Geai bleu

Cyanocitta cristata - Blue Jay

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Corvidés

  • Genre
    :

    Cyanocitta

  • Espèce
    :

    cristata

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 30 cm
  • Envergure
    : 34 à 43 cm.
  • Poids
    : 70 à 100 g
Longévité

18 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Le bec est assez fin. La queue de taille moyenne est étagée à son bout. La tête porte une huppe assez modeste qui commence à la moitié du capuchon. Chez la race nominale, les vibrisses nasales sont blanc bleuâtre. Le capuchon et la crête sont bleu-violet pâle. Une étroite bande noire, pas toujours d'égale largeur, part du capuchon, surligne l'arrière des oreillons et se poursuit jusqu'au bas de la poitrine où elle forme une sorte de collier. Les couvertures auriculaires, le court sourcil au dessus de l'oeil, la gorge et le reste des parties inférieures affichent une couleur blanchâtre avec une légère nuance de mauve pâle ou de gris-violet. Le dessus du corps est bleu-gris terne avec une teinte bleu-violet, devenant bleu plus éclatant sur le croupion et les sus-caudales. Les ailes sont bleu-ciel brillant, avec de nombreuses barres noires et quelques taches blanches au niveau des secondaires. La queue affiche la même couleur que les ailes avec de fines barres noires bien visibles et de larges terminaisons blanches sur toutes les rectrices hormis la paire centrale. Le dessous des ailes et de la queue sont gris terne. Le bec et les pattes sont noirs. L'iris est brun noirâtre.
Les sexes sont identiques. Les juvéniles présentent une livrée plus terne et des parties supérieures plus grisâtres. Les barres sur les ailes sont presque absentes. Celles de la queue sont plus disjointes. Les terminaisons blanches des rectrices sont moins nombreuses.

Indications subspécifiques 4 Sous-espèces

  • Cyanocitta cristata bromia (s Canada and c USA)
  • Cyanocitta cristata cristata (ec and se USA)
  • Cyanocitta cristata semplei (s Florida. se USA.)
  • Cyanocitta cristata cyanotephra (wc USA)

Noms étrangers

  • Blue Jay,
  • Chara azul,
  • Gaio-azul,
  • Blauhäher,
  • kék szajkó,
  • Blauwe Gaai,
  • Ghiandaia azzurra,
  • Blåskrika,
  • Blåskrike,
  • kapuciarka modrá,
  • sojka chocholatá,
  • Blå Skovskade,
  • sinitöyhtönärhi,
  • gaig nord-americà,
  • modrosójka błękitna,
  • zilais sīlis,
  • Голубая сойка,
  • アオカケス,
  • 冠蓝鸦,
  • 冠藍鴉,

Voix chant et cris

Son répertoire est très varié. Le cri le plus courant est un hurlement strident, pénétrant mais court, "peeeeah peeeah" qui est répété à deux ou trois reprises. Ce cri et bien d'autres encore varient en hauteur, rappelant parfois le miaulement de la Buse à queue rousse (Buteo jamaicensis). Une de ses phrases les plus connues est retranscrite par les anglophones sous la forme suivante : "too-doodle-up-to". La plupart des phrases sont très musicales et sont composées de notes cliquetantes, sonnantes et grinçantes qui forment de multiples combinaisons.

Habitat

Le geai bleu fréquente les zones boisées mixtes et les forêts d'arbres à feuilles caduques, plus particulièrement celles qui possèdent des clairières. On les trouve également fréquemment dans les parcs, les grands jardins et même au coeur des villes. Cet oiseau est endémique d'Amérique du Nord. Il est courant dans la partie est du continent, de la Floride en direction du nord jusqu'au Québec et au Newfoundland et en direction de l'ouest jusqu'au Texas. Au Canada, les populations nicheuses sont présentes du New Brunswick jusqu'au sud de l'Alberta. 4 sous espèces, peu différentes entre elles, sont officiellement reconnues : C.C. cristata, race nominale (littoral est des Etats-Unis, de la Caroline du Nord jusqu'au centre de la Floride et au nord du Texas) - C.C. semplei (sud de la Floride) - C.C. cyanotephra ( partie intérieure et occidentale de l'aire de distribution) - C.C. bromia (Nouvelle-Angleterre et Canada du New Brunswick au Manitoba).

