Martin-chasseur outremer

Todiramphus leucopygius - Ultramarine Kingfisher

Systématique
  • Ordre
    :

    Coraciiformes

  • Famille
    :

    Alcédinidés

  • Genre
    :

    Todiramphus

  • Espèce
    :

    leucopygius

Descripteur

Verreaux, J, 1858

Biométrie
  • Taille
    : 21 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 35 à 61 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle adulte, le front et le capuchon sont bleu-violet foncé, légèrement plus vifs sur les côtés. Les lores, les parotiques, les joues et l'étroite bande qui recouvre la nuque sont noirs. L'arrière du cou blanc rejoint les côtés de la même couleur, formant un collier. Le haut du manteau forme un ensemble bleu-violet foncé avec les scapulaires. Le bas du manteau et le dos sont blancs. Le milieu du croupion et les couvertures sus-caudales sont bleu-violet, bordés de violet. La queue est bleu-noir. Les couvertures alaires et les tertiaires sont bleu-violet, tranchant avec les primaires et les secondaires noirâtres. Ces dernières sont teintées de bleu foncé sur les vexilles externes. Le dessous des ailes est blanc. Le menton, la gorge, la poitrine, les flancs et le ventre forment un vaste ensemble blanc uni qui est mis en valeur par les sous-caudales roux vif. Le bec est noir ou noir grisâtre. L'iris brun foncé est entouré par un anneau oculaire noir. Les pattes sont noirâtres. La femelle adulte diffère du mâle essentiellement par son dos et son bas du manteau bleu-violet et non pas blanc. Les juvéniles se distinguent des adultes par leur dessous nuancé de chamois et par leurs plumes de la poitrine et du collier finement bordées de noirâtre, prenant un aspect de croissants foncés.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Ultramarine Kingfisher,
  • Alción Ultramar,
  • Ultramarinliest,
  • Ultramarijnijsvogel,
  • Martin pescatore oltremarino,
  • Vithalsad kungsfiskare,
  • Salomonisfugl,
  • rybárikovec modrý,
  • ledňáček ultramarinový,
  • Hvidhalset Isfugl,
  • salomoninsinikalastaja,
  • alció ultramar,
  • łowczyk różoworzytny,
  • Ультрамариновая альциона,
  • ルリショウビン,
  • 深蓝翡翠,
  • 深藍翡翠,

Voix chant et cris

Habitat

Le martin-chasseur outremer occupe les forêts pluviales denses primaires et secondaires dans les plaines des îles Bougainville et des îles Salomon voisines. Son aire de distribution se poursuit en direction de l'est jusqu'à Guadalcanal et les petites îles Florida. On n'est pas certain de sa présence à Nissan, au nord-ouest de Bougainville. Il peut séjourner à des altitudes qui peuvent atteindre 2000 mètres. On peut également le trouver à la lisière des forêts, dans les jardins boisés, les pandanus, ou dans les recrûs de broussailles qui poussent spontanément après les coupes. Nulle part il n'est abondant, cependant il semble fréquent dans les forêts qui n'ont pas subi de trop fortes transformations, sur les contreforts des montagnes ainsi que dans les vallées et sur les côtes. Dans les zones forestières, il fréquente l'étage moyen et supérieur de la végétation, restant souvent à l'ombre mais se tenant aussi longtemps à découvert, au sommet des arbres.

Comportement traits de caractère

Les martins-chasseurs outremer vivent généralement en solitaire ou en couple, se tenant tranquillement perchés sur un arbre ou un câble. Ce sont oiseaux essentiellement forestiers, pas très craintifs, qui s'approchent souvent des maisons et viennent au bord des routes. Ils pénètrent également dans les grands jardins, parfois en compagnie du Martin-chasseur à collier blanc (Halcyon chloris). La parade nuptiale est composée de salutations réciproques entre les partenaires. C'est un oiseau bruyant, qui crie souvent. Perché ou en vol, il émet des 'Kidek kidek kidek' en crécelle, de façon répétitive, aiguë et rapide. Il produit aussi des 'tchiou tcho tiou' descendants et dont la dernière note est atténuée. Aussi un 'ki koul' nasillard et calme.

Alimentation mode et régime

Les martins-chasseurs outremer se nourrissent près du sol ou à l'affût sur des fils téléphoniques. Leur régime est principalement d'origine carnivore, des insectes et des araignées ayant été trouvés dans leurs estomacs.

Reproduction nidification

Le nid est creusé dans une termitière arboricole en terre. La ponte intervient en septembre et en octobre sur l'île Bougainville. Jusqu'à présent on ne possède de renseignement ni sur la taille de la ponte ni sur la durée d'incubation. L'ensemble des moeurs reproductives nous est absolument inconnu.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Martin-chasseur outremerFiche créée le 26/08/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net