Fou à pieds rouges

Sula sula - Red-footed Booby

Systématique
  • Ordre
    :

    Suliformes

  • Famille
    :

    Sulidés

  • Genre
    :

    Sula

  • Espèce
    :

    sula

Descripteur

Linnaeus, 1766

Biométrie
  • Taille
    : 77 cm
  • Envergure
    : 91 à 101 cm.
  • Poids
    : 850 à 1100 g
Longévité

40 ans

Distribution

Distribution

Description identification

C'est le plus petit de tous les "boobies", mais il a une queue assez longue et un œil assez développé. Cet oiseau est très polymorphique, c'est à dire que son plumage présente une grande diversité de couleurs et des formes intermédiaires, sans que cela dépende forcément de la sous-espèce.
Les individus de forme blanche ont une livrée presque toute blanche, avec souvent une nuance jaune-abricot. Cependant, on peut apercevoir du noir au niveau des primaires. Les secondaires, les grandes couvertures, les couvertures primaires et les vexilles extérieures ont souvent un teinte gris argenté. Le dessous de l'aile est remarquable par la tache gris noirâtre qui recouvre le joint carpial et qui est formé par les plus extérieures des couvertures primaires. Quelques individus de forme blanche ont une queue noirâtre, d'autres ont une queue blanche avec des sous-alaires complètement sombres et une sorte de selle.
Chez les oiseaux de forme sombre, l'ensemble du plumage varie du fauve au brun-chocolat, les individus les plus foncés ayant une queue, des rémiges et des couvertures primaires juste un peu plus sombres que les parties supérieures. Toutefois, de nombreux sont très pâles sur la tête, le cou et le dessous, d'autres sont très foncés sur les ailes et sur la queue. Certains ont du blanc sur l'arrière du corps et sur la queue. Les iris sont brun noirâtre, généralement entourés par un étroit anneau plus clair. A la période où il est le plus resplendissant, le bec est gris-bleu, plus terne à la pointe, et avec des bords tranchants jaune verdâtre.
On peut apercevoir une bande de peau nue rouge à la jonction du front et du culmen, une tache de peau nue rouge similaire à la base de la mandibule, bordée derrière et en-dessous par une étroite ligne de peau nue qui va de la bouche à la poche gulaire. Sur la face, il ya aussi de nombreux ornements de couleur différente (bleu-turquoise ou jaune-citron respectivement sur le dessus et le dessous de l'œil). Toutes ces zones faciales de peau nue deviennent moins brillantes en dehors de la période nuptiale, le rouge devenant plus terne ou rose pâle, le bec perdant sa belle teinte attirante jaune verdâtre. Les pattes varient du rouge à l'orange rougeâtre éclatant.
Les 2 sexes sont identiques, mais la femelle est plus petite et ses peaux faciales manquent de jaune-citron pendant la période des parades.
Les juvéniles sont entièrement brun terre ou brun foncé, avec une zone plus claire sur l'avant du cou et l'abdomen, laissant paraître une discrète bande pectorale. Les iris varient du gris au jaunâtre, le bec est noirâtre, la peau faciale est gris-ardoise quoiqu'un peu plus claire sur la poche gulaire. Les pattes varient du gris foncé à l'orange-chair.
Les immatures de toutes les sous-espèces ont un plumage moins uniforme et une apparence plus tachetée.
Observés à une certaine distance, les individus qui ont une queue blanche peuvent être confondus avec les fous masqués (Sula dactylatra) ou avec n'importe lequel des trois suivants: Fou de Bassan, Fou du Cap et Fou australasien.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Sula sula sula (Caribbean and sw Atlantic islands)
  • Sula sula rubripes (tropical Pacific and Indian Oceans)
  • Sula sula websteri (ec Pacific)

Noms étrangers

  • Red-footed Booby,
  • Piquero Patirrojo,
  • Alcatraz-de-patas-vermelhas,
  • Rotfußtölpel,
  • piroslábú szula,
  • Roodpootgent,
  • Sula piedirossi,
  • Rödfotad sula,
  • Rødfotsule,
  • sula červenonohá,
  • terej červenonohý,
  • Rødfodet Sule,
  • punajalkasuula,
  • Rooipootmalgas,
  • mascarell cama-roig,
  • Trjásúla,
  • głuptak czerwononogi,
  • sarkankāju sulla,
  • rdečenogi strmoglavec,
  • Красноногая олуша,
  • Angsa-batu kaki-merah,
  • アカアシカツオドリ,
  • 红脚鲣鸟,
  • นกบู๊บบี้ตีนแดง,
  • 紅腳鰹鳥,

Voix chant et cris

Les fous à pieds rouges émettent des "rah-rah-rah-rah-rah-rah" rapides quand ils reviennent à la colonie. Le mâle produit également des cris grinçants et rudes qui permettent de les identifier au sein de la famille.

Habitat

Les fous à pieds rouges sont strictement marins et largement pélagiques. Ils nichent dans les petites îles qui ont une végétation relativement épaisse.

