Élanion d'Australie

Elanus axillaris - Black-shouldered Kite

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Elanus

  • Espèce
    :

    axillaris

Descripteur

Latham, 1801

Biométrie
  • Taille
    : 37 cm
  • Envergure
    : 82 à 94 cm.
  • Poids
    : 291 à 365 g
Distribution

Distribution

Description identification

Cet élanion de petite taille a une silhouette proche de celle d'un faucon. Toutefois, son plumage et son allure font plus penser à ceux d'un goéland. Sa tête ronde est assez massive, ses longues ailes dépassent assez largement l'extrémité de la queue. Les sexes sont identiques, la femelle n'étant qu'1% plus grande. Les jeunes se distinguent des adultes dans leur plus jeune âge mais ils acquièrent assez rapidement leur plumage définitif, ne se singularisant que par la couleur des rémiges et des rectrices. Chez les adultes, les parties supérieures sont gris pâle. Le capuchon, la nuque et la queue sont plus clairs, les primaires plus foncées. Le reste du corps, comprenant le front, les joues et les parties inférieures sont blancs, excepté les couvertures alaires et le sourcil qui sont noirs, ce dernier formant une large virgule en arrière de l'iris rouge.
Les juvéniles ont un pattern assez semblable, mais le dos est lavé de brun-roux pendant les premières semaines seulement. Le capuchon, la nuque et la poitrine sont nuancés de la même couleur. Les ailes sont grises et les taches noires des épaules sont plus réduites.
Les adultes ont des iris rubis-rouge, ceux des juvéniles changent du gris-brun au rouge-orange en passant par le brun-jaune. Les adultes ont une cire et des pattes jaune éclatant. Les jeunes ont des pattes jaune-corne à jaune pâle.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Black-shouldered Kite,
  • Elanio Australiano,
  • Peneireiro-de-ombros-pretos,
  • Australischer Gleitaar,
  • ausztrál kuhi,
  • Australische Grijze Wouw,
  • Nibbio spallebianche,
  • Australisk svartvingad glada,
  • Australglente,
  • luniak striebristý,
  • luněc australský,
  • Australsk Blå Glente,
  • australianliitohaukka,
  • elani australià,
  • kaniuk australijski,
  • Черноплечий дымчатый коршун,
  • カタグロトビ,
  • 澳洲鸢,
  • 黑肩鳶〔澳洲黑翅鳶〕,

Voix chant et cris

Les élanions d'Australie sont généralement silencieux, sauf en période de reproduction où leurs cris assez discrets sont toutefois persistants. On peut alors entendre des "chee-chee-chee" ou des "chip-chip-chip" clairs et sifflant lorsqu'ils volent ou pratiquent le vol stationnaire. Un "shree-ah" rude et qui imite une respiration bruyante peut également être perçu. Ce cri est souvent confondu avec celui d'un Goéland argenté. Les femelles appellent leurs petits grâce à un croassement doux de grenouille. Les couples communiquent entre eux et gardent le contact grâce à un bref sifflement aigu.

Habitat

Bien qu'on puisse également le trouver dans les contrées boisées, l'élanion d'Australie est avant tout un oiseau des prairies. Il préfère généralement les espaces ouverts avec des bouquets d'arbres clairsemés. Ce type d'habitat comprend les rangées d'arbres qui bordent les cours d'eau. Dans les zones urbaines, l'élanion d'Australie occupe la périphérie des villes, les friches ou les terres qui ne sont pas régulièrement entretenues ou fauchées. Il chasse également dans les dunes côtières, dans les marais les plus arides et dans les terres cultivées. L'élanion d'Australie peut aussi être observé sur le bord herbeux des routes.

Comportement traits de caractère

Les élanions d'Australie chassent en solitaire ou en couples. Toutefois, il leur arrive de former des petits groupes familiaux là où la nourriture est abondante. Pendant les périodes de prolifération de souris ou de rongeurs, ils peuvent être assez grégaires et établir des rassemblements qui comptent jusqu'à 70 individus. Comme les autres membres de la sous-famille des élaninés, ils reposent à l'intérieur de dortoirs communs.En cas de raréfaction des ressources alimentaires, les élanions d'Australie adoptent un comportement territorial. Souvent, lorsqu'ils se posent, ils agitent la queue, ce qui semble être une marque de territorialité. A la limite de leur zone de prédominance, on assite parfois à des affrontements aériens aucours desquels les élanions agrippent leurs adveraires avec leurs serres, comportement qui est connu sous le terme de "grappin" (grappling).

Comme la plupart des autres élaninés, les élanions d'Australie chassent en quadrillant leur territoire. Pour cela, ils utilisent parfois un perchoir mais plus couramment, ils pratiquent le vol stationaire à mi-hauteur dans les airs. Ce faisant, ils adoptent une stature très verticale et ils dégagent leur tête de leurs ailes pour pouvoir mieux observer. Contrairement aux crécerelles australiens dont le vol stationnaire est affecté par des petits mouvements latéraux, les élanions d'Australie conservent une certaines stabilité même en cas de fortes rafales de vent. Ces rapaces passent plus de 80% de leur temps dans le ciel à la recherche de proies. En général, ils se tiennent environ 11 mètres au-dessus du sol et ils observent intensément le sol pendant quelques secondes avant de se déplacer pour trouver un autre point d'observation. Quand ils chassent à l'affût à partir d'un perchoir, les élanions choisissent habituellement un arbre mort. Ils agrippent les branches d'une façon telle qu'ils paraissent en sécurité même sur les plus fines ramures. Bien que le vol stationnaire soit leur méthode privilégiée, les élanions d'Australie peuvent parfois rester sur leur perchoir à observer le sol pendant de longues minutes. Quand une souris ou une autre proie est repérée, ils se laissent tomber silencieusement sur le sol. La victime est alors saisie avec les serres et près de 75% des attaques sont couronnées de succès. Les proies sont dévorées en vol ou rapportées à leur perchoir favori, en dessous duquel s'accumulent de nombreuses pelotes de réjection.

