Hirondelle à ventre roux

Cecropis semirufa - Red-breasted Swallow

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Hirundinidés

  • Genre
    :

    Cecropis

  • Espèce
    :

    semirufa

Descripteur

Sundevall, 1850

Biométrie
  • Taille
    : 24 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 28 à 34 g
Longévité

5 ans

Distribution

Distribution

Description identification

L'hirondelle à ventre roux est une des plus grandes hirondelles africaines.
Le mâle adulte affiche une couleur bleu-noir lustré sur le front, le capuchon, le manteau, les scapulaires et les petites couvertures alaires. Le croupion et les plus courtes des sus-caudales sont roux brillant tandis que les plus longues des sus-caudales sont bleu-noir. Les lores, la zone qui encercle les yeux et les oreillons sont bleu-noir plus ternes. Les stries malaires, les côtés de la tête et les parties inférieures, y compris les sous-caudales sont roux éclatant.
L'abdomen et les côtés de la poitrine sont légèrement plus foncés. Les axillaires et les sous-alaires sont chamois. Les ailes sont brun-noir avec des reflets bleu foncé qui sont particulièrement nets sur les couvertures et les tertiaires. La bordure de l'aile est blanc roussâtre et noire. La queue est bleu-noir avec une tache blanche sur l'ensemble des rectrices hormis les plus internes. Les rectrices externes, allongées et fines, forment de longues banderoles.
Le bec, les pattes et les pieds sont noirs. Les yeux sont brun foncé.
Les sexes sont identiques mais les femelles présentent des banderoles caudales plus brèves. Les juvéniles sont plus ternes que les parents, plus bruns dessus et plus pâles dessous. Leurs tertiaires ont des extrémités chamoisées.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Cecropis semirufa gordoni (Senegal and Gambia to Sudan and south to n Angola, c DRCongo and n Tanzania)
  • Cecropis semirufa semirufa (s and e Angola to Malawi and ne South Africa)

Noms étrangers

  • Red-breasted Swallow,
  • Golondrina Pechirrufa,
  • Andorinha-de-peito-ruivo,
  • Rotbrustschwalbe,
  • kucsmás fecske,
  • Roodborstzwaluw,
  • Rondine pettorossiccio,
  • Savannsvala,
  • Rustsvale,
  • lastovička červenobruchá,
  • vlaštovka rezavobřichá,
  • Rødbrystet Svale,
  • punarintapääsky,
  • Rooiborsswael,
  • oreneta pit-roja,
  • jaskółka rdzawobrzucha,
  • Рыжегрудая (настоящая) ласточка,
  • アカハラコシアカツバメ,
  • 褐胸燕,
  • 褐胸燕,

Voix chant et cris

Le chant est un gargouillement bas et doux, moins énergique que celui de l'Hirondelle rustique. Le cri de reconnaissance est un "seeur, seeur" ou un "chik-chitrrperree".
On peut également entendre un "weet weet" qui sert de cri d'alarme.

Habitat

Les hirondelles à ventre roux habitent typiquement dans les contrées ouvertes de plaine, généralement jusqu'à 1700 mètres d'altitude.
En Afrique Occidentale, elles fréquentent les bandes boisées herbeuses et semi-arides On les trouve aussi dans les clairières légèrement arborées, sur les terres agricoles, dans les plantations éparses, dans les buissons ainsi que les villes et les villages.
En Afrique Orientale, elles vivent plutôt dans les zones ouvertes telles que les prairies, les espaces herbeux avec des lacs temporaires (vleis), les steppes buissonneuses ou épineuses (bushveld, thornveld). Au Zimbabwe, ces hirondelles évitent les vallées creusées par les rivières et les zones boisées denses où elles sont systématiquement remplacées par les hirondelles des mosquées. Dans ce pays, on les trouve entre 900 et 1 500 mètres d'altitude. Elles utilisent souvent les espaces aménagés tels que les aérodromes, les terrains de sport et les jardins.

