Martin-chasseur oreillard

Cittura cyanotis - Lilac Kingfisher

Systématique
  • Ordre
    :

    Coraciiformes

  • Famille
    :

    Alcédinidés

  • Genre
    :

    Cittura

  • Espèce
    :

    cyanotis

Descripteur

Temminck, 1824

Biométrie
  • Taille
    : 28 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Ce martin-chasseur possède un dessus brun-olive, une queue couleur châtain, un puissant bec rouge. Le sourcil, la gorge et la poitrine sont lilas chamoisé. Les ailes présentent une combinaison de bleu foncé et de noir. L'épaule est traversée pour une longue rayure chamois blanchâtre. Les parties inférieures sous la poitrine affichent une coloration roux pâle. On peut parler d'un léger dimorphisme sexuel : les mâles présentent en effet un trait oculaire bleu foncé, ainsi qu'une partie antérieure de l'aile de la même couleur. Chez la femelle, ces mêmes parties sont noirâtres. Le juvénile est assez semblable aux adultes mais avec un plumage plus terne et un bec brun grisâtre.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Cittura cyanotis cyanotis (Sulawesi and Lembeh I.)
  • Cittura cyanotis sanghirensis (Sangihe Is.. off nw Sulawesi.)

Noms étrangers

  • Lilac Kingfisher,
  • Martín Cazador de Célebes,
  • Blauohrliest,
  • kékfülű halción,
  • Blauwoorijsvogel,
  • Martin pescatore lilla,
  • Maskkungsfiskare,
  • Harlekinisfugl,
  • rybárikovec maskový,
  • ledňáček modrouchý,
  • Maskeisfugl,
  • celebesinsinikalastaja,
  • alció orellut de Sulawesi,
  • łowiec liliowy,
  • *Синеухий зимородок,
  • Raja-udang pipi-ungu,
  • アオミミショウビン,
  • 苏拉蓝耳翠鸟,
  • 蘇拉藍耳翠鳥,

Voix chant et cris

Martin-chasseur oreillard
♂ adulte

Habitat

Le martin-chasseur oreillard est strictement limité au nord, à l'est et au centre de Sulawesi, en Indonésie, où il fréquente les forêts primaires et les peuplements secondaires bien régénérés, du niveau de la mer jusqu'à 1000 mètres d'altitude. Il est absent du sud de l'île. La sous espèce 'shanghirensis' est présente dans les îles voisines de Sangihe et de Talaud. Bien que restreinte, cette aire de distribution est apparemment très fragmentée. Cet oiseau est peu commun car il a dû subir l'exploitation intensive et la destruction de son habitat au cours des dernières décennies, ce qui a provoqué un indiscutable déclin de l'espèce.

Comportement traits de caractère

Le martin-chasseur oreillard mène généralement une existence solitaire. Très discret et rarement entendu, il se perche silencieusement à faible hauteur et peut rester pratiquement immobile pendant de longs moments sur une mince branche d'arbre attenante au tronc dans l'étage moyen et bas de la végétation, attendant le passage d'une proie à terre. C'est de cette position qu'il plonge vers le sol pour la capturer. Il se tient plus haut quand il crie. Son cri est une serie de 3 à 4 notes flûtées assez aiguës. Il émet également un 'kou-kou-kou' rapide que l'on peut comparer au cri d'un faucon, d'un coucou ou d'un tanysiptera et un 'kebekek' délivré en série à cinq ou six reprises.

Alimentation mode et régime

Comme la plupart des martins-chasseurs, son alimentation n'est pas dépendante des milieux aquatiques. Il se nourrit d'arthropodes (mille-pattes) et de petits reptiles qu'il chasse à l'affût. Cependant, sa principale ressource est constituée de gros insectes : mantes, cigales, sauterelles, cicadelles et coléoptères.

Reproduction nidification

Le nid, le comportement territorial et le mode de reproduction de l'oreillard sont pratiquement inconnus. Cependant, tous les autres grands martins-chasseurs qui vivent dans l'île de Sulawesi et partagent des territoires plus ou moins analogues (Martin-chasseur moine, martin-chasseur royal, martin- chasseur gurial, Martin-chasseur violet) creusent leur nid dans un talus meuble ou dans une termitière arboricole.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Martin-chasseur oreillardFiche créée le 11/10/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net