Hirondelle à ventre blanc

Progne dominicensis - Caribbean Martin

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Hirundinidés

  • Genre
    :

    Progne

  • Espèce
    :

    dominicensis

Descripteur

Gmelin, JF, 1789

Biométrie
  • Taille
    : 19 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 38 à 42 g
Distribution

Distribution

Description identification

L'adulte mâle est une grande hirondelle au plumage presque uniformément bleu métallique brillant ou bleu métallique violacé, y compris sur les scapulaires, les petites et moyennes couvertures, les côtés de la poitrine et les flancs. La partie centrale de la poitrine, l'abdomen et les sous-caudales sont toutefois blanc pur, contrastant fortement avec le reste de la livrée. Les sous-caudales les plus longues ont une tache centrale gris sombre et les sous-caudales latérales ont parfois des bordures blanches. Les axillaires et les sous-alaires sont gris-brun. Les ailes et la queue modérément fourchue sont noires avec un lustre bleuâtre.
Le bec est noir, les iris bruns, les pattes et les pieds brun noirâtre.
La femelle adulte ressemble au mâle mais le front est brun fuligineux alors que les ailes et la queue ont des reflets bleu verdâtre. Les côtés de la tête et le cou sont gris-brun, les couvertures auriculaires sont bleu métallique brillant. Les joues, le menton, la gorge, la poitrine et les flancs ainsi que les axillaires et les sous-alaires forment un ensemble gris sombre ou gris-brun, le menton et la gorge étant légèrement plus clairs. Les immatures de première année sont comme les femelles. Les jeunes des 2 sexes sont également comme les femelles mais ils ont moins de lustre bleu métallique.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Caribbean Martin,
  • Golondrina Caribeña,
  • Dominikanerschwalbe,
  • karibi bíborfecske,
  • Caribische Purperzwaluw,
  • Rondine dei Caraibi,
  • Karibisk storsvala,
  • Karibsvale,
  • lastovička antilská,
  • jiřička bělobřichá,
  • Caribersvale,
  • karibiansinipääsky,
  • oreneta del Carib,
  • jaskółczak antylski,
  • Доминиканская лесная ласточка,
  • シロハラムラサキツバメ,
  • 加勒比崖燕,
  • 加勒比崖燕,

Voix chant et cris

Hirondelle à ventre blanc
juvénile

Les cris sont assez semblables à ceux de l'hirondelle noire et à ceux de l'Hirondelle chalybée. Le "zwoot" est un cri de contact qui permet aux membres du couple de communiquer entre eux. Le "kweet" est également un cri de contact mais il est surtout utilisé pendant les échanges agressifs. Le "wheet" est un cri d'alarme qui est utilisé notamment quand une autre hirondelle essaie de pénétrer sur le territoire. Un "croot" est émis pendant la parade ou lorsque les oiseaux s'en vont. Les "peak" et les "wrack" sont des cris d'alarme délivrés en présence de prédateurs. Le chant territorial est un gazouillement qui commence et qui finit par une syllabe descendante.

Habitat

Leur habitat préféré est constitué par les contrées ouvertes ou semi-ouvertes proches de points d'eau, de régions côtières, de falaises ou de villes. La race sinoloae fréquente les parcelles mixtes de pins et de chênes et les habitats semi-ouverts dans les zones montagneuses.

Comportement traits de caractère

Les hirondelles à ventre blanc chassent souvent à une grande hauteur dans les airs mais elles recherchent également leur nourriture à basse altitude au-dessus des champs, suivant le bétail pour capturer les insectes qu'il dérange. Le vol est constitué de glissades qui alternent avec des battements d'ailes modérés.
Les couples nichent isolément ou en colonies lâches. Occasionnellement, des colonies plus importantes pouvant contenir près de 30 individus sont observées dans des cheminées. Ces oiseaux accomplissent des parades typiques des hirondelles du genre Progne. Le mâle défend son terrritoire et attaque tous les intrus qui le transgressent. La parade de dissuasion comprend des mouvements de la tête en avant, une agitation continuelle de la queue et des ailes, un claquement de bec et un gonflement de la poitrine. Si cela ne suffit pas, le mâle peut attaquer physiquement son concurrent. Il marque son territoire en accomplissant un vol circulaire en forme de huit ou de double cercle au-dessus du nid. Il retourne ensuite près de l'entrée et il émet des vocalises. Les membres du couple se tiennent souvent l'un face à l'autre et ouvrent grand leur bec.
La race dominicensis est absente des sites de nidification en novembre et décembre. Leurs quartiers d'hiver ne sont pas bien connus, mais il est probable qu'elles migrent en Amérique du Sud. L'aire d'hivernage de la race cryptoleuca est egalement douteuse, elle quitte ses terres de reproduction de septembre à janvier et elle hiverne sans doute au Brésil. La race sinaloa du Mexique migre vers le sud jusqu'au Guatemala.

Alimentation mode et régime

Dans une étude réalisée récemment, le régime est composé de 24% d'hétéroptères de la famille des pentatomidés, 8% de coléoptères, 26% de mouches, 33% d'hymenoptères (en majorité des guêpes) et 8% de libellules. Les hirondelles à ventre blanc consomment également des termites. D'après Danforth, la race cryptoleuca a un menu légèrement différent et ingurgite des demoiselles, des coléoptères, des hétéroptères de la famille des coréidés et d'autres sortes d'insectes.

Reproduction nidification

A Porto Rico, ces hirondelles se préparent pour la reproduction dès le mois de février mais elles ne déposent par leur ponte avant le mois de mai. Des jeunes oisillons nourris par leurs parents sont encore visibles au mois d'août. A Hispaniolia et dans les Petites Antilles, la saison de nidification se déroule de mars à juin. Des juvéniles ont été signalés à Tobago en juin et en juillet. Il y a uniquement une seule couvée par an.
Les cavités dans les arbres, les cheminées, les tours, les maisons, d'autres sortes de bâtiments, les canalisations, les grottes et les falaises constituent autant de sites de nidification. Les nids sont égalements placés dans les tuyaux de drainage, les "cracks" et même les systèmes de climatisation des hôtels. Aux Indes Occidentales, les hirondelles à ventre blanc préfèrent les structures artificielles que les sites naturels.
Le nid est construit avec de fines fibres végétales, telles que des herbes, du coton, des brindilles et des feuilles. Les œufs sont blancs, mesurent environ 24 milimètres sur 16 et pèsent approximativement 3 grammes. La ponte comprend 4 à 6 œufs aux Indes Occidentales mais seulement 2 à Tobago.

Distribution

Les hirondelles à ventre blanc vivent exclusivement au Mexique, à Cuba et dans les Indes Occidentales. La race nominale dominicensis niche dans les Grandes Antilles, à la Jamaïque, à Hispaniolia, à Mona, Porto Rico, Vieques, aux îles Vierges, dans les Petites Antilles et à Tobago. Elle est absente de Cuba et de l'île des Pins où elle est remplacée par la race cryptoleuca. La race sinoloae niche sur les versants ouest de la sierra Madre Occidentale entre 700 et 2 000 mètres d'altitude. Leur aire se poursuit dans l'ouest de Chihuahua, l'est de Sinaloa et en direction du sud à travers les états de Jalisco, Nayarit et Michoacan. Elle se rapproche plus près du littoral que la race niminale de l'hirondelle noire (Progne subis).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les hirondelles à ventre blanc sont généralement communes sur l'ensemble de leur aire de nidification. Elles ont probablement profité de la prolifération des structures artificielles pour accroître leur territoire. La population de Tobago est cependant considérée comme vulnérable.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 25/07/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net