Jacamar violacé

Galbula chalcothorax - Purplish Jacamar

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Galbulidés

  • Genre
    :

    Galbula

  • Espèce
    :

    chalcothorax

Descripteur

Sclater, PL, 1855

Biométrie
  • Taille
    : 23 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 24.5 à 26.5 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le mâle présente un capuchon et des côtés de la tête vert noirâtre avec des reflets bleus. Les parties supérieures, y compris la queue et la poitrine affichent une couleur rouge violacé métallique ou rouge cuivré. Le menton est noir, la gorge blanche. Les plumes du ventre et des parties inférieures sont noirâtres avec des extrémités blanches, ce qui est nettement visible sur les flancs et sur la région anale. Le dessous de la queue est sombre, les rectrices externes ont des pointes blanchâtres et des liserés clairs sur les vexilles intérieures. Les couvertures sous-alaires ont une teinte noire. Le bec, extrêmement long et fin, est entièrement noir et mesure entre 4 et 5 centimètres. Les narines sont positionnées à environ à 1 centimètre de la base. Les iris sont brun sombre. La peau nue orbitale et la région des lores sont grisâtre foncé.
Le jacamar violacé diffère du Jacamar à ventre blanc par sa taille largement plus grande, en particulier par la plus grande longueur de son envergure. Il présente généralement des teintes plus violacées.
La femelle est comme le mâle, mais la gorge et le ventre sont fauve jaunâtre ou chamoisés. Les immatures ne sont pas décrits.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Purplish Jacamar,
  • Jacamará Violáceo,
  • Ariramba-violácea,
  • Blaustirnglanzvogel,
  • Purpelglansvogel,
  • Jacamar violaceo,
  • Purpurjakamar,
  • Purpurjakamar,
  • jagavec pestrý,
  • leskovec purpurový,
  • Purpurjacamar,
  • loretonjakamari,
  • jacamar violaci,
  • złotopiór purpurowy,
  • Пурпуровая якамара,
  • ムラサキキリハシ,
  • 紫鹟鴷,
  • 紫鶲鴷,

Voix chant et cris

Le chant est une série de notes montantes et infléchies qui sont souvent regroupées par paires "wee wee wi-dee wi-dee wi-dee wi-dee". Il est assez semblable au chant du tyran olivâtre (Myiarchus tuberculifer). Pas de renseignements sur le reste du répertoire de cris.

Habitat

Les jacamars violacés fréquentent les lisières, les clairières et les souches d'arbres tombés. On les trouve également dans la canopée des forêts primaires et secondaires qui ne sont jamais envahies par les inondations. Ces oiseaux occupent aussi les zones boisées entourées par des ceintures de sable, ils son souvent présents le long des rivières et des cours d'eau. Ils vivent habituellement en-dessous de 500 mètres d'altitude, ce qui ne les empêche pas de grimper localement jusqu'à 1 000 mètres en Équateur.

Comportement traits de caractère

Les jacamars violacés ne sont pas très sociaux, ils vivent en solitaire, en couples ou en petits groupes de 3 à 4 individus. Ces oiseaux se perchent à des hauteurs très variables, entre 2 et 10 mètres au-dessus du sol. On peut parfois les apercevoir sur des branches exposées de la canopée, mais plus souvent dans le feuillage de petits arbustes. Les jacamars violacés mènent des expéditions aériennes pour capturer des insectes. Souvent, on les trouve au sein de rassemblements mixtes, en compagnie d'autres espèces insectivores. Ils sont considérés comme sédentaires.

Alimentation mode et régime

On ne possède aucun détail sur la composition du menu mais il est probable que celui-ci soit assez similaire à celui du Jacamar à queue rousse (Galbula ruficauda). Leur régime serait donc presque exclusivement insectivore. 3 spécimens recueillis dans l'est de l'Equateur étaient situés en permanence à proximité de structures d'abeilles, mais on n'est pas certain pour autant que ces oiseaux soient apivores.

Reproduction nidification

Aucune information n'est disponible. Cependant, il est vraisemblable que, comme la plupart des jacamars, cet oiseau ait une reproduction cavernicole et creuse son nid dans une termitière arboricole.

Distribution

Les jacamars violacés sont originaires du nord-ouest de l'Amérique du Sud, de chaque côté de la ligne de l'équateur. Leur aire de distribution couvre les pays suivants : sud-est de la Colombie (provinces de Putumayo, Vaupés et Guainia), est de l'Équateur, est du Pérou et ouest du Brésil (Rio Juruà). Cette espèce est monotypique, c'est à dire qu'elle n'est pas divisée en race ou en sous-espèces.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, cette espèce n'est pas globalement menacée. Dans son ensemble, elle est peu connue et considérée comme plutôt rare. Elle est assez répandue en Equateur le long du Rio Najo mais elle est peu commune dans l'est de la Colombie. Elle est rare dans l'est du Pérou. Son existence est sans doute mise en danger par la destruction des forêts et par la perte de son habitat. De plus amples renseignements seraient nécessaires pour fixer ses exigences en matière d'habitat et pour participer plus efficacement à sa sauvegarde. D'après Birdlife, la superficie de son aire est de 816 000 km carrés. Malgré sa tendance au déclin, l'espèce est classée comme de préoccupation mineure (LC).

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Jacamar violacéFiche créée le 17/06/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net