Les élanions d'Australie chassent pendant la journée, surtout le matin et en fin d'après-midi. Occasionnellement, ils recherchent leur nourriture en couple. Le pic dans l'activité se situe au crépuscule, ce qui coïncide avec la période d'agitation maximale des rongeurs.

Alimentation mode et régime

Les élanions d'Australie se nourrissent presque exclusivement de souris. Leur activité s'exerce principalement lorsqu'il y a une prolifération de cette espèce dans les zones rurales. Ces prédateurs consomment également une grande variété d'autres proies pourvu que leur taille soit adaptée : ce sont des sauterelles, des rats, des petits reptiles, des oiseaux et éventuellement même des lapins. Toutefois, les souris et les petits rongeurs constituent près de 90% du menu. Les élanions d'Australie consomment 2 à 3 souris par jour, soit plus d'un millier tous les ans. Lorsque les nichées sont bien avancées, un mâle peut rapporter au nid plus d'une dizaine de souris dans la journée.

Reproduction nidification

Les élanions d'Australie sont des oiseaux monogames. La saison de nidification se déroule d'août à janvier, ce qui correspond à la période où les souris sont les plus abondantes. Avant l'accouplement, les oiseaux volent haut dans le ciel en accomplissant des cercles. Pendant ces parades aériennes, les mâles plongent vers leur partenaire et leur offrent des aliments. Les femelles s'emparent des victuailles qui sont dans les serres des mâles et se retournent à l'envers. Tous ces rituels spectaculaires sont accompagnés de cris constants.

Les élanions nichent parfois 2 fois dans la saison. Les 2 parents sont impliqués dans la construction du nid qui est une sorte de coupe peu soignée placée dans le feuillage à une grande hauteur au-dessus du sol. Le nid, généralement peu profond, est construit avec des morceaux de bois et des brindilles. Il mesure environ 28 centimètres sur 38 lorsqu'il est nouvellement bâti, mais il peut grandir jusqu'à 80 cm de circonférence et 60 cm de profondeur après plusieurs utilisations. Le fond est garni avec des feuilles vertes et de la fourrure animale. Des bouses de vache sont également rapportées. Parfois, au lieu de bâtir leur propre nid, les élanions utilisent des nids abandonnés de cassicans, de corneilles ou de corbeaux. Les femelles se chargent du plus gros des tâches domestiques alors que les mâles prennent une part très minime dans l'incubation et le soin des jeunes.

La ponte comprend habituellement 3 ou 4 œufs de couleur blanc terne avec des taches brun-rouge sur la partie la plus large de la coquille. L'incubation dure environ 30 jours. Lorqu'ils naissent les oisillons sont totalement impuissants. Ils ont un léger duvet sur le corps. Pendant les 2 premières semaines, la femelle réchauffe les petits sans relâche, jour et nuit. Pendant le 3 premières semaines, elle ne chasse pas, se fiant exclusivement au mâle pour le ravitaillement de la nichée. C'est elle qui se charge d'alimenter les petits avec les souris que son compagnon lui rapporte. Au début, elle les déchire en petits morceaux ; par la suite, les juvéniles sont capables d'avaler une proie toute entière. Le séjour au nid dure approximativement 36 jours. Après l'envol, les juvéniles restent dépendants de leurs parents pendant au moins 3 semaines. Les plumes noires paraissent sur leurs épaules quand ils ont atteint l'âge de 15 jours mais ils ne sont capables de voler et de chasser par eux-même qu'au bout de 5 semaines.

Distribution

Comme son nom l'indique bien, cet oiseau est endémique du continent australien. Bien qu'on puisse le trouver dans la plupart des régions de ce pays, il est surtout commun sans les coins sud-ouest et sud-est ainsi que dans le sud du Queensland. Par contre, il est extrêmement rare dans les contrées désertiques et il ne visite qu'occasionnellement les îles du détroit de Bass et le nord de la Tasmanie. Sur le continent australien, il se déplace en fonction des précipitations et il occupe surtout les zones inondées. Dans la ceinture céréalière du sud-ouest (région de Perth), c'est le rapace le plus courant.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les élanions d'Australie sont très courants dans la ceinture céréalière du sud-ouest qui va de Perth à Albany. Ailleurs, ils sont assez répandus dans les prairies et les boisements ouverts. De manière générale, ils ont bénéficié de l'éclaircissement des forêts par les colons européens. L'établissement de clairières et l'irrigation des terres pour l'agriculture sont pour beaucoup dans leur développement et leur croissance continue. Les coquilles des oeufs ne se sont pas amincies et ne semblent pas avoir souffert pendant la période d'utilisation du DDT en Australie. Par contre, il est probable que l'utilisation de poisons pour combattre la prolifération des rongeurs a eu un impact et a limité quelque peu son développement. Les populations qui vivent dans les régions où la densité en moutons et en lapins est importante sont sans doute en déclin dans la mesure où ses deux espèces condense le sol, ce qui le rend impropre à l'installation des rongeurs.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 18/01/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net