Geai vert

Cyanocorax yncas - Inca Jay

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Corvidés

  • Genre
    :

    Cyanocorax

  • Espèce
    :

    yncas

Descripteur

Boddaert, 1783

Biométrie
  • Taille
    : 27 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 66 à 92 g
Distribution

Distribution

Description identification

Sa silhouette est assez inoubliable : bec court, queue relativement longue, étroite, et étagée dans sa partie terminale, ailes assez brèves et brusquement arrondies. Chez les adultes, les plumes situées sur le front forme une huppe et sont plus ou moins raides selon les différentes races. Chez la race nominale, les vibrisses nasales forment une huppe broussailleuse en avant de la calotte. Le capuchon et la nuque sont blanc jaunâtre, les plumes du bas de la nuque arborant une nuance bleuâtre. La région des lores, les côtés de la tête, les couvertures auriculaires et la gorge forment un ensemble noir. Les petites taches au-dessus et en dessous de l'oeil ainsi que la région malaire sont bleues. Le reste des parties inférieures affiche une couleur jaune. Le dessus et les ailes sont entièrement verts. Le dessous des ailes et les axillaires sont jaunâtres. La queue présente un vert légèrement plus foncé, excepté les rectrices extérieures qui sont jaunes.En plumage usé, le capuchon et la nuque sont presque blancs, les parties inférieures se flétrissent et prennent une teinte jaune-crème. Le dessus et la queue adoptent une nuance résolument bleuâtre.
Le bec est noir, les pattes brun rougeâtre. La couleur des iris est variable selon les régions : brun, de la Colombie jusqu'au centre du Pérou, jaune,du centre du Pérou jusqu'à la Bolivie. Les sexes sont rigoureusement identiques. Les juvéniles ont une huppe frontale plus courte. Le trait malaire est blanc lavé de bleu. La tache bleue au-dessus de l'oeil est absente. Elle n'apparaît qu'à la première mue. A partir de cette date, le jeune est presque semblable à l'adulte.

Indications subspécifiques 5 Sous-espèces

  • Cyanocorax yncas yncas (sw Colombia, e Ecuador, Peru to c Bolivia)
  • Cyanocorax yncas galeatus (wc Colombia)
  • Cyanocorax yncas cyanodorsalis (c and e Colombia, nw Venezuela)
  • Cyanocorax yncas guatimalensis (n Venezuela)
  • Cyanocorax yncas longirostris (Marañon Valley. n Peru.)

Noms étrangers

  • Inca Jay,
  • Chara Querrequerre,
  • Gralha-verde,
  • Grünhäher,
  • zöld szajkó,
  • Inkagaai,
  • Ghiandaia verde,
  • Grönskrika,
  • Grønnskrike,
  • kapuciarka pestrá,
  • sojka zelenavá,
  • Grøn Skade,
  • loistonärhi,
  • gaig inca,
  • modrowronka zielona,
  • zaļais sīlis,
  • Перуанская разноцветная сойка,
  • ミドリサンジャク,
  • 绿蓝鸦,
  • 綠色藍鴉,

Voix chant et cris

Ses cris sont très variés. Ils sont plutôt calmes quand il se nourrit mais ils peuvent être bruyants à d'autres moments. Son répertoire comprend des miaulements, des bavardages, des tintements, des crépitements, des bourdonnements, des couinements, et des notes grinçantes. Tout cet arsenal de cris est encore compliqué par sa tendance à imiter le cri d'autres espèces. Ses cris les plus courants sont un double ou triple 'cleeop' tranchant, un 'nyaa-nyaa-nyaa' nasal ainsi qu'un tintement métallique.

Habitat

Les geais verts fréquentent la lisière des forêts humides, les zones boisées formées de petits arbustes et les broussailles. Les populations nordiques vivent dans les forêts de plaines et de collines atteignant au maximum 1800 m d'altitude au Mexique. Les populations andines se répartissent entre 1400 et 3000 m, bien que certains groupes aient été repérés aussi bas que 900 m sur le versant pacifique des Andes colombiennes. Au Venezuela, certaines populations descendent même jusqu'au niveau de la mer. Les geais verts occupent un vaste territoire en Amérique Centrale et dans le nord de l'Amérique du Sud. L'aire est clairement scindée en deux parties. La première part des rives du Rio Grande à la frontière des Etats-Unis jusqu'au Guatemala et au Honduras. La seconde part du nord du Venezuela jusqu'au centre la Bolivie, en passant par la Colombie, l'Equateur et le Pérou. Entre ces deux zones, les geais verts sont étrangement absents du Salvador, du Nicaragua, du Costa Rica et du Panama.
La répartition, assez complexe, comprenant pas moins de 11 races est la suivante : groupe andin (5 races) Cyanocorax yncas yncas, la race nominale (sud-ouest de la Colombie, est de l'Equateur, nord de la Bolivie) - C.Y. longirostris (vallée de la Maranon, nord du Pérou) - C.Y. galateus (versant pacifique de l'ouest de la Colombie) - C.Y.cyanodorsalis (centre et est de la Colombie, nord-ouest du Venezuela) - C.Y. guatemalensis (nord du Venezuela, parfois jusqu'au littoral). Groupe centre-américain (6 races) : C.Y. luxuosus (est et centre-sud du Mexique) - C.Y.glaucescens (sud du Texas, Tamaulipas, et Nuevo Léon, au Mexique) - C.Y.centralis (sud-est du Mexique, Guatemala, Belize, Honduras) - C.Y. vividus (versant pacifique du sud Mexique et ouest du Guatemala) - C.Y. maya (presqu'île du Yucatan) - C.Y. cozumelae ( île de Cozumel, au Mexique).

