Grive de Kuhl

Geokichla interpres - Chestnut-capped Thrush

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Turdidés

  • Genre
    :

    Geokichla

  • Espèce
    :

    interpres

Descripteur

Temminck, 1828

Biométrie
  • Taille
    : 18 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les turdidés sont des passereaux de taille moyenne à grande. Ils possèdent généralement un bec assez long et fort, et des pattes robustes. La couleur de leur plumage est très variable. Beaucoup sont entièrement dans des tons discrets de brun, de gris ou de noir mais d'autres montrent des coul... lire la suite

Description identification

Les sexes sont identiques. chez l'adulte, le dessus de la tête, du front jusqu'à la nuque est châtain foncé, plus éclatant sur la nuque. Le parties supérieures, du manteau jusqu'aux couvertures sus-caudales, en passant par le dos et le croupion, sont gris sombre ou gris-ardoise. La queue est gris-brun, mais la paire centrale de rectrices et les bordures situées à la base de toutes les rectrices externes sont plus foncées. Les deux rectrices les plus extérieures ont une large pointe blanche, les deux suivantes ont une extrémité blanche plus étroite. Les petites couvertures internes ont la même couleur que les scapulaires, alors que les petites et les moyennes couvertures extérieures sont entièrement blanches. Les grandes couvertures sont noires avec des extrémités blanches. Le reste des couvertures et les rémiges sont noires mais les primaires, les secondaires et les tertiaires sont bordées de gris-ardoise ou de gris-olive, moins largement sur les tertiaires. Le dessous des ailes et les axillaires sont gris-ardoise à gris foncé avec des bases blanchâtres.
Les lores sont blanchâtres, les joues et les couvertures auriculaires, noires mais avec un léger liseré blanc sur le contour extérieur. Le menton et les côtés du cou sont noirs. Le reste du dessous est blanc, avec quelques marques noires en forme d'éventail , formant des barres sur les côtés du ventre et sur les flancs. Quelques taches olive peuvent également marquer la partie basse des flancs mais de façon discrète. Le bec est noir à brun foncé. Le pattes et les pieds sont rose clair ou rose jaunâtre.
Les juvéniles sont assez semblables aux adultes mais leurs parties supérieures sont châtain terne ou brun-roux avec des marques en forme de stries sur le front, le capuchon, la nuque et le haut du manteau. Ils ont également des taches proéminentes chamois-gingembre sur les scapulaires. Le bas du dos et le croupion sont grisâtres. Les couvertures présentent une teinte brun-gingembre. La face est blanc chamoisé avec une large ligne noire au-dessous de l'oeil et une autre en-arrière des couvertures auriculaires. Le menton et la gorge sont chamois clair, la poitrine brun-orange avec des extrémités noires. Le reste du dessous est blanc, avec des taches noires sur le ventre. Les pattes et les pieds sont jaune pâle.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Chestnut-capped Thrush,
  • Zorzal Coronicastaño,
  • Rostkappendrossel,
  • barnafejű földirigó,
  • Kastanjekoplijster,
  • Tordo capocastano,
  • Brunryggad trast,
  • Brunhettetrost,
  • drozd hnedohlavý,
  • drozd kaštanovohlavý,
  • Brunrygget Drossel,
  • viidakkokirjorastas,
  • tord de capell bru,
  • drozdaczek kasztanowołbisty,
  • Красношапочный земляной дрозд,
  • Anis kembang,
  • クリガシラジツグミ,
  • 栗顶地鸫,
  • นกเดินดงหัวน้ำตาลแดง,
  • 栗頂地鶇,

Voix chant et cris

Bien que plutôt silencieuse en dehors de la saison de reproduction, la grive de Kuhl émet une grande variation de sons dont un 'turrr-turrr' rauque et sonnant quand il veut signaler un danger. Les femelles produisent un 'tac' sec ou un 'tsi i-i-i' aigu et descendant quand elles nourrissent leurs petits. Le jeunes produisent une courte note bourdonnante. Le chant est une série paisible de notes flûtées ou de sifflements liquides 'tooeetyu towyeetoo' auxquels viennent se mêler quelques gazouillements, quelques notes râpeuses et aiguës. Le tout rappelle le chant musical du Shama à croupion blanc (Copsychus Malabaricus), mais en plus élevé. Pour leur chant, les grives de Kuhl utilisent des perchoirs bas ou le toit de certaines maisons de villages (ce dernier cas, fréquent à Flores).

