Étourneau sansonnet

Sturnus vulgaris - Common Starling

Étourneau sansonnet

Étourneau sansonnet

Sturnus vulgaris

(Linnaeus, 1758)


Ordre : Passériformes

Famille : Sturnidés  ;

Genre : Sturnus

Espèce : vulgaris

Sous-espèces : 13 [+] [-]
Sturnus vulgaris vulgaris(w, c, introduced worldwide)
Sturnus vulgaris caucasicus(Caucasus to s Iran)
Sturnus vulgaris faroensis(Faroe Is.)
Sturnus vulgaris zetlandicus(Shetland Is.)
Sturnus vulgaris granti(Azores)
Sturnus vulgaris poltaratskyi(se European Russia to w Mongolia)
Sturnus vulgaris tauricus(Ukraine, sw Russia and Turkey)
Sturnus vulgaris purpurascens(e Turkey, Georgia and Armenia)
Sturnus vulgaris oppenheimi(se Turkey and n Iraq)
Sturnus vulgaris nobilior(ne Iran, s Turkmenistan and Afghanistan)
Sturnus vulgaris porphyronotus(e Kazakhstan and nw China to Uzbekistan and Tajikistan)
Sturnus vulgaris humii(w Himalayas)
Sturnus vulgaris minor(c and s Pakistan)

Chant :

Biométrie :

Taille : 21 cm
Envergure : 31 à 40 cm.
Poids : 60 à 96 g

Longévité : 15 ans

Statut de conservation IUCN :

Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué

EX EW CR EN VU NT LC NE

Distribution :
Distribution

Synonymes : Europese Spreeu (af), špaček obecný (cs), Stær (da), Star (de), Common Starling (en), Estornino pinto (es), kottarainen (fi), Seregély (hu), Storno comune (it), ホシムクドリ (ja), Stær (nb), Spreeuw (nl), szpak (zwyczajny) (pl), Estorninho-malhado (pt), Обыкновенный скворец (ru), škorec obyčajný (sk), Stare (sv), 紫翅椋鸟 (zh)

Identification :
Étourneau sansonnet L'étourneau sansonnet en plumage nuptial a des plumes noires irisées. On peut voir des plumes brillantes violettes et vertes sur tout son corps. Il ressemble à un merle noir, mais il a une queue courte et carrée, et des ailes pointues et triangulaires. Les ailes et la queue sont noires. Le bec est jaune avec la base gris-bleu chez le mâle, et rosâtre chez la femelle.
En plumage d'automne, les plumes sont ourlées de blanc et de chamois, donnant à l'oiseau un plumage tacheté. Le bec devient gris foncé ou noir. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont brun-roux.
Les deux sexes sont semblables, mais la femelle apparaît plus tachetée que le mâle et a les yeux plus clairs. Le mâle a aussi les plumes plus longues sur la gorge. Étourneau sansonnet
Le juvénile est gris-brun plus terne.

Chant : Très en voix à certaines périodes de l'année. Les mâles chantent n'importe quand, sauf pendant leur mue d'été. Leur chant varie des sifflets mélodieux, des cris rauques jusqu'aux imitations réussies de sons tels que les chants d'autres oiseaux, les téléphones, les carillons de porte et les klaxons.
Ils sont capables d'imiter les cris d'autres espèces d'oiseaux.

Habitat : L'étourneau sansonnet vit dans des habitats très variés, zones boisées ouvertes, lisières de forêt, jardins, villes, falaises côtières, semi-déserts et cultures. C'est un oiseau des terrains bas.
Il est résident ou partiellement migrateur dans la majeure partie de son habitat, avec quelques populations qui bougent vers le sud pour hiverner.

