Engoulevent affin

Caprimulgus affinis - Savanna Nightjar

Systématique
  • Ordre
    :

    Caprimulgiformes

  • Famille
    :

    Caprimulgidés

  • Genre
    :

    Caprimulgus

  • Espèce
    :

    affinis

Descripteur

Horsfield, 1821

Biométrie
  • Taille
    : 26 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 54 à 110 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les engoulevents affins sont sexuellement dimorphiques. Chez les adultes, les parties supérieures brunes sont mouchetées de blanc ou de cannelle et striées de brun-noir. La nuque est encerclée d'un collier blanc, cannelle ou chamois clair. Les petites couverture brunes sont tachetées de chamois, les autres couvertures affichent une nuance plus claire, avec des nettes taches chamoisées. Les scapulaires sombres ont de larges bordures sur les filets externes. Il y a une fine moustache et une petite tache blanche sur chaque côté du bas de la gorge. Les parties inférieures brunes sont agrémentées d'une multitude de motifs cannelle qui se transforment en fond chamois barré de brun sur l'abdomen et sur les flancs.
Le mâle affiche une grosse tache blanche sur les 4 primaires les plus externes. Les 2 paires de rectrices extérieures sont généralement blanches avec des extrémités brunâtres. La femelle a des taches chamois sur les ailes mais pas de taches blanches sur la queue. Les iris sont brun sombre, le bec est noir. Les pattes et les pieds sont bruns.
L'engoulevent affin diffère de l'engoulevent indien (C. asiaticus) par son collier nucal plus discret et par les motifs plus réduits des couvertures alaires. Il est plus petit que l'engoulvent des Indes (C. indicus). Il est plus gris et moins panaché que l'Engoulevent de Horsfield (C. macrourus)
Les immatures sont semblables aux femelles mais avec une tendance plus gris-brun.
Il y a une différence clinale entre les populations du nord et celles du sud, ce qui permet de former 2 groupes (voir plus bas à Taxonomie et Distribution).

Indications subspécifiques 8 Sous-espèces

  • Caprimulgus affinis affinis (s Thai-Malay Pen., Greater Sundas and w, c Lesser Sundas)
  • Caprimulgus affinis monticolus (ne Pakistan through n India and Myanmar to Thailand, Cambodia and s Vietnam)
  • Caprimulgus affinis amoyensis (s and se China, n Vietnam)
  • Caprimulgus affinis stictomus (Taiwan)
  • Caprimulgus affinis timorensis (e Lesser Sundas)
  • Caprimulgus affinis griseatus (n and c Philippines)
  • Caprimulgus affinis mindanensis (Mindanao. s Philippines.)
  • Caprimulgus affinis propinquus (c and s Sulawesi)

Noms étrangers

  • Savanna Nightjar,
  • Chotacabras de Sabana,
  • Savannennachtschwalbe,
  • szavanna lappantyú,
  • Savanne-nachtzwaluw,
  • Succiacapre di savana,
  • Savannattskärra,
  • Gressnattravn,
  • lelek stepný,
  • lelek savanový,
  • Savannenatravn,
  • savannikehrääjä,
  • enganyapastors de sabana,
  • lelek krótkosterny,
  • Саванный козодой,
  • Cabak kota,
  • シロアゴヨタカ,
  • 林夜鹰,
  • นกตบยุงป่าโคก,
  • 林夜鷹〔南亞夜鷹〕,

Voix chant et cris

Le chant est un "chwzip" ou un "chwzeep" puissant, grinçant et qui dure discontinuellement pendant trente minutes. Les vocalises sont produites principalement en vol. A Sumatra, les cris sont émis à partir des toits plats. Au Pakistan, les oiseaux de la race moticolus chantent également à partir du sommet des arbres ou en étant postés sur les fils télégraphiques.
Les engoulevents affins sont entendus pendant toute la nuit, du début du crépuscule jusqu'à l'arrivée de l'aube. Lorsqu'ils sont obligés de s'enfuir précipitamment, ces oiseaux délivrent des gloussements bas ou des doux crissements.

Habitat

Les engoulevents affins fréquentent principalement les prairies, les plaines herbeuses, les zones boisées ouvertes et les forêts clairsemées. Ces habitats caractéristiques sont souvent recouverts de broussailles et d'escarpements rocheux. On les aperçoit plus rarement dans les terres cultivées, sur les versants de colline caillouteux et faiblement pourvus de végétation, sur les crêtes couvertes de landes, à la lisière des marécages et des mangroves.
Les engoulevents affins vivent également dans les plages sablonneuses, sur les rives sableuses de certaines rivières, dans les lits des cours d'eau pierreux dans la mesure où ils possèdent des pousses d'herbes et de petits buissons. Ces oiseaux vivent aussi dans les broussailles côtières, dans les lieux urbains, à la périphérie des villes. Leur habitat s'étend du niveau de la mer jusqu'à 1 500 mètres d'altitude. Éventuellement, ils peuvent grimper jusqu'à 2 000 mètres.