Comportement traits de caractère

Le vol est souvent lent avec un nombre limité de battements d'ailes. Il comprend de longues périodes de vol plané. Les hirondelles à ventre roux recherchent leur nourriture à faible hauteur, habituellement 6 mètres au-dessus du sol, plongeant ou pratiquant le vol stationnaire au-dessus des buissons. Elles atterrissent rarement à terre, mais elles se réchauffent au bord des routes et elles y prennent des bains de poussière.
On peut les apercevoir en solitaire ou en couples même lorsqu'elles ne sont pas en période de nidification. Elles nichent en couples isolés, rarement en groupes. Les mâles possèdent parfois 2 partenaires.
Qu'elles vivent au nord ou au sud de l'équateur, ces hirondelles sont partiellement migratices. En Afrique du Sud, ce sont des visiteuses estivales qui séjournent de juillet à mars. Elles prennent leurs quartiers d'hiver sous les tropiques. En Afrique Occidentale, ces oiseaux sont sédentaires dans certaines régions comme au sud du Nigeria. Toutefois, plus au nord, en Sierra Leone et au Ghana, ce sont des visiteurs qui se reproduisent uniquement pendant la saison humide.

Alimentation mode et régime

Bien qu'elles soient majoritairement aériennes, ces hirondelles chassent parfois à terre. Le menu est composé principalement d'insectes volants, en particulier les coléoptères et les mouches (Wyatt et Sharpe).

Reproduction nidification

En Afrique Occidentale, la nidification coïncide souvent avec la saison des pluies qui tombe d'avril à juillet ou en août. Cependant cette espèce se reproduit également aux autres mois de l'année.
En Afrique Orientale, la saison des nids bat son plein pendant les précipitations de mai à juin. Au Zimbabwe, elle peut s'étendre d'août à avril mais elle a lieu principalement de septembre à mars. Au Zaïre, elle est morcelée en 2 périodes : octobre-décembre et avril-juillet. Quelque soit la région, il y a presque toujours 2 couvées.
Les nids sont installés dans une grande variété de sites naturels comme les façades rocheuses, les cavités d'arbres ou les troncs qui se sont écroulés. Les sites artificiels ne sont pas délaissés pour autant : chevrons de maison, toits de hangar ou de remise, hauts de fenêtre, tuyaux d'irrigation ou de drainage, terriers de fourmilier, termitières ou fourmilières. Les trous dans les berges de rivière, les tunnels creusés par de grands mammifères et les voutes de pont peuvent également être utilisés. Les nids sont souvent bâtis à une faible hauteur au-dessus du sol. Dans de nombreuses régions, les sites artificiels ont tendance à surpasser les sites naturels.
Le nid a la forme d'une grosse boule mesurant 16 centimètres de diamètre La chambre de ponte est accessible grâce à un tunnel d'entrée long d'environ 20 cm. Il est construit avec des petites pelotes de boue. Les murs épais sont garnis avec des fines herbes, des inflorescences de graines, du crin et des plumes. Il est collé contre le plafond ou la voute de la cavité. Le mâle et la femelle se chargent de collecter les matériaux. Il faut souvent de 3 à 5 semaines pour mener à terme la construction. Elle est ré-utilisée pendant plusieurs années consécutives.
La ponte contient 2 à 5 œufs de couleur blanche et brillante, avec parfois des taches ou des stries brun rougeâtre. Ces derniers mesurent environ 23 mm x 15. Les durées d'incubation et de séjour des jeunes au nid sont inconnues.

Distribution

Les hirondelles à ventre roux vivent sur le continent africain au sud du Sahara.
La race nominale semirufa vit en Afrique du Sud, de la province est du Cap jusqu'à l'Etat Libre d'Orange, le Zoulouland, le Transvaal, le Natal, le Botswana, le Zimbabwe, le Malawi, le nord de la Namibie et l'Angola. Elle niche sans doute aussi au Mozambique. La race gordoni habite à l'ouest et au centre du continent, du Sénégal au Soudan et en direction du sud jusqu'à l'Angola. En Afrique Orientale, elle est présente au Zaïre, en Ouganda, dans le nord-ouest de la Tanzanie et dans le sud-ouest du Kenya. Les populations vivant dans la partie méridionale de l'aire ont souvent les caractères intermédiaires des 2 races, résultat d'une probalbe hybridation. Elles sont parfois distinguées sous le nom de race neumanni.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Cette hirondelle est commune ou abondamment répandue sur la plus grande partie de son territoire. Le développement des voies de chemin de fer et des routes , avec des ouvrages annexes comme les ponts ou les passages souterrains, a contribiué largement à l'expansion de son territoire et à l'acroissement de ses effectifs.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 19/01/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net