Jacana du Mexique

Jacana spinosa - Northern Jacana

Systématique
  • Ordre
    :

    Charadriiformes

  • Famille
    :

    Jacanidés

  • Genre
    :

    Jacana

  • Espèce
    :

    spinosa

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 23 cm
  • Envergure
    : 36 cm.
  • Poids
    : 91 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez les jacanas du Mexique, la tête, le cou, la partie supérieure de la poitrine et le haut du manteau forment un ensemble noir. Le reste des parties inférieures, les couvertures alaires, les tertiaires et la queue varient du rougeâtre au châtain-bordeaux. Les rémiges jaunâtres sont nuancées de vert ou de chartreuse et bordées de brun qui déborde sur les primaires et les couvertures primaires. La zone carpiale, et l'éperon qui l'orne, sont jaune éclatant et contrastent avec les parties sombres du plumage.
Le bec est jaune avec une tache bleu très clair à la base des mandibules. On peut apercevoir sur le front une plaque charnue jaune divisée en trois lobes. Contrairement aux autres espèces de jacanas, cette caroncule, dont le lobe central est plus bombé, n'est pas continue avec le bec. Les femelles sont semblables aux mâles mais elles sont légèrement plus grandes (de 10% pour toutes les mesures). Les juvéniles ont un dessous blanc avec une tête et une poitrine chamois clair et un croupion brun sombre. Le reste du dessus est brun pâle, les rémiges ne changent pas de celles des adultes. Le bec est presque tout jaune. Leur mue commence à l'âge de 2 mois.
Les immatures ressemblent à leurs parents mais leur nuque est noirâtre avec un lustre vert, leur croupion et leurs sus-caudales sont châtain. La caroncule frontale commence à pousser et l'ensemble du plumage devient plus moucheté au cours de la première année. Les sous-espèces ne sont pas très différentes les unes des autres. La race gymnostoma est la plus petite. Selon certains observateurs, la race violacea, qui vit à Cuba et à Hispaniola, aurait un plumage plus brillant et des caroncules plus développées. Cette opinion est très contestée et cette information demande à être confirmée.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Northern Jacana,
  • Jacana Centroamericana,
  • Jaçanã-de-fronte-amarela,
  • Gelbstirn-Blatthühnchen,
  • északi jasszána,
  • Jacana,
  • Jacana del Centroamerica,
  • Centralamerikansk jacana,
  • Gulpannebladhøne,
  • jakana ostnatá,
  • ostnák trnitý,
  • Nordlig Jacana,
  • amerikanjassana,
  • jacana del Carib,
  • długoszpon żółtoczelny,
  • Amerikas jakāna,
  • Желтолобая якана,
  • アメリカレンカク,
  • 美洲水雉,
  • 距翅水雉,

Voix chant et cris

Jacana du Mexique
adulte

Les jacanas du Mexique émettent des "chek" ou des "kak" rudes. Leurs cris puissants et portant à longue distance sont assez semblables à ceux des jacanas noirs. Les populations de Saint-Domingue produisent des "scraa scraa scraa" caquetants et rauques, surtout quand ils sont en vol.

Habitat

Les jacanas du Mexique fréquentent les zones humides permanentes ou saisonnières pourvues d'eaux peu profondes. Sur toute la superficie de leur aire de distribution, ils sont dépendants des pièces d'eau où on trouve de la végétation flottante ou émergente. Au Mexique, on peut même les observer dans les réservoirs qui longent le bord des routes. Ils marquent habituellement une nette préférence pour les sites qui possèdent une grande variabilité de plantes aquatiques. En cela, ils sont très différents des autres membres de la famille des jacanidés qui sont très attachés aux monocultures de nénuphars et de jacinthes d'eau.
Les jacanas du Mexique visitent aussi les marais herbeux qui sont proches des zones humides et les zones montagneuses sèches qui ne sont pas trop éloignées des points d'eau, mais ils n'y nichent pas.
Ces oiseaux vivent jusqu'à 1 500 mètres au Costa Rica et à des altitudes qui peuvent atteindre jusqu'à 1 800 mètres dans les sierras du Mexique.

Comportement traits de caractère

Les jacanas du Mexique se nourrissent principalement en glanant dans la couverture végétale et en picorant dans la masse de racines qu'ils retournent préalablement dans tous les sens. Ces oiseaux immergent parfois entièrement leur tête sous l'eau pour poursuivre une proie. Les jacanas du Mexique sont sédentaires, ce qui ne les empêche pas d'accomplir des mouvements locaux à l'intérieur des zones humides qui possèdent des réserves temporaires en nourriture. Ces échassiers jouent le rôle de visiteurs saisonniers sur les hauts-plateaux. Quand ils quittent le groupe familial, les immatures longent les côtes et vont vers le nord, parcourant de 800 à 1 000 km. Parfois, ils vagabondent jusqu'au États-Unis (Texas, Arizona et peut-être Floride).

