Gobemouche brun

Muscicapa dauurica - Asian Brown Flycatcher

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Muscicapidés

  • Genre
    :

    Muscicapa

  • Espèce
    :

    dauurica

Descripteur

Pallas, 1811

Biométrie
  • Taille
    : 14 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Muscicapidés sont des passereaux de taille petite à moyenne (10 à 20 cm de longueur). Dans un premier temps, ils regroupaient principalement les gobemouches au sens large. Mais les recherches récentes ont montré qu'il fallait leur adjoindre certains taxons appartenant jusqu'alors aux Sylvid... lire la suite

Description identification

Le Gobemouche brun est un passereau de taille moyenne, à plumage gris-brun sans caractère vraiment saillant.
Le dessus de la tête et le manteau sont d'un gris-brun uniforme. Les ailes sont d'un brun plus sombre, les couvertures alaires, les tertiaires et une partie des secondaires possédant des liserés blanchâtres rompant leur uniformité.
Le dessous est blanchâtre de la gorge aux sous-caudales incluses, avec les côtés de la poitrine lavés de gris-brun.
Il faut surtout regarder la tête pour bien identifier l'espèce. Le gros œil sombre cerclé de larges lunettes blanches est associé à une zone lorale blanchâtre bien nette. Mais surtout, la base jaune de la mandibule inférieure du bec est bien visible, et c'est un caractère diagnostique. Un trait malaire gris brun est plus ou moins visible suivant les individus, quelquefois insignifiant, surtout chez les individus de la sous-espèce type du nord. Il n'y a pas de différence mâle-femelle.
Le Gobemouche brun fait un peu penser au Gobemouche gris, mais il est un peu plus petit, avec une tête plus arrondie et un bec en proportion plus fort. Mais surtout, il lui manque les stries de la calotte et de la poitrine qui ont donné son nom spécifique au gris. Le Gobemouche de la taïga femelle en diffère par une taille plus faible, des parties supérieures uniformes, un patron de tête moins marqué avec un cercle oculaire plus fin, un bec fin tout noir, enfin une queue noire avec du blanc bien visible aux rectrices externes.
Les sous-espèces du sud-est asiatique sont globalement plus sombres dessus et dessous, avec un patron de tête plus contrasté, par exemple un trait malaire plus net et une poitrine plus grise pouvant entraîner une confusion avec le Gobemouche de Sibérie. Mais la base jaune de la mandibule reste bien visible.
Le juvénile a le dessus de la tête et du corps marqué de taches roussâtres, les liserés de l'aile roussâtres et le dessous, plus pâle, est légèrement écailleux sur la poitrine, mais ce plumage est fugace.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Muscicapa dauurica dauurica (c Siberia and n Mongolia to Sakhalin, Japan and Korea)
  • Muscicapa dauurica poonensis (n Pakistan to Bhutan. Also c, s  India.)
  • Muscicapa dauurica siamensis (se Myanmar to nw Thailand. Also sc Vietnam.)

Noms étrangers

  • Asian Brown Flycatcher,
  • Papamoscas pardo,
  • Taralhão-castanho,
  • Braunschnäpper,
  • barna légykapó,
  • Bruine Vliegenvanger,
  • Pigliamosche bruno asiatico,
  • Glasögonflugsnappare,
  • Brunfluesnapper,
  • muchár širokozobý,
  • lejsek asijský,
  • Brun Fluesnapper,
  • ruskosieppo,
  • papamosques de Dàuria,
  • Mökkurgrípur,
  • muchołówka brunatna,
  • Daurijas mušķērājs,
  • rjavi muhar,
  • Ширококлювая мухоловка,
  • Sikatan bubik,
  • コサメビタキ,
  • 北灰鹟,
  • นกจับแมลงสีน้ำตาล,
  • 寬嘴鶲〔北灰鶲,灰鶲〕,

Voix chant et cris

Le Gobemouche brun est silencieux en période de migration. Le cri habituel est un "sii" très aigu et souvent répété en séries de 3. Pendant la période hivernale, il émet une série de 3 ou 4 notes sur un rythme rapide, ce qui donne des "chi-chir-ri-ri-ri" portant à faible distance. Le cri d'alarme est un "tsit-tèc" sec.
Le chant est une phrase courte, plutôt musicale pour un Muscicapa.

Habitat

Les Gobemouches bruns fréquentent un grand nombre d'habitats forestiers : forêts tempérées ouvertes, zones boisées subtropicales pourvues d'arbres matures ou en cours de régénération. On les trouve également dans les bosquets de teck, dans les plantations proches des villages et des terres cultivées, à la lisière des jungles et dans les nullahs, dans des parcelles montagneuses de petits arbres rabougris appelés sholas.
Éventuellement, on peut les observer dans les jardins ombragés, dans des massifs de bambous, dans des plantations de café. Occasionnellement, ils longent les berges des petits cours d'eau. Toutes les différentes races sont migratrices vers le sud.
Pendant la migration hivernale, ces gobemouches fréquentent des endroits assez similaires : les lieux les plus originaux sont les mangroves, les forêts côtières, les vergers, les collines et les crêtes abritées par des broussailles.