Comportements : L'étourneau sansonnet est souvent vu Étourneau sansonnet en grands groupes, excepté durant la saison de reproduction. Les grands groupes sont une forme de protection contre les prédateurs. Ils sont très grégaires, se reproduisant et se nourrissant en groupes, et migrant en masse.
L'étourneau sansonnet est omnivore, et peut s'adapter à toutes sortes de nourritures. L'introduction de l'espèce en Amérique du Nord a entraîné le déclin des autres espèces d'oiseaux nichant dans des cavités, avec le nombre croissant d'étourneaux et leurs comportements agressifs.
La parade nuptiale comprend des ondulations des ailes par le mâle pour attirer la femelle. Il chante aussi dans le nid décoré pour impressionner sa partenaire.
L'étourneau sansonnet vit près des humains dans les zones urbaines. Il peut devenir une réelle nuisance à cause du bruit et des fientes sur les lieux de repos.

Vol : L'étourneau sansonnet Étourneau sansonnet effectue des vols droits et directs, avec de rapides battements d'ailes, alternant avec de courts glissés. Les grands groupes bougent comme une seule unité.

Nidification : Pour nicher, l'étourneau sansonnet préfère les sites élevés, jusqu'à 15 m, dans les maisons, les arbres, sur les falaises, parfois sur le sol si les trous sont rares ailleurs. Il rassemble de grandes quantités de matériaux si la cavité est grande : les plus grands nids peuvent atteindre plus d'un mètre de diamètre. Les feuilles vertes ajoutées au nid pourraient servir à repousser les insectes.
Ponte : la femelle pond 4 ou 5 oeufs blanc pâle uni et brillant par couvée. Les poussins sont nidicoles. Ils sont nourris par les deux parents, d'abord avec de la nourriture animale. Les parents nettoient le nid en enlevant les sacs fécaux.
Les jeunes quittent le nid au bout de 21 à 23 jours, et les parents les nourrissent pendant quelques jours encore. Étourneau sansonnet Quand ils sont indépendants, les jeunes se rassemblent en groupes avec d'autres jeunes oiseaux.
Les premières portées sont plus importantes que celles de remplacement. Les femelles, qui sont les seules à couver, restent au nid pendant 12 jours. Les premiers oeufs sont pondus début avril. Les derniers jeunes arrivent à maturité en juillet. Les jeunes muent à la fin de l'été et en automne.

Régime : C'est une espèce omnivore. Il peut être présent en bandes nombreuses dans les endroits où la nourriture est abondante (décharges, poubelles, mangeoire à bétail, vergers et mangeoire de jardin). La nourriture naturelle comprend des pommes, des cerises, des chenilles, des larves de tipules, des fourmis volantes.
Les oiseaux côtiers se nourrissent de mollusques et de crustacés.

Protection / Menaces : Les grands groupes bruyants peuvent devenir une sérieuse source de nuisances. Ils dorment dans des arbres qu'ils abîment. Leurs fientes endommagent les voitures et d'autres produits avec l'acide urique qu'elles contiennent.
Le problème le plus courant est associé aux nids d'étourneaux dans les immeubles. Ces oiseaux sont des vecteurs de réintroduction des acariens et autres nuisibles envahisseurs d'immeubles. Ils transmettent aussi des organismes nuisibles aux humains et aux stocks de produits frais.
L'exclusion est toujours la meilleure solution à ces nuisances, en fermant les grandes ouvertures de diverses manières, pour éviter l'implantation des nids.

Sources :

 

Autres liens :
Fiche de l'étourneau sansonnet du site Pouyo et les oiseaux
D'après Buffon : Oiseaux étrangers qui ont rapport à l'étourneau
Iucn
Birdlife
Xeno_Canto
Avibase
Hbw Alive


Étourneau sansonnet

Étourneau sansonnet

Étourneau sansonnet

Étourneau sansonnet

Étourneau sansonnet


Fiche créée le 07/11/2002 par Didier Collin


Partager cette page sur facebook Flus rss Twitter oiseaux.net
A propos | Nous aider | Mentions légales | Sources | Contacts | Version imprimable
Mis à jour le 27/07/2014 04:34:03 - © 1996-2014 Oiseaux.net

Les passereaux d'Europe, tome 1

Étourneau sansonnet

Étourneau sansonnet

Étourneau sansonnet

Étourneau sansonnet

Étourneau sansonnet

Étourneau sansonnet

Étourneau sansonnet

Étourneau sansonnet

Étourneau sansonnet

Étourneau sansonnet

Étourneau sansonnet

Étourneau sansonnet