collier de même couleur. Le dos et les ailes sont noirs, le dessous, le devant et les côtés du cou et le reste de la tête sont blancs. Les longues pattes rouges ainsi que le long et fin bec noir sont les mêmes chez les deux espèces. Le dessous des ailes est noir. Les immatures ont le cou et la nuque blancs, le sommet de la tête et le tour de l'oeil grisâtres ; les jeunes ressemblent beaucoup aux immatures, mais les plumes du dos, marron foncé, ont la pointe claire.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • White-headed Stilt,
  • Cigüeñuela Pechirroja,
  • Weißgesicht-Stelzenläufer,
  • fehérfejű gólyatöcs,
  • *Bandsteltkluut,
  • Cavaliere testabianca,
  • Australisk styltlöpare,
  • Australstylteløper,
  • šišila bielohlavá,
  • Australsk Stylteløber,
  • szczudłak białogłowy,
  • Австралийский ходулочник,
  • Gagang-bayang belang,
  • オ-ストラリアセイタカシギ,
  • 澳洲长脚鹬,
  • 白頭高蹺鴴,

Voix chant et cris

Les cris sont très semblables à ceux de l'échasse européenne.

Habitat

Cette espèce monotypique (pas de sous-espèces) se reproduit de Java à la Nouvelle-Guinée, en Australie et en Nouvelle-Zélande (pays colonisé naturellement au cours du XIXe siècle) où elle s'hybride parfois avec l'échasse noire (Himantopus novaezelandiae), ce qui est une des menaces pesant sur cette espèce en grave danger de disparition. Elle se reproduit au bord des eaux douces, surtout dans les marais et prairies humides. En dehors de la saison de reproduction, elle peut constituer des groupes importants dans les estuaires où la nourriture est abondante. En Australie, cette espèce dépend étroitement de la pluviométrie pour sa reproduction, pouvant disparaître pour des périodes plus ou moins longues des régions où la pluie vient à manquer.

Comportement traits de caractère

L'espèce est en grande partie sédentaire. Seuls les oiseaux se reproduisant dans l'île du Sud de Nouvelle-Zélande et une partie de ceux nichant dans le sud de l'île du Nord entreprennent des migrations régulières vers le nord du pays. Pour les autres populations, il s'agit plutôt d'erratisme et non de mouvements réguliers.
Le vol : Identique à celui de l'échasse européenne.

Alimentation mode et régime

L'échasse d'Australie est un prédateur qui se nourrit de toutes sortes d'invertébrés aquatiques (vers, larves d'insectes, crustacés, etc...) et terrestres (chenilles, araignées, etc...), mais aussi de têtards et de petits poissons.

Reproduction nidification

Le plus souvent, l'échasse d'Australie se reproduit en petites colonies. L'époque varie selon la latitude et l'altitude. Dans les régions tropicales, elle est liée à la chute des pluies. En Nouvelle-Zélande, les couples de plaine commencent leur reproduction en juillet, ceux d'altitude dans l'île du Sud pas avant septembre. Le nid est une large coupe d'herbes sèches, tantôt placé sur une touffe, tantôt flottant. La ponte est presque toujours de 4 oeufs couvés pendant 3 semaines à un mois par les deux adultes. Les jeunes quittent le nid dans les 24 heures suivant l'éclosion, volent entre 4 et 5 semaines plus tard mais restent encore avec leurs parents pendant quelques mois.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'Echasse d'Australie n'est pas menacée. La population d'Australie, Java et Nouvelle Guinée est estimée à environ 300 000 individus (mais peu varier beaucoup selon la pluviométrie). Celle de Nouvelle Zélande est d'environ 30 000 individus.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 24/03/2008 par Georges Olioso © 1996-2017 Oiseaux.net