Effraie masquée

Tyto novaehollandiae - Australian Masked Owl

Systématique
  • Ordre
    :

    Strigiformes

  • Famille
    :

    Tytonidés

  • Genre
    :

    Tyto

  • Espèce
    :

    novaehollandiae

Descripteur

Stephens, 1826

Biométrie
  • Taille
    : 33 à 57 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 660 à 800 g
Distribution

Distribution

Description identification

On rencontre l'effraie masquée sous trois formes différentes : la phase claire, la phase sombre et la phase intermédiaire. Toutefois, dans les trois cas, les motifs du plumage sont identiques. Le disque facial, dont les contours sont surlignés par un étroit anneau plus sombre, présente une couleur châtain à blanc. Les régions autour du bec et en-dessous des yeux sont plus foncées. Les parties supérieures varient du brun noirâtre au gris-blanc et son généreusement ponctuées de gris et de blanc. Des barres chamois recouvrent les couvertures alaires et le dos. Le dessous varie du roux au blanc, avec des taches brun foncé surtout remarquables au niveau des flancs et de la poitrine. Chez les deux partenaires, le bec est blanc, les pieds blanchâtres à brunâtres. Les deux sexes ont un plumage identique mais la femelle est notablement plus grande et généralement plus sombre que le mâle. Les jeunes effraies ont un plumage blanc à crème lorsqu'ils quittent le nid. Au bout d'un an, ils ressemblent étroitement à leurs parents, même s'ils sont souvent plus fortement striés.
Bien qu'elles sont plus grandes et généralement plus sombres, les effraies masquées peuvent être confondues avec les effraies des clochers (Tyto alba). La femelle masquée de Tasmanie atteint jusqu'à 51 centimètres, ce qui en fait la plus grande effraie de toute l'Australie.

Indications subspécifiques 6 Sous-espèces

  • Tyto novaehollandiae novaehollandiae (sw Western Australia to Victoria and ne Queensland)
  • Tyto novaehollandiae calabyi (s New Guinea)
  • Tyto novaehollandiae kimberli (nw Australia)
  • Tyto novaehollandiae melvillensis (Melville and Bathurst Is.. Northern Territory, Australia.)
  • Tyto novaehollandiae galei (Cape York Pen.. ne Australia.)
  • Tyto novaehollandiae castanops (Tasmania, Maria and Maatsuyker Is.)

Noms étrangers

  • Australian Masked Owl,
  • Lechuza Australiana,
  • Neuhollandeule,
  • ausztrál gyöngybagoly,
  • Australische Kerkuil,
  • Barbagianni australiano,
  • Masktornuggla,
  • Storslørugle,
  • plamienka škrabošková,
  • sova australská,
  • Stor Slørugle,
  • naamiotornipöllö,
  • òliba australiana,
  • płomykówka duża,
  • Австралийская сипуха,
  • Serak australia,
  • オオメンフクロウ,
  • 大草鸮,
  • 大草鴞,

Voix chant et cris

Le cri de l'effraie masquée est assez semblable à celui de l'Effraie des clochers (Tyto alba). Cependant, il est plus puissant, plus profond et plus rauque.

Habitat

Les effraies masquées fréquentent les forêts, les zones boisées, les cours d'eau bordés d'arbres et toutes les contrées ouvertes qui sont situées à la limite de ce genre d'habitats. Leur exigence principale est constituée par la présence de grands arbres pourvus de cavités convenables pour la nidification et le repos. Elles ont également besoin d'espaces ouverts pour la chasse et la recherche de nourriture.
Les effraies masquées sont endémiques de Nouvelle-Guinée et d'Australie. Sur ce dernier continent, elles fréquentent à peu près toutes les côtes du littoral et ne s'enfoncent guère à plus de 300 kilomètres à l'intérieur des terres. Les effectifs sont assez réduits dans l'ensemble des états. Il n'y a guère qu'en Tasmanie que l'espèce est encore assez répandue et abondante, bien qu'en déclin. 6 sous-espèces sont réparties de la façon suivante : T.N.novaehollandiae (sud de l'Australie) T.N. Kimberlii (nord de l'Australie) T.N. Calabyi (Nouvelle-Guinée) T.N. Galei (nord-est du Queensland, Cap York) T.N. Castenops (Tasmanie) T.N.Melvillensis (îles Tiwi).

Comportement traits de caractère

Discrète et relativement silencieuse, sa présence est assez difficile à détecter, si bien que certains détails concernant sa distribution restent à éclaircir. L'effraie masquée est territoriale et les couples continuent à occuper cet espace ou en restent à proximité pendant toute l'année. Le territoire de chasse est constitué d'espaces ouverts que le rapace surveille à partir d'un perchoir bas (branche située à l'étage inférieur ou poteau de clôture). C'est un oiseau strictement nocturne et la chasse se déroule habituellement aux premières heures de la nuit. Dès qu'elles sont repérées, la plupart des proies sont capturées à terre. Pendant la journée, l'effraie se repose dans des trous d'arbres, des cavités ou dans des feuillages épais.

Alimentation mode et régime

Les effraies masquées se nourrissent surtout de petits mammifères terrestres, les lapins constituant la proie principale de l'effraie de Tasmanie. Ils chassent également des petits marsupiaux : écureuils planeurs (petaurus breviceps), phalangers (pseudocheirus), phalangers-renards (trichosurus vulpecula), rats (rattus fuscipes), bandicoots. Eventuellement, leur menu est complété par des oiseaux, des volailles domestiques, des reptiles et quelques insectes.

Reproduction nidification

Les effraies masquées peuvent nicher à tout moment de l'année si les conditions sont favorables et les ressources en nourriture abondantes. Les couples s'associent apparemment pour la vie et maintiennent des territoires permanents. Le mâle se charge de nettoyer la cavité dans laquelle seront déposés les oeufs. Le nid est une chambre nue située dans un trou d'arbre qui a été préalablement garni de terre et de sable. La ponte comprend 2 ou 3 oeufs que la femelle couve seule pendant environ 35 jours. Pendant ce temps-là le mâle chasse et rapporte l'approvisionnement au nid. Après l'éclosion, la femelle se charge également de recueillir la nourriture pour les oisillons. Ces derniers séjournent au nid entre 70 et 84 jours. Après qu'ils aient quitté le nid, ils restent dans le voisinage et viennent réclamer leur pitance pendant un mois supplémentaire. Le même site de nidification peut être utilisé pendant plusieurs années consécutives.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Il y a une différence de statut selon les sous-espèces : La race Castenops qui vit en Tasmanie a été récemment décrétée en danger à cause de la dégradation et la perte de son habitat. Les races nordiques Kimberlii et Melvillensis sont classées comme vulnérables. La race nominale Novaeholliandae est considérée comme quasi menacée. Les raisons de ce déclin général sont diverses et méritent de plus grands approfondissements. En attendant, quelques raisons sont avancées : moins grande disponibilité de petits mammifères qui diminue le nombre de proies, concurrence avec d'autres prédateurs nocturnes, déforestation plus intensive et moins grandes ressources en sites de nidification . Dans de nombreux états, des mesures fédérales ont été prises pour protéger cette espèce.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Effraie masquéeFiche créée le 16/12/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net