Étourneau pie

Gracupica contra - Pied Myna

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Sturnidés

  • Genre
    :

    Gracupica

  • Espèce
    :

    contra

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 22 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 72 à 82 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les sexes sont identiques. Chez les adultes, la tête, le dos, la queue, la gorge et le haut de la poitrine sont noirs. Les plumes du front et du capuchon sont hérissées, celles de l'arrière du capuchon et de la nuque sont allongées mais plates. Ces plumes, ainsi que celle du menton et de la gorge, sont légèrement irisées. Sur les côtés du cou et sur la nuque, certaines plumes ont un tuyau blanc et des filets grisâtres, produisant de vagues stries. En arrière de l'œil, les joues sont blanches formant une tache bien visible sur la face. Le manteau est brun-chocolat foncé. La partie basse de la poitrine, le ventre et les sous-caudales affichent une couleur blanc grisâtre. Le croupion est blanc, contrastant avec le dessus de la queue qui est noir. Les ailes sont également noires mais les bordures blanches des couvertures secondaires et le blanc des couvertures médianes forment une bande alaire bien prononcée. Le bec est rouge avec une pointe couleur corne ou jaune. Les pattes et les pieds sont brun jaunâtre. Les iris sont orange brunâtre entourés par une large zone de peau nue orange.
Les juvéniles sont généralement plus bruns et leur plumage n'est pas irisé. La tache des joues est blanc sale dans sa partie centrale et plus brune sur les bordures inférieures et postérieures.
Les différentes sous-espèces se différencient par la couleur des plumes du front et du capuchon. Les parties inférieures sont plus ou moins claires, variant du gris clair au blanc. La race jalla d'Indonésie présente une zone de peau nue orange plus développée sur le pourtour de l'œil.

Indications subspécifiques 5 Sous-espèces

  • Gracupica contra contra (e Pakistan, n and c India, s Nepal and Bangladesh)
  • Gracupica contra sordida (e Assam. ne India.)
  • Gracupica contra superciliaris (Manipur. ne India. , n, c and se Myanmar and sw China)
  • Gracupica contra floweri (s and e Myanmar and s China to Thailand, Laos and Cambodia)
  • Gracupica contra jalla (Sumatra, Java and Bali)

Noms étrangers

  • Pied Myna,
  • Estornino pío,
  • Elsterstar,
  • szarkaseregély,
  • Eksterspreeuw,
  • Storno bianconero asiatico,
  • Svartvit stare,
  • Svartstrupestær,
  • škorec strakatý,
  • špaček indomalaský,
  • Skadestær,
  • kyläkottarainen,
  • estornell contra,
  • szpak srokaty,
  • Пегий скворец,
  • Jalak suren,
  • ホオジロムクドリ,
  • 斑椋鸟,
  • นกเอี้ยงด่าง,
  • 斑椋鳥,

Voix chant et cris

Le chant est une suite de longues phrases généralement plus mélodieuses que celles du Martin triste. Les autres cris sont constitués de notes sibilantes et rieuses, de longs sifflements et de gazouillements aigus. Le étourneaux pies sont capables d'imiter le cri d'autres espèces. En Thaïlande, ils produisent des "cheek cheurk" dissyllabiques proches de ceux des minos. Quand ils sont perchés à proximité l'un de l'autre, les membres des couples délivrent des "treek treek treek" avant de se saluer. Les 2 partenaires chantent et produisent des cris d'avertissement puissants. Des cris d'alarme stridents "shree shree" peuvent être également entendus.

Habitat

Les étourneaux pies fréquentent les zones ouvertes avec des arbres clairsemés. Ils apprécient habituellement les sols humides et ils élisent souvent domicile à proximité des habitations et des terres cultivées. Ils sont toutefois moins familiers des lotissements que les étourneaux à cou noir (Gracupica nigricollis). Il fréquentent les pâturages humides et semblent aimer la compagnie des troupeaux de bétail. Ils grimpent cependant rarement sur leur encolure ou sur leur échine. On peut souvent les observer près des stations de traitement des eaux usées. Par contre, ils évitent les dépôts d'ordures.

Comportement traits de caractère

Les étourneaux pies recherchent généralement leur nourriture en couples, en petits groupes de 3 à 6 oiseaux mais également en bandes plus conséquentes pouvant rassembler jusqu'à 30 individus en dehors de la saison de reproduction. Pendant la nuit, ils établissent des dortoirs communs atteignant parfois plusieurs centaines d'oiseaux. Les étourneaux pies défendent des territoires assez vastes autour du nid. Même s'il arrive parfois que 2 couples nichent dans le même arbre et que, dans ce cas, les nids soient distants d'à peine 10 mètres, la plupart du temps, ces derniers sont séparés par plus d'une centaine de mètres. En cas de présence de prédateurs, les couples voisins s'entraident pour la défense du territoire.

