Merle à collier blanc

Turdus albocinctus - White-collared Blackbird

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Turdidés

  • Genre
    :

    Turdus

  • Espèce
    :

    albocinctus

Descripteur

Royle, 1840

Biométrie
  • Taille
    : 28 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 90 à 107 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les turdidés sont des passereaux de taille moyenne à grande. Ils possèdent généralement un bec assez long et fort, et des pattes robustes. La couleur de leur plumage est très variable. Beaucoup sont entièrement dans des tons discrets de brun, de gris ou de noir mais d'autres montrent des coul... lire la suite

Description identification

Les sexes sont différents. Chez le mâle adulte, la tête et la face sont noir de jais ou noir crépusculaire sur les joues, les couvertures auriculaires, le front et le capuchon. Cette couleur se poursuit jusqu'au manteau et au dos. Un large collier blanc recouvre la nuque et les côtés du cou, rejoignant le blanc du menton, de la gorge et du centre de la poitrine. Cette partie blanche est souvent ponctuée de chamois ou de brun. Le menton et les côtés de la gorge sont finement tachetés de noir. Le reste des parties supérieures, y compris les ailes et la queue, est noir pur, avec quelques bordures noir brillant sur les grandes couvertures, les rémiges et les rectrices externes. Le dessous des ailes est également noir. Le reste du dessous est noir brunâtre. Les couvertures sous-caudales noires portent de fines stries blanchâtres. Le bec jaune-orange est légèrement sombre le long du culmen et sur la pointe. Les iris sont brun à brun foncé. Les pattes et les pieds sont jaune grisâtre.
Chez la femelle, les parties noires des mâles sont remplacées par du brun ou du brun tirant sur le roux. Le front, le capuchon, les ailes et la queue sont bruns, la face légèrement brun cendré. Les joues et les couvertures auriculaires sont souvent striées de chamois clair. Le collier est chamois ou blanc grisâtre pâle, souvent avec des petites marques sombres au niveau des côtés du cou et de la nuque. Les rémiges et la queue sont brun sombre. Les couvertures sous-alaires sont brun-roux. La partie basse de la poitrine, le ventre et les flancs sont plus brun roussâtre que les parties supérieures. La zone anale et les couvertures sous-caudales sont brunes avec des stries centrales et des terminaisons blanches. Les juvéniles ressemblent aux femelles, mais avec des stries chamois-brun-roux sur le capuchon, la nuque et le manteau.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • White-collared Blackbird,
  • Mirlo Acollarado,
  • Weißhalsdrossel,
  • fehértorkú feketerigó,
  • Witkraaglijster,
  • Merlo collobianco,
  • Halsbandstrast,
  • Hvitkragetrost,
  • drozd bielokrký,
  • drozd bělokrký,
  • Hvidhalset Solsort,
  • valkokaulusrastas,
  • merla de collar,
  • drozd białowstęgi,
  • baltkakla strazds,
  • Белоошейниковый дрозд,
  • シロエリツグミ,
  • 白颈鸫,
  • 白領鶇,

Voix chant et cris

Sa voix 'chuck-chuck' ou 'tuck-tuck-tuck-tuck' est caractéristique des turdidés. Elle est reconnaissable à ses sonorités gutturales et à ses notes qui rappellent un petit rire étouffé. Le cri d'alarme est quasiment semblable mais avec une pointe d'insistance. Le chant est triste ou mélancolique, rappelant celui du Merle noir ou de la Grive musicienne, mais avec moins de variations et un peu plus d'à-coups dans les phrases descendantes composées de 'tiou-aï, tiou-o, tiou-u' ou 'hou-ii, hou-ow, hou-uu'. Ces motifs sont entrecoupées de pauses qui peuvent durer parfois jusqu'à 10 secondes. Les merles à collier blanc chantent à l'aube ou dans l'heure qui précède l'aube. Ils chantent également au crépuscule, généralement du sommet d'un grand arbre. La période des chants dure de la fin du mois de mars ou de la mi-avril jusqu'au début du mois d'août.

Habitat

Les merles à collier blanc nichent dans les forêts de chênes, de marronniers, de rhododendrons. Ils habitent également les forêts ouvertes de conifères, les boisements mixtes de feuillus et de conifères, surtout lorsque ces derniers possèdent une bonne litière de mousses ou de feuilles. Ce sont des habitants des lisières et des marges, qu'on trouve aussi dans les zones de rhododendrons nains, juste au-dessus de la ligne des arbres. Ils peuvent rechercher leur nourriture dans les pâtures et les prairies, à une distance proche de la lisière des arbres. En hiver, les merles à collier blanc fréquentent les forêts plus étendues d'arbres à feuilles caduques, mais on peut également les observer dans des zones plus ouvertes telles que les grands jardins à proximité des villages.
Cet oiseau commun à localement commun niche dans l'Himalaya, entre 2270 et 4250 mètres. Son aire s'étend du sud du Cachemire et du nord de Himachal Pradesh en direction de l'est jusqu'en Chine (province du Sichuan) en passant par le nord de l'Inde, le Népal, le Tibet, le Bhoutan, l'Arunachal Pradesh et l'Assam. Il hiverne à des altitudes plus modérées, entre 1500 et 3000 mètres, à l'intérieur même de son aire de nidification ou dans les régions adjacentes situées un petit peu plus au sud, au Bengale, au Meghalaya et au Manipur.

Comportement traits de caractère

Les merles à collier blanc sont généralement timides et prudents. Ils sont prompts à émettre leur cri d'alarme pendant la saison de reproduction, mais ils sont moins farouches et un peu plus abordables en hiver. Leur vol entre les arbres est rapide et assez direct. Ils occupent souvent l'étage supérieur des grands arbres. Les merles à collier blanc vivent habituellement seuls ou en couples pendant la saison de nidification. Le reste de l'année, ils sont plus sociables et se rassemblent en petits groupes au sein desquels on trouve également des merles à ailes grises.

Alimentation mode et régime

Les merles à collier blanc recherchent leur nourriture dans les arbres, les buissons, ainsi qu'à terre. Ils consomment surtout des fruits et des baies, en particulier ceux des cotonéasters, des pommiers sauvages, des aubépines et du houx. Au Népal, ils montrent une certaine préférence pour le lierre local (Hedera Nipalensis). Ils capturent également une grande variété d'invertébrés.

Reproduction nidification

La saison de reproduction commence à la fin avril et se prolonge jusqu'à la mi-juillet. Dans certaines régions, elle peut débuter dès la fin du mois de mars. Le nid est une large coupe formée d'herbes sèches et de mousses, de racines et de feuilles. L'intérieur est garni d'herbes, de fines radicelles et parfois de boue. Il est situé généralement sur une branche, à la fourche d'un arbre, mais aussi parfois dans une cavité creusée à l'intérieur du tronc d'un arbre mort. Il peut également être placé dans une souche, jusqu'à 3 mètres au-dessus du sol, ou à terre, bien dissimulé par de la mousse. La ponte comprend 3 ou 4 oeufs, de couleur blanc grisâtre à bleu pâle, assez semblables à ceux du Merle noir mais avec de plus grosses taches brun rougeâtre. L'incubation est assurée par la femelle seule.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 17/10/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net