Grue antigone

Grus antigone - Sarus Crane

Systématique
  • Ordre
    :

    Gruiformes

  • Famille
    :

    Gruidés

  • Genre
    :

    Grus

  • Espèce
    :

    antigone

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 176 cm
  • Envergure
    : 220 à 280 cm.
  • Poids
    : 6800 à 8400 g
Longévité

26 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Chez cet échassier des milieux humides, le mâle est légèrement plus grand que la femelle. Avec sa taille d'1 mètre 76 et son envergure proche des 3 mètres, il est souvent considéré comme le plus grand des oiseaux volants. Sa face et une grande partie de sa tête sont recouvertes d'une peau nue rouge dans une proportion nettement plus importante que celles de sa proche cousine la Grue brolga. La gorge et le haut du cou sont tapissés de plumes éparses noires mais il n'y a pas de fanon noirâtre sous le menton comme ce parent avec lequel il cohabite partiellement.
Les plumes du corps sont entièrement grises, les longues tertiaires externes sont très claires, au point de paraître blanchâtres sous certains faisceaux de lumière. Les iris sont orange, les tarses et les pieds sont plus clairs que chez la Grue brolga.
Les juvéniles sont nuancés de brun. Contrairement à leurs parents, leur tête et leur cou sont totalement emplumés.
Les sous-espèces diffèrent en taille mais pas en couleur de plumage. La race sharpii est plus petite que la nominale, la race gilliae du nord de l'Australie a une taille encore plus modeste. Chez ces 2 races, et à l'opposé de la race nominale, collier et tertiaires blanches sont absents.
Pour distinguer la Grue brolga de l'antigone, le mieux est encore de se référer à certains critères comportementaux, notamment les cris qui sont nettement plus lourds et plus puissants chez la seconde.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Grus antigone antigone (n India, Nepal, Bangladesh)
  • Grus antigone sharpii (Cambodia, s Laos)
  • Grus antigone gillae (ne Australia)

Noms étrangers

  • Sarus Crane,
  • Grulla Sarus,
  • Grou-antígona,
  • Saruskranich,
  • Antigoné-daru,
  • Saruskraanvogel,
  • Gru antigone,
  • Sarustrana,
  • Sarustrane,
  • žeriav sarus,
  • jeřáb Antigonin,
  • Sarustrane,
  • saruskurki,
  • grua sarus,
  • żuraw indyjski,
  • Индийский журавль,
  • オオヅル,
  • 赤颈鹤,
  • นกกระเรียนพันธุ์ไทย,
  • 赤頸鶴,

Voix chant et cris

Les Grues antigone poussent des cris aigus et pénétrants, plus puissants que n'importe quelle autre grue. Leurs cris peuvent se faire entendre à plusieurs kilomètres à la ronde.

Habitat

Les Grues antigone se sont adaptées à la présence des humains sur le continent indien. Elles y fréquentent les canaux, les fossés d'irrigation, les réservoirs des villages, les mares peu profondes, les jheels, ainsi que les champs cultivés et les jachères.
Toutefois, dans l'Uttar Pradesh, dans le nord de l'inde, les habitat naturels humides sont préférés aux rizières comme sites de nidification. Les terres intérieures du sud-est de l'Inde qui servent de lieux de reproduction ne sont pas bien connus. Durant la saison sèche, ces grands échassiers fréquentent les zones humides aux eaux peu profondes, les prairies de laîches, les rizières et les herbages bien arrosés du delta du Mékong.
Les Grues antigone partagent le même type d'habitats que les Grues brolga, mais elles utilisent plus couramment les parcelles agricoles de montagne et les prairies durant la saison sèche.

Comportement traits de caractère

A l'opposé des autres espèces de grues qui entreprennent de longues migrations, les Grues antigone sont majoritairement sédentaires, excepté les populations de l'Asie du Sud-Est qui effectuent des déplacements de courte distance en réponse aux précipitations et aux écarts de températures. Les couples nicheurs ont un comportement territorial et ils s'installent en colonies lâches en utilisant un vaste répertoire de cris et une grande variété de parades nuptiales. Les non-nicheurs forment des rassemblements de taille variable (de 3 à 430 oiseaux) dans des zones semi-humides. Une fois qu'ils sont aptes à s'envoler, les juvéniles rejoignent les troupes de non-nicheurs dans des région comme l'Uttar Pradesh. Là où elles sont sûres de trouver des étendues d'eaux permanentes, les Grues antigone demeurent sur place pendant toute l'année. Selon les catégories d'habitats et surtout selon la fonction qu'ils remplissent, les territoires accueillent des troupes de taille différente. Les plus grosses recueillent jusqu'à 430 oiseaux, les zones de convergence entre reproducteurs et non nicheurs de 345 à 412 individus. Au Gujarat et en Australie, on peut également observer des troupes d'une centaine d'oiseaux. Les Grues antigone se reposent dans les étendues d'eau peu profonde, qui apparemment proposent d'assez bonnes garanties contre les prédateurs. Ces échassiers n'effectuent leur mue que toutes les 2 ou 3 années, ce qui réduit considérablement leur temps d'immobilisation.
Les Grues antigone recherchent leur nourriture en marchant doucement avec la tête basse pour recueillir les aliments qui sont tombés à terre. Elles ne creusent pas dans le sol et investissent toutes sortes de lieux humides et de zones montagneuses.