Comportement traits de caractère

De par leurs habitudes, les Gobemouches bruns ressemblent beaucoup aux Gobemouches de Sibérie. Ils fréquentent principalement les branches basses des arbres. A partir des branches mortes, ils fondent sur leurs proies puis retournent habituellement à leur perchoir initial.
Quand ils sont perchés, ces gobemouches adoptent une posture rigide, ils agitent les ailes et ils déploient leur queue. Ils sont plus crépusculaires que la plupart de leurs congénères, une habitude qui est sans doute à corréler à la grande taille de leurs yeux. Compte-tenu de leur comportement extrêmement discret, les Gobemouches bruns passent assez facilement inaperçus.

Alimentation mode et régime

Les Gobemouches bruns sont insectivores, ils consomment surtout des insectes volants, coléoptères, plécoptères, hémiptères, hyménoptères, et diverses larves. Ils mangent aussi quelques petits fruits.
Les Gobemouches bruns chassent généralement à mi-hauteur des arbres, au départ d'une branche.

Reproduction nidification

Dans le nord, les Gobemouches bruns se reproduisent de mai à juillet. Dans le sud, ils déposent généralement leurs œufs entre avril et juin. Habituellement, il n'y a qu'une seule couvée par an. Le nid est une coupe compacte construite essentiellement avec de la mousse. Il est décoré avec du lichen, garni avec des petites radicelles, des fines fibres végétales et quelques plumes. La plupart du temps, il est posé sur une épaisse branche nue, située à quelque distance du tronc, à une hauteur qui varie de 2 à 9 mètres. Le couple choisit généralement une élévation de 6 mètres au-dessus du sol.
La ponte comprend 4 œufs, de couleur gris-olive avec d'abondantes taches terre de sienne. Sur 40 œufs mesurés, la taille moyenne est environ de 18 mm sur 13. L'incubation est sans doute réalisée par la femelle seule, pendant une période indéterminée. Le mâle ravitaille sa partenaire alors qu'elle couve.

Distribution

L'aire de répartition mesure plus de 4 millions de kilomètres carrés. L'espèce est subdivisé en 6 sous-espèces, toutes est-asiatiques :
M. d. dauurica - niche au centre de la Sibérie et au sud-est de la Russie (Amurland et Ussuriland), Nord-Mongolie, nord-est de la Chine, nord de la Corée, Sakhaline, sud des îles Kouriles et Japon ; non-nicheur en Chine Méridionale (Yunnan, Guangdong, Hainan), sud-est de l'Asie (jusqu'au Myanmar), Philippines et Grande Sonde.
M. d. poonensis - niche au nord-ouest du Pakistan (Murree Hills), dans les collines de l'Himalaya jusqu'à l'est du Népal, également dans le centre-sud de l'Inde (Vindhya et Satpura Ranges, Western Ghats, possible aussi dans les Eastern Ghats) ; non-nicheur dans la péninsule indienne (principalement sud de Vindhya Range), Sri Lanka, îles Andaman et Nicobar .
M. d. williamsoni - niche au sud-est du Myanmar ainsi qu'au nord-ouest et au sud de la Thaïlande jusqu'à la péninsule malaise ; non-nicheur jusqu'à Singapour, Sumatra, et ouest de Bornéo.
M. d. siamensis - sud du Myanmar (Nord-Tenasserim), nord-ouest de la Thaïlande et Sud-Vietnam (Sud-Annam, Cochinchine).
M. d. umbrosa - nord-est de Bornéo.
Les Gobemouches bruns sont migrateurs dans le sud de la péninsule indienne, en Indochine, du Myanmar au Vietnam, dans les grands archipels comme les îles de la Sonde et les Philippines. La race poonensis arrive dans l'Himalaya en avril et repart à la fin septembre ou au début octobre. La race nominale dauurica prend ses quartiers d'hiver en Asie du Sud-Est et en Chine Méridionale. Elle quitte l'île de Sakhaline et la Sibérie à partir de la seconde partie du mois d'août. Certains oiseaux sont vagabonds au Tadjikistan, et jusqu'en Europe du Nord (Allemagne, Danemark, Suède).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Gobemouches bruns ne sont pas globalement menacés. Ils sont courants ou localement communs sur l'ensemble de leur aire de distribution, nicheurs rares au Pakistan et en Corée. Clairsemés en péninsule malaise.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 20/11/2016 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net