Comportement traits de caractère

Ce geai familier des forêts, des parcs et des jardins vit habituellement en solitaire ou en couple. Toutefois, il forme de petites bandes en dehors de la période de reproduction et en cours de migration. Il recherche sa nourriture dans le feuillages et à terre. Il se montre particulièrement agile et éveillé, les groupes familiaux voletant en file indienne à l'étage moyen des arbres et dans les clairières. Il visite les jardins et les mangeoires et il peut s'avérer particulièrement confiant si on ne le dérange pas. A contrario, il se montre timide et farouche s'il est perturbé dans son activité.
Le geai bleu est un oiseau bruyant et actif pendant la période hivernale et au printemps, mais il est calme et plutôt furtif pendant la période de reproduction. Au cours de cette dernière, il défend farouchement son nid contre les prédateurs tels que les chats et les hiboux. Il plonge à toute vitesse en direction des mammifères terrestres qui s'approchent et il leur assène de violents coups de bec. Les humains qui s'aventurent imprudemment ne sont pas à l'abri. Un comportement assez curieux est assez couramment observé : les geais bleus frottent énergiquement des fourmis contre une feuille pour en extraire l'acide formique, ce qui leur sert pour éradiquer les parasites contenus dans leur plumage.
Le geai bleu possède un vol direct ponctué de battements d'ailes rapides et réguliers. Il vole généralement assez bas en dessous de la cime des arbres. Il vole haut quand il veut éloigner les prédateurs de passage. Les bandes d'oiseaux migrants volent également à de grandes hauteurs mais il évitent de traverser de larges étendues d'eau ou de grands espaces à découvert. Dans ces occasions, les groupes peuvent contenir une centaine d'individus et parfois plus.

Alimentation mode et régime

Le geai bleu est principalement végétarien. Les fruits à enveloppe tels que les glands, les châtaignes et les faînes ainsi que les graines (en particulier celles des palmettos) forment le gros de son régime. C'est un opportuniste qui ne dédaigne pas toutes les sortes de déchets domestiques qu'il peut grapiller à proximité des habitations. Il consomme aussi des invertébrés comme les sauterelles, les coléoptères et les chenilles. Occasionnellement, il s'en prend aux nichées des autres espèces dont il s'empare des oeufs et des oisillons. Il lui arrive de capturer des petits rongeurs et même des chauve-souris diurnes. Les surplus de nourriture sont cachés dans des garde-mangers qui sont situés soit à terre soit dans des fissures entre deux bouts d'écorce. Seules les populations sédentaires utilisent ce genre de stratégie, les races qui vivent dans le nord du continent et qui migrent en hiver, n'en ont pas l'utilité.

Reproduction nidification

Le geai bleu est un reproducteur solitaire. Il construit son nid avec des brindilles, des racines, des plumes et des morceaux de papier qu'il mélange avec de la boue. Il garnit l'intérieur de la coupe avec des fibres végétales et d'autres fins matériaux. La plupart du temps, les deux parents construisent le nid sur la fourche d'un arbre ou sur la grosse branche d'un arbuste, mais il arrive parfois qu'il soit placé dans un vieux bâtiment. Une ébauche de nid est souvent construite à proximité avant que le véritable édifice ne soit commencé. La ponte comprend habiituellement 4 ou 5 oeufs qui varient du vert pâle au chamois clair avec des marques régulières brunes ou olive ainsi que des mouchetures et des points gris. Bien que le mâle la relaie occasionnellement, la femelle accomplit le plus gros de l'incubation pendant 16 à 18 jours. Néanmoins, son partenaire se charge de la ravitailler pendant qu'elle couve et nourrit en commun avec elle les oisillons pendant qu'ils séjournent au nid. Ces derniers prennent généralement leur envol 17 à 21 jours après l'éclosion. Ils deviennent autonomes environ 3 semaines après avoir quitté le nid mais ils restent avec leurs parents pendant encore deux mois. Dans le sud de l'aire de nidification, les premières pontes sont déposées au mois de mars et avril, alors que plus au nord, on ne les trouve pas avant la fin mai ou le début du mois de juin. Les geais bleus ne mènent généralement à terme qu'une seule couvée. C'est certainement le cas dans les contrées les plus septentrionales, mais au sud, deux nichées ne sont pas rares et en cas de conditions exceptionnelles, trois couvées sont même possibles.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

C'est un oiseau très commun sur la plus grande partie de son aire de distribution. Ses effectifs sont en augmentation et son territoire avance progressivement vers l'ouest.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 06/10/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net