Guêpier à gorge blanche

Merops albicollis - White-throated Bee-eater

Systématique
  • Ordre
    :

    Coraciiformes

  • Famille
    :

    Méropidés

  • Genre
    :

    Merops

  • Espèce
    :

    albicollis

Descripteur

Vieillot, 1817

Biométrie
  • Taille
    : 20 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 20 à 32 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez les adultes, le front et les larges sourcils sont blancs, contrastant avec le capuchon, les lores et les joues qui sont noirs. La nuque est chamois-ocre. Le manteau, le dos, les scapulaires ainsi que le dessus des ailes sont vert doré ou vert bleuâtre. Les tertiaires, le croupion, les sus-caudales et la queue sont bleu grisâtre. Les rémiges primaires et secondaires présentent une teinte chamois-ocre vif avec une large bande noire sur le bord de traîne.
Le menton et la gorge sont blancs tachés de jaune-paille, la bavette qui orne le devant du cou est noire. Les flancs jaune-vert pâle encadrent le ventre qui est d'un blanc soyeux. Les sous-caudales sont blanc azuré. Les couvertures sous-alaires sont chamois.
Le bec est noir, les iris rouge cramoisi. Les tarses et les pieds sont brun clair.
Les juvéniles diffèrent de leurs parents par la nuance olive de leurs parties vertes. La nuque est moins roussâtre, le menton et la gorge plus jaunes. Les plumes noires et vert-olive de la tête et du corps ont un liseré pâle à leur extrémité. L'iris est rouge brunâtre et non pas cramoisi. Chez les très jeunes oiseaux, les rectrices centrales ne possèdent pas de banderoles et ne dépassent pas les autres.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • White-throated Bee-eater,
  • Abejaruco Gorgiblanco,
  • Abelharuco-de-garganta-branca,
  • Weißkehlpint,
  • fehértorkú gyurgyalag,
  • Witkeelbijeneter,
  • Gruccione golabianca,
  • Vitstrupig biätare,
  • Sebrabieter,
  • včelárik bielohrdlý,
  • vlha bělohrdlá,
  • Hvidstrubet Biæder,
  • aavikkomehiläissyöjä,
  • Witkeelbyvreter,
  • abellerol golablanc,
  • żołna białogardła,
  • baltkakla bišķērājs,
  • Белогорлая щурка,
  • ノドジロハチクイ,
  • 白喉蜂虎,
  • 白喉蜂虎,

Voix chant et cris

Guêpier à gorge blanche
adulte

En vol, les guêpiers à gorge blanche délivrent des "pup" ou des "pruik" qui sont assez semblables à ceux des guêpiers d'Europe (Merops apiaster). Toutefois, ces cris sont plus perçants et plus souvent répétés. Les groupes en vol émettent un pot-pourri de cris sonores et de trilles qui durent entre 5 et 10 secondes et s'arrêtent brusquement. Quand ils sont perchés seuls ou en groupe, ces oiseaux lancent des variantes du "pruik".

Habitat

Les guêpiers à gorge blanche nichent dans les steppes subdésertiques pourvues de végétation et d'arbres très épars. Ils apprécient particulièrement les étendues sableuses, les dunes dénudées et les broussailles épineuses des milieux arides. En hiver, leur biotope est très différent. En effet, à cette période de l'année, ils fréquentent les forêts pluviales où ils peuvent chasser à partir de la cime des arbres. Ils s'installent également dans les clairières, les jardins boisés à la périphérie des villages, les plantations, les campagnes parsemées d'arbustes et en bordure des forêts-galeries. On peut aussi les observer dans des parcelles de végétation mal taillées et dans des paysages de parc avec des étendues d'herbe. Pendant la migration, ces oiseaux peuvent être observés dans tous les milieux, des semi-deserts jusqu'à la forêt dense équatoriale. Ils peuvent grimper jusqu'à 3000 mètres bien que généralement ils soient plus courants au-dessous de 1400 m. Au passage, les guêpiers à gorge blanche effectuent des haltes pour se reposer et se nourrir dans les savanes avec buissons.