Alimentation mode et régime

Les jacanas du Mexique consomment surtout des insectes et des invertébrés. Les matières végétales sont apparemment ingérés de façon accidentelles. Toutefois, ces oiseaux ne dédaignent pas les ovules et les graines des nénuphars qui sont ouverts par les gallinules pourpres (Porphyrio martinica). Occasionnellement, ils mangent des petits poissons.

Reproduction nidification

Les jacanas du Mexique nichent virtuellement à tous les mois de l'année dans les zones humides permanentes. Ce sont des oiseaux polyandres. Les rôles sexuels sont quasiment inversés, c'est à dire que les femelles assurent la défense de 1 à 4 territoires de mâles qui sont adjacents aux leurs. alors que leurs partenaires se chargent de toutes les taches parentales essentielles comme la construction du nid, l'incubation et le nourrissage des petits.
Dans les zones qui sont inondées temporairement par les eaux, l'organisation est quelque peu différente. Avec leur assèchement progressif, les territoires subissent en effet des modifications de taille. Les mâles qui intègrent nouvellement la famille sont alors chargés de la sécurité des bordures alors que les mâles qui couvent déjà défendent des zones plus réduites et plus proches des nids.
Une grande partie de la structure du nid est installée en-dessous de sa ligne de flottaison. Celui-ci est construit avec très peu de matières végétales et de tiges. Parfois, la ponte est déposée directement sur un nénuphar, sans la moindre garniture. Le gros du travail est effectué par le mâle et les mouvements effectués par la femelle aux alentours du nid ne sont pas spécialement liés à sa construction.
La ponte comprend généralement 4 œufs qui mesurent environ 30 mm sur 22 et qui sont couvés pendant 28 jours par le mâle. La femelle apporte une attention très variable à la couvaison, elle touche parfois les œufs avec le bout de ses plumes pectorales mais on ne peut pas parler véritablement d'incubation. D'ailleurs, seuls les mâles possèdent des coussinets de couvaison.
A leur naissance, les poussins ont un duvet blanc dessous, avec des rayures brun-cannelle sombre sur le dessus. La femelle est très vigilante et se charge de refouler les intrus sans ménagement. Le mâle se charge du soin des petits. Toutefois, il se peut qu'une femelle assure la transition alimentaire entre 2 couvées. Les poussins restent en compagnie de leur père pendant au moins 12 semaines. Les mâles ne sont plus réceptifs à une femelle avant que les petits n'aient atteint l'âge de 5 à 6 semaines. Les jeunes quittent le territoire familial et en cherche un nouveau quand ils sont parvenus à l'âge de 12 mois.
Lorsque la femelle décide de changer de partenaire, elle efface toute trace de sa présence antérieure sur le territoire. Elle détruit les nids et elle supprime les couvées qui sont encore existantes, si bien qu'une quantité importante de géniteurs devient disponible dans le circuit reproductif. Dans un délai plus bref que s'ils avaient continué à exercer leurs tâches parentales. Malgré toutes les perturbations que ces remaniements entraînent, la réussite des couvées est assez bonne. Les jacanas du Mexique atteignent la maturité sexuelle dès l'âge d'un an.

Distribution

Comme son nom l'indique imparfaitement, ce jacana est originaire d'Amérique Centrale. Il a une proche parenté avec le Jacana noir (Jacana jacana) et il s'hybride peut-être avec lui dans l'extrême sud de son aire au Costa Rica et au Panama. Les jacanas du Mexique subsistent peut-être aux États-Unis. Autrefois, ils étaient assez courants au Texas, dans la région du Rio Grande. Il y a officiellement 3 sous-espèces reconnues :
J. s. gymnostoma - Mexique, à partir du Sud-Centre-Sinaloa et du Centre-Tamaulipas jusqu'au Chiapas, Yucatán et Cozumel Island - rarement dans le sud-est des États-Unis (nichait autrefois dans le sud-est du Texas).
J. s. spinosa - Belize et Guatemala vers le sud jusqu'à l'ouest du Panama.
J. s. violacea - Cuba, île des Pins, Jamaïque et Hispaniola (Haïti et Saint-Domingue).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. Elle est commune ou relativement courante dans tout le Mexique, abondante au Costa Rica et localement commune dans l'ouest du Panama. La création de nouvelles zones humides artificielles telles que les fossés au bord des routes a procuré de nouvelles opportunités. Par contre, le développement économique, le drainage des terres, le développement des rizières ont réduit les habitats dans certaines régions. L'utilisation d'insecticides et d'herbicides a provoqué la disparition de certains sites de reproduction, notamment au Texas.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 23/04/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net