Autant qu'on puisse en juger, les étourneaux pies n'établissent pas de liens conjugaux forts pour la vie. Les mâles paradent en agitant doucement les ailes et en dodelinant de la tête. En Thaïlande, l'expression de cette conjugalité se manifeste surtout en dehors de la saison de reproduction. A ce moment de l'année, les partenaires se perchent l'un près de l'autre et entament des séries de salutations. Habituellement l'oiseau qui est situé au niveau supérieur est plus actif que celui qui est placé en dessous. Les étourneaux pies chantent également de concert, ouvrant largement le bec et hochant la tête vers l'avant et vers l'arrière. Les oiseaux solitaires regardent régulièrement vers le bas et se livrent à des simulacres de parades qui sont moins intenses que les réelles. L'accouplement bref a lieu à terre. La femelle déploie sa queue, tend son aile et hérisse les plumes de son capuchon dans une attitude de sollicitation.

Alimentation mode et régime

Les étourneaux pies trouvent principalement leur nourriture à terre, dans les prairies marécageuses, les champs et les rizières. Ils y trouvent surtout des insectes et des graines de céréales. Ils suivent le bétail pour attraper les insectes que celui-ci dérange. Ils ingurgitent des figues, du nectar et des morceaux de fleur. Les étourneaux pies consomment aussi des grenouilles, des annélidés et des mollusques, en particulier des escargots. Les invertébrés sont relativement nombreux : sauterelles, criquets, punaises, cafards, mouches, coléoptères, fourmis, abeilles, guêpes, chenilles et araignées, la liste n'étant pas exhaustive.

Reproduction nidification

En Inde, la saison de nidification dure de la fin février jusqu'à la fin août, mais elle peut commencer plus tard les années où les précipitations hivernales se prolongent. La plupart des nids sont actifs en mai. Les étourneaux pies diffèrent grandement des autres espèces de la famille des sturnidés par le fait qu'ils construisent un large nid surmonté d'un dôme. Ce dernier mesure entre 60 et 80 cm de largeur et entre 35 et 50 cm de hauteur. Il possède une entrée latérale dont le diamètre varie de 6 à 8 centimètres. Le nid est placé entre 5 et 15 mètres au-dessus du sol dans un grand arbre, mais il peut être également situé sur un poteau électrique ou télégraphique, en particulier dans les zones urbaines. Cette structure complexe utilise un grand nombre de matériaux végétaux et animaux : des brindilles, des tiges, des herbes et des plumes. Des composants d'origine humaine tels que des fils et des sacs en plastique, de la laine, de la ficelle et des habits sont également utilisés. La chambre de ponte est garnie avec des ingrédients plus raffinés de même origine.

Les deux parents s'associent pour construire le nid, mais il y a une sorte de répartition des tâches : le mâle s'occupe plutôt de la collecte des matériaux, la femelle prend en charge leur assemblage. A eux deux, ils mettent 11 à 22 jours pour parachever l'ouvrage. La ponte comprend typiquement 4 à 5 œufs qui sont bleu brillant sans taches et qui mesurent en moyenne 27 millimètres sur 21. La plupart des œufs sont déposés le matin et il y a un intervalle de 24 heures entre chaque. L'incubation dure 14 ou 15 jours. La femelle couve pendant toute la nuit et une grande majorité de la journée. Le taux de réussite des couvées est très important (plus de 85 % d'éclosions). Les jeunes sont nourris et éduqués par les 2 parents. Ils prennent leur envol approximativement au bout de 3 semaines. Une seconde nichée peut intervenir à la fin du mois de juin ou au début du mois de juillet.

Distribution

Les étourneaux pies sont originaires du sous-continent indien. Leur aire de distribution s'étend de Lahore au Pakistan en direction de l'est jusqu'à l'état de Karnataka. Plus vers l'est, on le trouve au Bangladesh, en Birmanie, en Malaisie,dans l'ouest du Yunnan, l'ouest de la Thaïlande et le nord du Laos. La pointe extrême-orientale de leur aire se situe en Indonésie dans les îles de Sumatra, Java et Bali. 5 sous-espèces sont officiellement reconnues : G.C. contra (plaines du nord de l'Inde jusqu'au Brahmapoutre) - G.C. sordidus (Nord Assam) - G.C. superciliaris (Manipur, Birmanie jusqu'au Tenasserim) - G.C. floweri (Sud Birmanie, Thaïlande et Laos) - G.C. jalla (Sumatra, Java et Bali).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les étourneaux pies vivent principalement dans les plaines et dans les collines jusqu'à 700 mètres. Dans les habitats qui leur conviennent, ces oiseaux sont sédentaires pendant toute l'année. Dans les habitats qui sont troublés par l'expansion des terres agricoles et par la déforestation les étourneaux pies effectuent des mouvements migratoires comme c'est le cas à Sumatra. En plus de son habitat naturel, l'étourneau pie a été introduit dans les Emirats et en Arabie Saoudite. L'espèce est classée comme ne posant pas de problème.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 27/07/2010 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net