Comportement traits de caractère

Les engoulevents affins ont une activité nocturne et crépusculaire. Ils se reposent à terre, souvent sur un tapis de petites pierres. Parfois, ils se couchent également de façon longitudinale sur les branches des arbres ou ils s'allongent bien à plat sur les toits des immeubles ou des maisons.
Lorsqu'ils sont actifs, on les voit au sommet des arbres, ils se perchent sur les poteaux de clôture ou sur de gros blocs de pierre, sur des fils de téléphone, sur les arêtes de toits. Occasionnellement, ils déploient leur queue et ils la traînent d'un côté à l'autre avant de se poser.
La nuit, ces engoulevents se posent au bord des routes ou des sentiers. Pendant le passage ou à la migration, ils sont assez grégaires et forment des bandes pouvant atteindre parfois jusqu'à une centaine d'individus. Lorsqu'ils chassent, ils entreprennent de vastes vols circulaires entre 20 et 50 mètres au-dessus du sol. A ce moment-là, ils survolent toutes sortes de surfaces : des forêts, des terres cultivées, des habitations, des zones urbaines assez ouvertes telles que des aéroports et des terrains de golf. Ils sont attirés par les lumières des villes ou les éclairages des ports.

Alimentation mode et régime

Le régime alimentaire des engoulevents affins est surtout composé d'invertébrés et d'arthropodes. Il comprend généralement des papillons de nuit, des mantes religieuses et des coléoptères (en particulier des élatéridés et des lucanidés). Ces oiseaux apprécient particulièrement des termites et des fourmis volantes. Ils se désaltèrent en vol, effleurant la surface des pièces d'eau et y trempent fugitivement leur bec.

Reproduction nidification

Les engoulevents affins nichent en juin-juillet dans le nord du Pakistan, d'avril à août sur le sous-continent indien et dans l'Himalaya. Ils se reproduisent vraisemblablement en mars aux Philippines. A Java, ils déposent leurs pontes de mars à décembre. A Sumatra, les couvées sont visibles d'avril à janvier. Le nid est situé dans une zone ouverte, à la base d'un arbre, dissimulé dans une broussaille, une grosse touffe d'herbes ou sous les feuilles d'un buisson.
Il n'y a pas vraiment de structure bien établie, les œufs sont déposés directement sur le sol, souvent au milieu de pierrailles. La ponte contient 1 ou 2 œufs de forme elliptique, de couleur rose-saumon ou chamois clair, avec des motifs qui varient du brun rougeâtre au rouge foncé. Les deux parents couvent à tour de rôle pendant une période qui n'est pas très précisément établie. Les parents qui sont menacés par des prédateurs alors qu'ils couvent, entreprennent une parade de dissuasion au cours de laquelle ils feignent d'être blessés.
Les poussins sont nidicoles, mais on ne connaît pas précisément la longueur du séjour au nid ni la date de l'envol après l'éclosion.

Distribution

Les engoulevents affins sont divisés en 10 sous-espèces qui sont réparties en 2 groupes principaux qui formaient jadis 2 espèces à part entière. Les populations du nord (autrefois engoulevents de Franklin) sont différentes du reste des populations vivant au sud (autrefois Engoulevent des Savanes) par leur taille plus grande et par la nuance plus brune de leur plumage

· C. a. monticolus - nord-est du Pakistan et sous-continent indien jusqu'au Myanmar, le sud de la Thaïlande et le Cambodge).
· C. a. amoyensis - sud-est de la Chine et nord du Vietnam.
· C. a. stictomus - Taïwan.
· C. a. griseatus - nord-centre des Philippines (Luzon, Catanduanes, Mindoro, Sibuyan, Negros et Cebu).
· C. a. mindanensis - Mindanao, dans le sud-est des Philippines.
· C. a. affinis - sud de la péninsule malaise, Sumatra, Bornéo et Java jusqu'à Lombok, et probablement Sud-Sulawesi.)
· C. a. propinquus- Sulawesi (excepté la région de Makassar, dans la péninsule du sud-ouest).
· C. a. undulatus - Sumbawa, Komodo et Flores (ouest des petites îles de la Sonde).
· C. a. kasuidori- Sumba et Sawu (centre des petites îles de la Sonde).
· C. a. timorensis - Alor, Timor, Roti et Kisar (est des petites îles de la Sonde).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les engoulevents affins sont localement communs ou abondants sur de nombreuses parties de son aire de distribution. Les oiseaux qui sont de passage et arrivant au Pakistan et vraisemblablement en Chine sont assez abondants d'après le Handbook. Les populations de Taïwan sont sédentaires. Cette sorte d'engoulevent est tolérante d'une grande variété et d'un grand nombre d'habitats, si bien qu'elle est très adaptable. Néanmoins, elle est surtout commune dans les espaces protégés et les parcs nationaux, du Népal jusqu'à Java, là où les mesures de protection sont assez nombreuses.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 28/09/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net