Hokki bleu

Crossoptilon auritum - Blue Eared Pheasant

Systématique
  • Ordre
    :

    Galliformes

  • Famille
    :

    Phasianidés

  • Genre
    :

    Crossoptilon

  • Espèce
    :

    auritum

Descripteur

Pallas, 1811

Biométrie
  • Taille
    : 96 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 1735 à 2110 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ces résidents forestiers de l'ouest de la Chine sont assez rares et ne peuvent être confondus avec nul autre oiseau vivant dans la même aire de distribution. Le hokki bleu ne mérite pas tellement son nom puisqu'il présente une livrée presque exclusivement gris fumé hormis une zone légèrement plus pâle aux alentours du croupion et quelques taches circulaires blanches à la base des rectrices externes. Comme le Hokki brun, la tête porte deux longues huppes oriculaires qui prolongent un épais collier blanc. La zone orbitale est occupée par des caroncules écarlates peu développées. Les pattes pourvues d'un éperon présentent une teinte rougeâtre. Si l'on fait abstraction des huppes oriculaires, le hokki bleu peut avoir , dans de mauvaises conditions, quelques similitudes avec le hokki de Harman, bien que ce dernier possède des rectrices généralement de taille inférieure et nettement moins spécialisées.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Blue Eared Pheasant,
  • Faisán Orejudo Azul,
  • Faisão-orelhudo-azul,
  • Blauer Ohrfasan,
  • kék fülesfácán,
  • Blauwe Oorfazant,
  • Fagiano orecchiuto azzurro,
  • Blå öronfasan,
  • Blyfasan,
  • uškáň modrý,
  • bažant ušatý,
  • Blå Ørefasan,
  • sinikorvafasaani,
  • faisà mostatxut blau,
  • uszak siwy,
  • zilais ausfazāns,
  • Голубой ушастый фазан,
  • アオミミキジ,
  • 蓝马鸡,
  • 藍馬雞,

Habitat

Les hokkis bleus fréquentent les versants rocheux des montagnes dont les pentes sont pourvues en zones boisées et en sous-bois abondants. Dans ces zones qui culminent parfois à plus de 3000 mètres, ils sont moins dépendants de l'eau que la plupart des autres faisans oreillards. Pour cette raison, on les trouve souvent bien à l'écart des cours d'eau, des résurgences ou des sources d'eau douce. Cette espèce se situe constamment à la limite supérieure des bois de pins, de genèvriers, de chênes et de bouleaux où il est extrêmement rare de la voir s'aventurer sur les pentes alpines, hors du couvert des arbres. Les hokkis bleus peuvent toutefois se nourrir dans les prairies adjacentes couvertes de broussailles, et dans ce cas, ils regagnent les dortoirs communs pour se percher à la tombée de la nuit. Pendant les mois d'hiver, afin de mieux affronter les rigueurs du climat, ils descendent plus bas sur les versants car l'ensemble du domaine du hokki bleu au cours de l'année varie entre 2440 et 3965 mètres. Les forêts qu'il fréquente sont dotées en grands arbres, aussi se perche-t-il souvent à de plus grandes hauteurs que son voisin le Hokki brun. Des études récentes ont estimé que sa densité était assez élevée, entre 12,4 et 57,5 individus au kilomètre carré.

Comportement traits de caractère

A part les courts mouvements altitudinaux du début de l'hiver, les hokkis bleus sont sédentaires. Comme leurs autres congénères, ils sont très sociaux et se regroupent en formations d'environ 50 à 60 individus en dehors de la période de nidification. Ces rassemblements typiques de la saison hivernale sont sans doute d'origine familiale. Au début du printemps, ils se disloquent et l'on assiste à la formation des couples. A tout moment de l'année, bien qu'ils soient à la vue les uns des autres, ces oiseaux se perchent seuls sur une branche située entre 2 et 4 mètres au-dessus du sol. Aux heures les plus chaudes de la journée, ils s'abritent également à l'ombre dans les forêts.

Alimentation mode et régime

Les hokkis bleus sont principalement herbivores. Ils se nourrissent de bourgeons et de feuilles de pisse-vinaigre (épine-vinette), de tiges et de racines de jeunes herbes et d'une grande variété d'herbacées. Leur menu se compose d'environ 80 % de végétaux (graines d'épicéas et de renouées, feuilles, roseaux) et 20% de petits invertébrés (principalement des coléoptères et leurs larves). La recherche de nourriture est collective, en petits ou en grands groupes. A la fin de l'automne, en hiver et même aux périodes les plus chaudes de l'année, les hokkis bleus poursuivent leur immuable quête de nourriture en fouillant et en grattant le sol à la recherche de racines, de bulbes, de tubercules ou de tout autre source de nourriture. Ils n'utilisent les arbres que pour se percher.

Reproduction nidification

Comme les autres faisans oreillards, le hokki bleu est probablement monogame (pas de certitude à cet égard). Au début de la période de nidification, les mâles commencent à émettre de puissants appels. Ces cris rauques, produits peu de temps après le lever du soleil et parfois après la tombée du jour mais jamais à la mi-journée ni à un aucun autre moment de la journée, sont sans doute destinés à attirer les femelles. Les appels ne sont jamais réitérés plus de six fois consécutivement . Les observateurs s'accordent sur le fait que les hokkis bleus et bruns appellent plus souvent que les hokkis blancs. La période de nidification s'étend d'avril à juin. Les nids sont situés sous la couverture des arbres, au pied de ceux-ci, dans des petites dépressions légèrement creusées. La taille de la ponte est communément de 6 à 12 oeufs, exceptionnellement 14. La femelle couve seule, bien que le mâle reste à portée, dans un environnement assez proche. La période d'incubation varie de 24 à 28 jours, occasionnellement 29, ce qui constitue la plus longue durée de toutes les espèces de faisan oreillard. La croissance des jeunes est rapide, comme chez la plupart des autres hokkis. Au bout de cinq mois, ils ont atteint leur poids d'adulte.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 03/09/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net