Comportement traits de caractère

Ce geai forestier recherche sa nourriture en petits groupes dans l'étage inférieur des feuillages et dans les sous-bois broussailleux. Les oiseaux solitaires sont souvent très timides alors que ceux qui sont en bandes ont un comportement hardi et curieux, venant même jusqu'à scruter les visiteurs du regard. Ils viennent régulièrement se restaurer aux mangeoires, fréquentent les jardins voisins des forêts et poussent l'audace jusqu'à pénétrer dans les habitations. Bien qu'on ne connaisse pas en détail le comportement de toutes les races, il semble que le comportement social soit différent selon les populations et les régions, comme c'est également le cas chez le Geai à gorge blanche et le geai du Mexique. Les populations nordiques paraissent être des nicheurs solitaires qui ne se rassemblent en plus grandes bandes qu'après la saison de nidification tandis que les populations méridionales sont formées d'oiseaux très sociaux à tout moment de l'année. En Colombie, les bandes territoriales comprennent de 3 à 9 oiseaux, avec un couple nicheur et un certain nombre d'immatures non-nicheurs qui jouent le rôle d'assistants. Le groupe est très agressif et déloge promptement tout prédateur qui tente de s'approcher du nid. Lorsqu'il assure la protection des oisillons, il entoure l'intrus de toute part, tentant de le décourager par ses cris incessants jusqu'à ce qu'il abandonne la partie de dépit et de frustration. Pendant ce temps, une autre partie du groupe se charge de ravitailler les jeunes et pour cela il doit se séparer du groupe de défense. Si un membre du groupe est attaqué pendant cette mission, le reste du groupe peut se transformer en assaillants et attaquer collectivement le prédateur. Les geais verts n'aiment guère survoler les clairières et les autres lieux exposés, mais lorsqu'ils sont obligés de le faire, leur vol est laborieux et composé de lourds battements d'ailes. Les geais verts développent une attitude assez curieuse, celle de prendre des bains de fumée au-dessus de bûches qui continuent à se consumer doucement. Cette pratique semble destinée à débarrasser leur plumage des différents parasites qui y résident.

Alimentation mode et régime

Les geais verts sont des oiseaux omnivores. Ils consomment un grand nombre d'invertébrés tels que des coléoptères, des vers de terre et des criquets. Ils ingurgitent des oeufs de lézards et probablement des petits oiseaux ainsi que des graines, des baies et des fruits. Ils sont si friands des glands et des fruits du palmier palmetto qu'ils abandonnent parfois toute prudence et s'aventurent en terrain découvert pour s'en approprier.

Reproduction nidification

Les populations d'Amérique Centrale nichent solitairement, les populations andines se reproduisent en colonies. Les nids sont des plates-formes construites avec des petites branches épineuses et des racines par le couple nicheur. Ils sont garnis avec des mousses, des lichens, des herbes asséchées et des feuilles. Ils sont généralement bien dissimulés sur la fourche ou sur les branches extérieures d'un petit arbre, à 2 ou 3 mètres au dessus du sol, dans un massif relativement dense. Certains nids sont parfois situés (rarement) jusqu'à 15 mètres. La ponte comprend 3 à 5 oeufs dont la couleur est gris très pâle, chamoisée ou verdâtre, avec des taches et des pointillés de différentes sortes de brun. La période d'incubation est inconnue. Les oisillons sont nourris au nid pendant 19 à 22 jours. Ils continuent à être alimentés par les deux parents pendant au moins trois semaines après l'envol. Chez les populations andines, toute une équipe d'assistants ravitaille la femelle nicheuse et les petits. Dans la partie nordique de l'aire de distribution, la saison se déroule d'avril à juin, alors qu'en Colombie, elle a lieu de mars à août. Plus au sud, la reproduction peut être encore plus tardive. Les nids des populations d'Amérique Centrale sont souvent parasités par des vachers bronzés ( Molothrus aeneus).

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Espèce assez commune sur l'ensemble de son aire, sauf aux Etats Unis où son territoire est très succint. Classée 'LC' (de préoccupation mineure)

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Geai vertFiche créée le 30/03/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net