Harle bièvre

Mergus merganser - Common Merganser

Systématique
  • Ordre
    :

    Ansériformes

  • Famille
    :

    Anatidés

  • Genre
    :

    Mergus

  • Espèce
    :

    merganser

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 66 cm
  • Envergure
    : 82 à 97 cm.
  • Poids
    : 1050 à 1650 g
Longévité

10 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Le harle bièvre mâle possède une tête vert foncé avec un long bec mince et crochu, rouge. Le cou, la poitrine et les flancs sont blancs et contrastent avec le milieu du dos noir. Les ailes, en grande partie blanches à la base, sont noires aux extrémités. Le croupion est gris, ainsi que la queue dont le bout est plus foncé. La poitrine est teintée de rose au printemps. La femelle possède une tête brune sur un corps gris. La transition s'effectue par un cou blanc.
Le harle tient son nom de son habitude à nager le corps submergé (Mergus, de mergere, submerger). Sa réputation à manger grande quantité de poissons lui a valu le nom de bièvre (autrefois, on pensait que le bièvre ou castor mangeait du poisson.).

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Mergus merganser merganser (Iceland, n Eurasia)
  • Mergus merganser orientalis (c Asia)
  • Mergus merganser americanus (Canada, w USA)

Noms étrangers

  • Common Merganser,
  • Serreta Grande,
  • Merganso-grande,
  • Gänsesäger,
  • Nagy bukó,
  • Grote Zaagbek,
  • Smergo maggiore,
  • Storskrake,
  • Laksand,
  • potápač veľký,
  • morčák velký,
  • Stor Skallesluger,
  • isokoskelo,
  • bec de serra gros,
  • Gulönd,
  • nurogęś,
  • lielā gaura,
  • veliki žagar,
  • Большой крохаль,
  • カワアイサ,
  • 普通秋沙鸭,
  • 川秋沙〔普通秋沙〕,

Voix chant et cris

Ordinairement silencieux, son cri rappelle celui de la Grue cendrée. Le mâle émet un croassement bas et la femelle un sonore karr kokokok roulé.

Habitat

Il se rencontre près des fleuves, au bord des lacs, des rivières, sur les rives des grands étangs, le long des côtes marines.

Comportement traits de caractère

Harle bièvre
adulte

Le harle bièvre est un excellent plongeur. Son immersion peut durer entre 20 et 30 secondes au cours desquelles il peut s'enfoncer jusqu'à 10 mètres. Ce migrateur partiel visite l'Europe Occidentale pendant ses quartiers d'hiver. On peut ainsi assister à des rassemblements de milliers d'individus en certains points du littoral et plusieurs centaines sur les rives des grands lacs.
Le vol : Le harle peut atteindre la vitesse de 70 km/h. Son décollage semble laborieux, en effet sa morphologie l'oblige à courir quelques instants sur l'eau avant de prendre un envol direct, cou tendu, à quelques mètres de la surface de l'eau.

Alimentation mode et régime

Ce gros canard plongeur se nourrit essentiellement de poissons mesurant généralement moins de 10 cm de long. Occasionnellement, il complète son régime avec des mollusques, des vers, des insectes et des crustacés.

Reproduction nidification

Le nid est placé dans un arbre creux, un grand trou dans une muraille ou à terre, à l'abri d'un fourré ou d'un arbre renversé. Cependant, le harle bièvre accepte volontiers les nichoirs artificiels. En avril ou mai, la femelle pond entre 8 et 12 oeufs protégés de duvet. L'incubation dure de 30 à 32 jours. Les canetons sont nidifuges et sont assez souvent transportés par la femelle qui les juche sur son dos. L'envol des petits s'effectue entre 60 et 70 jours après l'éclosion.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 30/12/2003 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net