Hirondelle fluviatile

Petrochelidon fluvicola - Streak-throated Swallow

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Hirundinidés

  • Genre
    :

    Petrochelidon

  • Espèce
    :

    fluvicola

Descripteur

Blyth, 1855

Biométrie
  • Taille
    : 12 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 8 à 12 g
Distribution

Distribution

Description identification

Cette hirondelle a une très petite taille. Le manteau, le dos et les scapulaires affichent une couleur bleu métallique brillant. Les plumes du manteau ont des liserés blancs et des pointes bleues. Les lores sont blancs avec des stries brun noirâtre. Les couvertures auriculaires sont brun foncé avec des stries brun-roux. Le front, le capuchon et la nuque présentent une teinte châtain terne avec de vagues marques en forme de stries. Le croupion est marron clair avec des traits sombres et des extrémités chamois. Les sus-caudales sont brun fumeux. Les parties inférieures sont chamois clair, avec des stries noirâtres particulièrement évidentes sur la tête, le menton, la gorge et la poitrine. Le dessous des ailes et les axillaires sont gris-brun. Les sous-caudales sont blanches avec des stries foncées. Les couvertures alaires et la queue sont brun sombre, mais elles sont éclairées par de petits liserés blanchâtres ou chamois clair au niveau des secondaires et des tertiaires. La queue a une extrémité carrée. Les iris sont bruns. Le bec est noir, ainsi que les pattes et les pieds. Les deux sexes sont identiques.
Les juvéniles sont plus ternes que les adultes. Ils ont une tête plus brunâtre, des bordures chamois sur les plumes du croupion. Le manteau porte des bordures chamois-roux. La gorge est moins striée.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Streak-throated Swallow,
  • Golondrina India,
  • Braunscheitelschwalbe,
  • Indische Klifzwaluw,
  • Rondine golastriata,
  • Indisk svala,
  • Hindusvale,
  • lastovička riečna,
  • vlaštovka rezavotemenná,
  • Indisk Klippesvale,
  • intianpääsky,
  • oreneta de gola ratllada,
  • jaskółka brązowoskrzydła,
  • Indijas bezdelīga,
  • Индийская горная ласточка,
  • ズアカサンショクツバメ,
  • 黄额燕,
  • 黃額燕,

Voix chant et cris

On a répertorié deux cris : un "trr-trr" âpre et rauque émis en vol et un gazouillement fluide qui est sans doute un chant territorial. Ce dernier est produit à partir du nid et est accompagné par une parade ou un un rituel qui comprend de nombreux tremblements d'ailes.

Habitat

L'habitat naturel de l'hirondelle fluviatile est situé généralement des des zones montagneuses ouvertes pourvues de falaises pour la nidification. Néanmoins, elle est également très répandue dans les zones habitées et sur les terres agricoles, surtout lorsqu'elles sont proches de cours d'eau qui sont aussi de grands pourvoyeurs d'endroits pour les nids. Il leur arrive même de nicher à l'intérieur de villes actives et animées.

Comportement traits de caractère

Son vol est délicat et comprend de nombreux battements d'ailes. Il est moins acrobatique et comporte moins de descentes en piqué que celui de l'Hirondelle rustique. L'hirondelle fluviatile recherche généralement sa nourriture en bandes, la plupart du temps avec d'autres espèces d'hiirundinidés au dessus d'étendues aquatiques. Comme les autres hirondelles de falaises, elle niche en colonies qui comprennent un nombre très variable de nids, d'une petite dizaine jusqu'à plusieurs centaines. La plus grande colonie jamais recensée comprenait environ 600 nids. Au sud de son aire, l'hirondelle fluviatile est sédentaire, ce qui ne l'empêche pas d'effectuer quelques courts déplacements après la nidification. Les populations les plus nordiques, notamment celles qui nichent aux altitudes les plus élevées, quittent les zones montagneuses et viennent s'installer dans les plaines pour passer l'hiver, de septembre à février.

Alimentation mode et régime

Les hirondelles fluviatiles chassent collectivement. Leur régime est presque exclusivement insectivore. Elles capturent leurs proies en plein vol.

Reproduction nidification

Les hirondelles fluviatiles se reproduisent pendant tous les mois de l'année, mais dans la partie méridionale de l'aire de distribution, l'activité est particulièrement importante de décembre à avril et de juillet à octobre. Dans les contrées plus septentrionales, la période des nids se déroule principalement de mars à juin. Il y a souvent deux, parfois trois couvées dans la saison. Les hirondelles fluviatiles utilisent à la fois des sites naturels tels que les falaises et les endroits façonnés par l'homme comme les bâtiments, les porches d'entrée, les mosquées, les ponts et les conduits souterrains. Elles occupent aussi bien les édifices occupés que ceux qui sont abandonnés, mais elles accordent toujours une préférence à ceux qui sont situés près de l'eau.

Le nid a la forme d'une cornue. Il est fabriqué avec des boulettes de boue assemblées. Il mesure 10 centimètres de diamètre. L'entrée, qui donne sur l'extérieur, varie entre 5 et 15 centimètres de longueur. L'intérieur est garni de fibres telles que des herbes sèches, du crin de cheval et des plumes. Les nids sont regroupés en colonies dont le site est réutilisé aux cours des années suivantes. Certains nids sont réparés, d'autres sont remplacés entièrement. Les oiseaux collectent en bandes la boue qui sert à construire le nid. Ces rassemblements sont surtout actifs en tout début de matinée et en fin d'après-midi. A l'intérieur de ces bandes, on assiste parfois à quelques rapports hors-couple, comme c'est également le cas chez l'Hirondelle à front blanc (Hirundo pyrhhonota). Les deux partenaires participent à l'élaboration du nid.

La ponte comprend généralement 3 voire 4 oeufs. Ces derniers sont de couleur blanche, parfois avec quelques petites taches sépia clair ou brun jaunâtre réparties principalement sur la partie la plus large de la coquille. Le mâle et la femelle couvent à tour de rôle et nourrissent les oisillons. La durée d'incubation et celle du séjour des jeunes au nid sont pour l'instant inconnus.

Distribution

Les hirondelles fluviatiles sont endémiques du sous-continent indien et des pays avoisinants. Leur aire de distribution débute dans le nord-est de l'Afghanistan et le nord du Pakistan. Elle se poursuit dans toute la péninsule, du Cachemire et du pied de l'Himalaya jusqu'au Timul Nadu et au Kerala. Ces hirondelles sont très répandues, notamment dans les plaines du Gange.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

C'est l'hirondelle qui est la plus répandue en Inde. En hiver, ses effectifs sont très importants dans les plaines qui bordent les grands fleuves du nord. Aucune mesure particulière n'est prise pour sa protection.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 01/02/2009 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net