Ibijau gris

Nyctibius griseus - Common Potoo

Systématique
  • Ordre
    :

    Caprimulgiformes

  • Famille
    :

    Nyctibiidés

  • Genre
    :

    Nyctibius

  • Espèce
    :

    griseus

Descripteur

Gmelin, JF, 1789

Biométrie
  • Taille
    : 38 cm
  • Envergure
    : 85 à 95 cm.
  • Poids
    : 160 à 190 g
Distribution

Distribution

Description identification

L'ibijau gris est un oiseau de grande taille qui a une parenté évidente avec les engoulevents et les podarges. Cette espèce peut être aperçue dans deux phases différentes : une phase brun-gris et une phase plus brune, plus rousse. Les deux sexes sont identiques, bien que les femelles soient légèrement plus grises que leur partenaire. Au repos, les adultes ont des parties supérieures brun-gris avec des rayures brun noirâtre. L'arrière du cou ne porte pas de collier. Les couvertures alaires sont également brun-gris avec des mouchetures gris-blanc, fauve et chamois. Les épaules ne portent pas de motifs particuliers. La queue est brune avec de larges barres gris-brun ou gris-blanc. Les parties inférieures sont gris-brun clair avec des stries brun foncé et d'évidentes taches brunâtres sur le centre de la gorge ainsi que sur la partie supérieure de la poitrine. Une rangée de larges taches noires traverse le bas de la zone pectorale. Le ventre et les sous-caudales sont chamoisées, souvent nuancées de fauve ou de cannelle et vermiculées ou tachées de brun. Le bec est noir, les pattes grisâtres. Les iris sont jaunes, mais pendant la nuit, dans la lumière artificielle, ils prennent une teinte orange ou orange rougeâtre. En vol, toute marque blanche est absente sur les ailes et sur la queue. Le dessous des ailes paraît fortement marqué.
Les immatures ont un plumage plus pâle et plus blanchâtre. Les juvéniles semblent encore plus blancs et ont une large bordure sombre le long des scapulaires. A la naissance, les poussins ont un duvet blanc avec de fines stries noires sur les parties supérieures.
Les ibijaus gris peuvent être parfois confondus avec les ibijaus jamaïcains qui ont une apparence très semblable et étaient autrefois classés comme une sous-espèce.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Nyctibius griseus griseus (n and c South America east of the Andes)
  • Nyctibius griseus panamensis (e Nicaragua to w Panama, w Colombia and w Ecuador)

Noms étrangers

  • Common Potoo,
  • Nictibio Urutaú,
  • Mãe-da-lua,
  • Urutau-Tagschläfer,
  • közönséges álmosmadár,
  • Reuzennachtzwaluw,
  • Nittibio comune,
  • Grå tandnattskärra,
  • Fløytepotu,
  • lelkovec urutau,
  • potu obecný,
  • Potu,
  • harmaapökkelökehrääjä,
  • nictibi comú,
  • nocolot szary,
  • Серый лесной козодой,
  • ハイイロタチヨタカ,
  • 林鸱,
  • 灰林鴟,

Voix chant et cris

Les ibijaus gris chantent à partir de perchoirs. Ils émettent une série de 5 à 7 notes mélancoliques qui commencent souvent assez rudement de la façon suivante : "poh-o oh oh oh oh". Les ibijaus gris sont entendus principalement au crépuscule, à l'aube ou pendant les nuits de pleine lune. Ils sont moins vocaux pendant la saison de nidification, encore que, pendant cette période, les mâles peuvent produire une version plus simplifiée du chant quand ils se réveillent. En vol, les ibijaus gris lancent un "rak" sonore comme cri de reconnaissance. Les poussins au nid émettent un bourdonnement rude pour réclamer leur pitance. Les adultes qui recherchent leur petit qui a pris récemment son envol lancent des notes douces et mélodieuses.

Habitat

Les ibijaus gris fréquentent principalement les forêts de plaine. On les trouve en particulier aux lisières et en bordure des zones boisées, dans les forêts et les bois clairsemés ou semi-épars. Ils vivent également dans les savanes du type cerrado, dans les broussailles et les arbrisseaux, dans les parcelles et les bouquets isolés, les plantations, les boisements en cours de régénération et les mangroves marécageuses. Les ibijaus gris sont répartis à des altitudes très diverses, du niveau de la mer jusqu'à 1900 mètres.