Comportement traits de caractère

Les guêpiers à gorge blanche chassent à l'affût, depuis une clôture, un épineux dans le désert ou depuis un perchoir élevé situé entre 10 et 20 mètres au-dessus du sol pendant la période hivernale. Ces oiseaux chassent souvent en collectivité, le groupe de chasse choisissant comme base de départ les branches terminales d'un arbre géant haut de 70 mètres. Ces oiseaux se postent souvent à l'intérieur de palmiers et attendent que les écureuils aient fini d'éplucher les fruits pour se saisir de l'enveloppe avant que celle-ci ne tombe à terre. En toutes saisons, lorsque des guêpiers se rencontrent, ils se perchent en commun sur une branche et entament un concert. Au cours de ce récital endiablé, ils dressent les plumes de leur capuchon, étalent et agitent leur queue. Les parades nuptiales commencent dès la période hivernale. Les partenaires alternent les vols planés et les battements de faible amplitude, se posent sur un perchoir et se saluent en dressant les ailes. Se faisant face, ils hérissent leur capuchon et exécutent des révérences. Tous ces rituels sont des prémices à la formation des couples.
Les guêpiers à gorge blanche sont des migrateurs intertropicaux de longue distance. Les migrations sont facilement observables car l'espèce est abondante, bavarde et vole bien en évidence. Ces oiseaux se déplacent en bandes bruyantes et de jour. Au Nigeria, le passage de printemps a lieu dans la deuxième ou 3ème semaine de mai et le passage d'automne de la 2ème semaine d'octobre jusqu'à la mi-novembre. Certains oiseaux, notamment ceux qui vont jusqu'au nord de l'Angola, doivent parcourir près de 2000 kilomètres. Aussi, engraissent-ils avant la migration du printemps, accroissant leur masse corporelle de plus de 15%. Leur arrivée au Sahel coïncide avec la tombée des premières pluies mais la mortalité est très importante s'ils sont pris dans des tempêtes de sable ou si la température est supérieure à 40 degrés.

Alimentation mode et régime

Les fourmis constituent entre 35 et 90% du régime. Le reste du menu est composé par des insectes volants comme les hyménoptères, les coléoptères, les punaises, les criquets, les mouches, les libellules, les papillons, les termites et les chrysopes. En plus, des larves de fourmilions et des scinques d'une longueur de 4 centimètres sont parfois capturés sur le sol. En hiver, les guêpiers complètent leur menu avec des fruits et quelques graines. Ils se saisissent notamment des débris que laissent romber les écureuils et les tisserins quand ces derniers se nourrissent au sommet des palmiers.

Reproduction nidification

En bordure du Sahara, la saison de nidification se déroule pendant les brèves précipitations des mois de juin à août. En Afrique Orientale et plus particulièrement au Kenya, la période des nids bat son plein de mars à mai. Les guêpiers à gorge blanche se reproduisent en solitaire ou en colonies dispersées. En Mauritanie, une colonie regroupe jusqu'à 250 nids année après année. Pratiquement tous les couples établissent un mode de reproduction coopératif : les parents nidificateurs recrutent au minimum 2 assistants et parfois jusqu'à 5 adultes qui les aident dans l'exécution de toutes les tâches principales.
Les guêpiers à gorge blanche sont les seuls méropidés capables d'effectuer des parades aériennes. Au cours de ces dernières, ils alternent les vols planés avec les ailes maintenues en position haute et les battements soutenus accompagnés de cris puissants.
Ces oiseaux creusent un terrier dans des sols sableux, plats ou légèrement en pente. Celui-ci est souvent abrité par une touffe d'herbe ou près d'une crotte de chameau. La galerie mesure généralement entre 1 et 2 mètres de long et elle aboutit dans une chambre de ponte dont l'un des côtés forme un angle très aigu. Elle est en légère déclivité, décrivant une pente de 20 à 25 degrés par rapport à l'horizontale. La femelle dépose habituellement 6 ou 7 œufs qu'elle couve seule. Les oisillons sont nourris principalement par les parents mais aussi par les assistants.

Distribution

Les guêpiers à gorge blanche sont originaires d'Afrique Leur aire de distribution couvre un large espace géographique qui va du sud du Sahara jusqu'à l'équateur sur toute la largeur du continent. L'aire de reproduction forme dans les pays du Sahel une fine bande qui va de la Mauritanie et du Sénégal jusqu'en Ethiopie et au Kenya en passant par le Mali, le Niger, la République Centrafricaine, le Tchad et le nord du Soudan. Les guêpiers à gorge blanche se reproduisent également de l'autre côté de la mer Rouge, en Arabie Saoudite. En hiver, ces oiseaux migrent au sud. Ils occupent alors les forêts pluviales denses de la zone équatoriale, de la basse Sénégambie jusqu'à l'Ouganda. Les quartiers d'hiver descendent jusqu'au nord de l'Angola et jusqu'au nord de la Tanzanie en Afrique Orientale. Les populations de l'est de l'Afrique sont parfois distinguées des populations occidentales sous le nom de Merops albicollis major en raison de leur plus long bec et de leur envergure plus développée. Mais cette sous-espèce est souvent considérée comme non valide. La plupart du temps, cette espèce est considérée comme monotypique.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les guêpiers à gorge blanche ne sont pas menacés. sur l'ensemble de leur aire de reproduction, ils sont même courants ou localement abondants. En hiver et en dehors de la saison de reproduction, ces oiseaux sont très communs dans les savanes et les forêts. On connaît peu de choses sur l'évolution des populations mais il paraît évident que la grande productivité des nichées compense assez largement le taux de mortalité des jeunes qui est important car les tempêtes de sable et la grande sècheresse sont souvent fatales aux oisillons. Les guêpiers à gorge blanche sont également nombreux dans les parcs nationaux où ils bénéficient d'une excellente protection.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 26/10/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net