Habitat

Les grives de Kuhl fréquentent en priorité les forêts primaires de plaine, mais également les zones de feuillus sempervirentes, les collines boisées, les forêts de moyenne altitude comprises entre 200 et 1000 mètres. On les trouve aussi dans les boisements partiellement dégradés, dans les parcelles éparses à la lisière des zones cultivées. A Java, elles sont observées jusqu'à 1400 mètres. Les grives de Kuhl sont endémiques de l'Asie du sud-est où on les trouve sous la forme de deux sous-espèces qui présentent des différences assez marquées. La race type, Zoothera Interpres, occupe une aire morcelée qui part du sud de la Thaïlande péninsulaire, et se poursuit en Malaisie, à Bornéo et à Java. Elle continue en direction de l'est vers Lembok, Sumbawa, Flores. Sa présence est également probable dans les diverses îles de l'archipel des Sulu et sur Balaisan, au centre-sud des Philippines. Sa densité à Sumatra semble plus importante que celle que l'on avait évaluée initialement. La sous-espèce Z.I. Leucolaema est présente sur l'île d'Enggano, où elle est commune, et dans l'ouest de Sumatra.

Comportement traits de caractère

En dehors d'une ou deux îles comme Flores, où elles sont localement communes et où on peut les trouver à proximité et même à l'intérieur des villages, les grives de Kuhl sont très discrètes et il est souvent très difficile de les observer. Elles passent la plupart de leur temps en solitaires ou en couples, à mi-hauteur dans les arbres, mais aussi fréquemment à l'étage inférieur de la végétation et à terre. Elles se dissimulent sous les feuillages, ou dans les forêts denses pourvues de sous-bois épais. Même dans les régions où leur présence est avérée, il est extrêmement difficile de les apercevoir et leur présence est uniquement trahie par l'émission de leurs doux cris. A terre, les grives de Kuhl sautillent et bondissent, puis marquent un temps d'arrêt ou restent immobiles un court instant avant de se mettre à prospecter dans la litière. Occasionnellement, elles montent dans les arbres fruitiers et on peut alors les apercevoir en compagnie de la Grive de Doherty.

Alimentation mode et régime

Les grives de Kuhl possèdent un régime mixte. Bien qu'elles consomment surtout des matières animales (insectes, larves, escargots et vers de terre), elles n'en dédaignent pas moins les fruits et les graines.

Reproduction nidification

Bien que des nids et des petits aient été découverts récemment, on connaît très peu de choses sur la reproduction de cet oiseau. On ne situe pas très exactement la saison de nidification à l'intérieur de l'année. A Java et Bornéo, elle se déroule en avril ou bien de mai à environ fin juillet-début août . A Flores, les jeunes sont nourris par les adultes en février, ce qui suggère une reproduction légèrement antérieure et donc une variation importante par rapport aux autres régions. Le nid est une structure en forme de coupe, fabriquée avec de la mousse et des feuilles de bambous et garni avec de fines lanières végétales. Il est placé généralement à 4 mètres au-dessus du sol, dans un arbuste ou un massif de bambous. La ponte comprend 2 ou 3 oeufs, de couleur blanc verdâtre pâle ou gris clair avec de mouchetures gris-lavande et d'épaisses taches brun rougeâtre.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Grive de KuhlFiche créée le 15/06/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net