Martin-chasseur gurial

Pelargopsis capensis - Stork-billed Kingfisher

Systématique
  • Ordre
    :

    Coraciiformes

  • Famille
    :

    Alcédinidés

  • Genre
    :

    Pelargopsis

  • Espèce
    :

    capensis

Descripteur

Linnaeus, 1766

Biométrie
  • Taille
    : 35 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 140 à 225 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce qui frappe à première vue est le large bec rouge-corail pouvant atteindre jusqu'à 18 cm. Les parties supérieures, manteau et couvertures alaires, ainsi que la queue présentent une belle teinte bleu-turquoise. Le capuchon et les joues sont brun clair en harmonie avec le cou et le dessous qui sont jaune-orange. Les pattes sont rouges. La femelle est légèrement plus grande que le mâle. Les juvéniles sont assez semblables aux adultes mais les plumes du collier, du haut de la poitrine et de la gorge affichent des pointes sans éclat. Les couvertures sus-alaires sont bordées de vert chamoisé. Lorsque l'adulte est en vol, on repère surtout ses évidentes ailes bleues et son bec rouge qu'il tient pointé.

Indications subspécifiques 13 Sous-espèces

  • Pelargopsis capensis capensis (Nepal through India to Sri Lanka)
  • Pelargopsis capensis osmastoni (Andaman Is.)
  • Pelargopsis capensis intermedia (Nicobar Is.)
  • Pelargopsis capensis burmanica (Myanmar to Indochina and south to n Malay Pen.)
  • Pelargopsis capensis malaccensis (c and s Malay Pen., Riau Arch. and Lingga Arch.)
  • Pelargopsis capensis cyanopteryx (Sumatra, Bangka and Belitung Is.)
  • Pelargopsis capensis simalurensis (Simeulue I.. off nw Sumatra.)
  • Pelargopsis capensis sodalis (Banyak, Nias, Batu and Mentawai Is.. off nw Sumatra.)
  • Pelargopsis capensis innominata (Borneo)
  • Pelargopsis capensis javana (Java)
  • Pelargopsis capensis floresiana (Bali to Flores. Lesser Sundas.)
  • Pelargopsis capensis gouldi (n Philippines)
  • Pelargopsis capensis gigantea (c and s Philippines)

Noms étrangers

  • Stork-billed Kingfisher,
  • Alción Picocigüeña,
  • Storchschnabelliest,
  • gólyacsőrű halción,
  • Ooievaarsbekijsvogel,
  • Martin pescatore becco di cicogna,
  • Storknäbbskungsfiskare,
  • Storkenebbisfugl,
  • rybárikovec gurial,
  • ledňáček gurial,
  • Blåvinget Storkenæbsisfugl,
  • sulttaanikalastaja,
  • alció bec de cigonya,
  • łowiec niebieskoskrzydły,
  • Аистоклювый гуриал,
  • Pekaka emas,
  • コウハシショウビン,
  • 鹳嘴翡翠,
  • นกกะเต็นใหญ่ธรรมดา,
  • 鸛嘴翡翠,

Voix chant et cris

Habitat

Les martins chasseurs gurials fréquentent les étendues d'eau douce, les fleuves, les cours d'eau des plaines boisées, les rizières et parfois les lacs dans les forêts. Cependant il apprécie également les zones saumâtres du littoral et les mangroves, particulièrement celles qui sont pourvues de végétation, broussailles, arbustes, arbres, pouvant servir de perchoir convenable. Contrairement au Martin-chasseur à collier blanc qui fréquente sensiblement la même aire de distribution, le gurial évite autant que faire se peut les zones urbaines. L'aire de distribution du gurial se situe en Asie du Sud-Est, de l'Indochine à la péninsule malaise et de Singapour jusqu'à Sulawesi. Il est également présent dans le subcontinent indien, dans l'est du Pakistan, en Inde, au Népal et au Sri Lanka.

Comportement traits de caractère

Bien qu'il soit de taille respectable, on peut rarement observer le gurial parce qu'il est timide et beaucoup moins bruyant que les autres espèces d'alcyons à gros becs. Son chant est un son flûté de 3 ou 4 notes perdant progressivement de la hauteur. En vol, il émet un puissant 'ke-ke-keke-ke-ke' ainsi qu'un jacassement grinçant. Les martins-chasseurs gurials sont plutôt solitaires, mais on les trouve parfois en couples. Ils adoptent un comportement hautement territorial. Ils sont capables de chasser de leur aire de nidification et de nourrissage des oiseaux beaucoup plus grands qu'eux tels que les échassiers et certains petits rapaces.

Alimentation mode et régime

Les matins-chasseurs gurials se nourissent principalement de poissons, utilisant avec succès leur large bec en forme de poignard pour capturer leurs proies. Ces oiseaux s'installent sur un perchoir situé entre deux et quatre mètres au-dessus de l'eau, d'où ils plongent. Lorsque l'eau est trouble, ils consomment alors des crabes, des insectes, des amphibiens, des souris, des lézards, des oisillons et des oeufs. La proie est rapportée sur le perchoir où elle est achevée sans ménagement contre une branche.

Reproduction nidification

Les martins-chasseurs gurials creusent des tunnels dans des endroits assez divers : rives meubles de cours d'eau, termitières ou fourmilières arboricoles (dont une située à plus de six mètres de hauteur), cavité dans un tronc pourrissant. La femelle pond entre 2 et 5 oeufs blancs. On connaît peu de choses sur la biologie reproductive de ces oiseaux. Tout juste peut-on estimer, compte-tenu des moeurs de la plupart de ses congénères qu'ils couvent à tour de rôle et qu'ils élèvent leurs jeunes en commun. On ignore par contre le nombre de jours d'incubation et le total de couvées qu'il peut effectuer par saison.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Martin-chasseur gurialFiche créée le 12/09/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net