Comportement traits de caractère

Les fous à pieds rouges attrapent habituellement leur nourriture en plongeant, mais certaines proies sont parfois attrapées dans les airs, surtout celles qui sont traquées à la surface par des prédateurs sous-marins. Ces oiseaux pêchent habituellement en groupes, ils s'enfoncent à de faibles profondeurs, en moyenne entre 1 et 5 mètres au-dessous de la surface. La poursuite sous-marine en nageant fait peut-être partie de leurs stratégies.
Les fous à pieds rouges souffrent fréquemment du kleptoparasitisme des frégates qui les harcèlent et les obligent à régurgiter leurs proies qu'ils ont saisies. Ils ont un activité partiellement nocturne car les calmars remontent près de la surface à la nuit tombée. La pleine lune autorise les longues pêches nocturnes.
Les fous à pieds rouges se posent souvent sur les bateaux et les chalutiers, s'en servant comme poste d'observation. Le dimorphisme sexuel lié à la taille est moins prononcé que chez les autres "boobies", les femelles étant à peine plus grandes que les mâles (environ 15%). Cela a des conséquences évidentes dans la répartition des tâches, car les femelles s'investissent ou s'impliquent à peine plus que leurs partenaires dans les obligations parentales.
Les longs trajets pour rechercher la nourriture et la distribution sur l'ensemble de la zone tropicale ne facilitent pas la compréhension des mouvements migratoires. Néanmoins, les juvéniles sont sans doute les plus dispersifs, étant capables de s'éloigner à plusieurs centaines de kilomètres des terres les plus proches.

Alimentation mode et régime

Les fous à pieds rouges se nourrissent principalement de poissons volants (exocètidés) et de calmars. La taille des proies est généralement inférieure à 10 centimètres.

Reproduction nidification

Dans une grande majorité de l'aire, il n'y a pas de saison de nidification. La reproduction peut commencer à n'importe quel mois de l'année. Les fous à pieds rouges pondent parfois par intermittence. A l'atoll Johnson, dans le sud de l'archipel des Hawaï, ces oiseaux évitent de se reproduire les années où le courant chaud El Niño étend son influence au large du Pérou et de l'Equateur, ce qui tend à prouver qu'ils sont sensibles aux conditions environnementales. Dans le sud de la mer de Chine, il y a un rapport de polyandrie coopérative, deux mâles jouant le rôle d'assistants au profit d'une seule femelle pendant au moins 4 années consécutives.
Les fous à pieds rouges sont très grégaires, formant de très larges colonies. Le nid est un assemblage de bâtons placé dans un arbre ou dans un buisson mais il peut être aussi situé à terre ou dans un mur.
La ponte comprend 1 seul œuf dont l'incubation dure environ 45 jours. A la naissance, les poussins ont un duvet blanc et ils restent au nid entre 100 et 139 jours. Les soins post-reproductifs paraissent presque interminables et s'étendent sur 190 jours. Dans une étude réalisée à Dong Island, les jeunes mettaient près de 4 mois pour acquérir leur indépendance avec un taux de survie tout à fait remarquable (plus de 95%). Au fur et à mesure que le séjour progresse, les sorties deviennent de plus en plus longues, sans doute pour développer les apprentissages et les habiletés. Les jeunes fous commencent à se nourrir de façon indépendante, et plus de 80 jours après l'envol, près de 60% d'entre eux survivent encore. Les immatures acquièrent la maturité sexuelle entre 2 et 3 ans. Leur espérance de vie peut aller au maximum jusqu'à 23 ans.

Distribution

Les fous à pieds rouges vivent dans les eaux tropicales des 3 principaux océans : océan Atlantique, océan Indien, océan Pacifique. 3 races sont officiellement reconnues.
S. s. sula - îles des Caraïbes et du large du Brésil (Fernando de Noronha, Trinidad), aussi Ascension Island (sud de l'Atlantique).
S. s. rubripes - îles de l' océan Indien, ouest et centre de l'océan Pacifique jusqu'aux îles Hawaï, Marquises et Pitcairn.
S. s. websteri - est de l'océan Pacifique depuis Revillagigedo Island (au large du Mexique) vers le sud jusqu'aux Galapagos.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, cette espèce n'est pas globalement menacée. C'est même l'un des plus courants et des plus répandus des Sulidés, mais la population est répartie dans des milliers de petites îles dans les mers tropicales et peu de colonies sont protégées. Au cours du dernier siècle, de nombreuses colonies ont été perdues dans l'Atlantique-Sud et dans l'ouest de l'océan Indien, principalement à cause de la destruction de son habitat. Cependant, les effectifs sont encore très nombreux dans les Caraïbes (14 000 couples) et aux Galapagos (près de 25 000 couples). Dans l'est de l'océan Indien, il y a 12 000 couples à Christmas Island et 30 000 oiseaux aux îles Cocos, surtout dans le nord de Keeling. La population de Hawaï se remet petit à petit d'un récent déclin.
Les facteurs qui limitent la progression des effectifs peuvent être désignés comme les suivants : collecte des œufs, braconnage, prédation par les rats et perturbations causées par le tourisme. La population globale étant estimée à plus d'un million d'individus compte tenu de sa vaste aire de distribution, son avenir immédiat n'est pas en danger.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 10/02/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net