Comportement traits de caractère

Les ibijaus gris adoptent des mœurs nocturnes et partiellement crépusculaires. Ils se perchent sur une branche ou une protubérance d'arbre à une hauteur d'environ 15 mètres au-dessus du sol. Occasionnellement, il leur arrive de se reposer à des hauteurs plus modestes et à découvert sur une souche ou un poteau de clôture entre 0 mètre 50 et 2 mètres. Sur leur lieu de repos, ils se tiennent de façon très verticale, la tête et le bec pointant vers l'avant, les yeux étant maintenus fermés. Dès qu'ils repèrent un danger, ils élèvent la tête jusqu'à ce que le bec pointe à la verticale. Dans cette attitude, ils surveillent alors l'intrus par la fente de leur œil mi-clos, tournent éventuellement la tête et font pivoter doucement leur corps pour se rendre compte de la réalité du péril. Si le danger persiste, l'ibijau gris entreprend une parade de défense au cours de laquelle, il ébouriffe ses plumes, déploie ses ailes et sa queue, ouvre ses yeux et sa bouche puis effectue des brusques claquement de bec pour dissuader l'intrus.

La plupart du temps, les adultes chassent à la manière des gobemouches en effectuant un court vol à partir d'un perchoir. Parfois, ils réalisent également des vols circulaires au dessus du sol où ils se laissent tomber d'une grande hauteur en planant. Quand ils nourrissent les jeunes, ils cherchent probablement leurs proies dans les branches, les troncs d'arbres, les feuillages et les herbes basses.

Alimentation mode et régime

Les ibijaus gris ont un menu principalement insectivore. Ils consomment des coléoptères (des taupins, des scarabées, des charançons, des dermestes et des passalidés). Ils ingurgitent également des larves, des papillons de nuit, des lampyridés et des orthoptères. Les jeunes oiseaux avalent souvent des morceaux de bois en décomposition, peut-être de façon accidentelle.

Reproduction nidification

Selon les régions, la période de nidification se déroule à des périodes différentes : juillet et saison sèche au Costa Rica, novembre-décembre au Panama, janvier-mai en Colombie, mai-août et saison des pluies au Venezuela, avril-août à Trinidad, août en Equateur et novembre-décembre au Brésil. On ne possède pas d'informations pour les autres pays. Pendant la saison, les ibijaus gris sont territoriaux. Bien que certains sites ne soient pas distants de plus de 500 m les uns des autres, on ne connaît pas exactement la taille du territoire. Les ibijaus gris ne construisent pas de nids, ils déposent leur ponte directement dans une dépression peu profonde ou à l'intérieur d'une cavité dont l'entrée ne dépasse pas 15 cm de diamètre. Cette dernière est située au sommet d'une souche, dans une branche verticale, dans une aspérité en décomposition jusqu'à 18 mètres au-dessus du sol. Le site peut être situé en plein soleil ou partiellement à l'ombre. La femelle y dépose un œuf unique, blanc et de forme elliptique avec des taches brunes, grises ou lilas.

L'incubation est assurée par les deux parents à tour de rôle. Le mâle couve pendant la journée tandis que la femelle incube plutôt pendant la nuit. Au crépuscule, l'oiseau qui couve, en général le mâle, quitte la cavité et s'installe sur une branche avoisinante où il s'étire et se lisse les plumes. L'œuf reste alors sans surveillance pendant plus d'1 heure et demie, le temps que la femelle rentre de la chasse et prenne son tour. La relève est beaucoup plus prompte à l'aube. L'incubation dure entre 30 et 33 jours.

Après l'éclosion, le poussin est élevé par le mâle pendant la journée, par les deux parents pendant la nuit. Pendant la période nocturne, les relais sont nombreux, chaque fois que le petit est nourri. Pendant les orages, l'adulte se penche en avant pour protéger son rejeton de la pluie. Ce dernier est nourri par régurgitation. Au fur et à mesure que le jeune grandit, les visites pour le nourrir se font de plus en plus brèves. Quand il a atteint l'âge de 17 jours, il peut être laissé seul pendant de courts moments. A 25 jours, il quitte le nid et s'installe sur des branches proches. Ses parents assurent sa sécurité et entreprennent des parades de divertissement si nécessaire. A 45 jours, le jeune commence à se nourrir seul. Moins d'une semaine plus tard, il prend son envol mais il reste encore dépendant de ses parents pour la nourriture.

Distribution

Les ibijaus gris sont endémiques de l'Amérique Centrale et de l'Amérique du Sud. Leur aire de répartition s'étend du Nicaragua jusqu'au nord de l'Argentine et de l'Uruguay. Sur ce vaste espace géographique, 3 sous-espèces sont officiellement reconnues : N.G. griseus (Panama, Colombie, Venezuela, Trindad et Tobago, les Guyanes, le nord du Brésil, Equateur et vraisemblablement le nord du Pérou) - N.G. costaricensis (Nicaragua, Costa Rica et la partie occidentale du Panama) - N.G. cornutus (sud-est du Pérou, Brésil au sud de l'Amazone, nord et est de la Bolivie, nord de l'Argentine et de l'Uruguay).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Bien que son aire de distribution soit vaste, cette espèce est généralement rare ou localement commune sur l'ensemble de son territoire. Toutefois, en raison de son plumage cryptique et de son habileté à passer inaperçu, il est possible que ses effectifs soient sous-estimés.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 18/11/2009 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net