Alimentation mode et régime

Les Grues antigone ont un menu généraliste et leur régime alimentaire est constitué d'une grande variété de ressources. Néanmoins, il est composé majoritairement de tubercules de laîches, d'autres plantes aquatiques, de touffes d'herbes, de noix terrestres, de déchets provenant des rizières ou d'autres sortes de graines.
La partie organique du repas est formée d'escargots, de crustacés, de sauterelles et d'autres insectes. Ils consomment également des poissons, des grenouilles, des serpents et d'autres catégories de petits invertébrés.

Reproduction nidification

Sur toute l'étendue de son territoire indien, la période de reproduction coïncide avec la saison humide. Toutefois, les Grues antigone nichent à tous les mois de l'année, excepté mai et juin. Le paroxysme dans les pontes est atteint pendant la période qui va de juillet à septembre. En Asie du Sud-Est, le pic d'activité a lieu pendant la mousson, c'est à dire de juin à octobre. Dans le nord de l'Australie, il se déroule pendant la saison humide, généralement de janvier à mars.
Le nid est construit avec des plantes aquatiques ou avec d'autres végétaux qui sont disponibles. Dans le nord de l'Inde, ces échassiers choisissent les grandes étendues humides, mais également les paysages qui ont été façonnés par les humains tels que les barrages et les réservoirs de village. Dans le sud-est de l'Asie, ils préfèrent les zones humides isolées ou les jheels qui dont des pièces d'eau qui subsistent après les inondations. Dans le nord de l'Australie, ils nichent dans le même type d'habitats que les Grues brolga, bien qu'ils soient plus ombragés.
La ponte contient généralement 2 œufs, parfois 3, qui sont couvés pendant un peu plus d'un mois (31-34 jours). Les poussins ont un duvet brun jaunâtre avec 2 lignes brun foncé sur le bas du dos, du blanc sur la poitrine et à la base des ailes. Le séjour au nid peut se prolonger jusqu'à 100 jours. La maturité sexuelle est atteinte entre 2 et 3 ans.

Distribution

Les Grues antigone ont un territoire très vaste et très clairsemé en Asie du Sud-Est et en Australie. La race nominale et la race gilliae sont sédentaires respectivement en Inde et en Australie. La race sharpii est un migrateur de faible distance dans le centre de la péninsule indochinoise.
A. a. antigone - Sud-Pakistan, nord de l'Inde, Népal et Bangladesh.
A. a. sharpii - niche au Myanmar, Cambodge, Sud-Laos et Sud-Vietnam ; hiverne au Vietnam.
A. a. gillae - nord de l'Australie (principalement Queensland, populations clairsemées ailleurs).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Cette espèce est considérée comme VULNERABLE, auparavant elle était classée comme presque menacée. Selon le recensement de l'année 2009, les effectifs. sont évalués entre 15 et 20 000 individus matures, ce qui représente un chiffre assez réduit compte-tenu de la grandeur de l'aire de distribution. Ces oiseaux sont considérés comme sacrés en Inde, aussi ne subissent-ils aucunes persécutions depuis de nombreuses années. De ce fait, ils ne sont pas craintifs et il est assez aisé de les observer. En dépit du fait que ces oiseaux provoquent des dégâts dans les rizières, ils sont confrontés à une attitude très positive de la part des agriculteurs qui sont encouragés dans ce sens par les autorités. La conservation des espaces humides, qui sont sans cesse menacés par les activités humaines, joue un grand rôle. Les populations australiennes atteignent 5 000 individus de nos jours et sont sans doute en légère croissance. Les populations du sud-est asiatique ont été décimées et ne comptent plus que 1 500 oiseaux dont les population sont terriblement fragmentées. Un programme de protection des nids a été mis en place.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 01/03/2016 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net