Mésange cul-roux

Periparus rubidiventris - Rufous-vented Tit

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Paridés

  • Genre
    :

    Periparus

  • Espèce
    :

    rubidiventris

Descripteur

Blyth, 1847

Biométrie
  • Taille
    : 13 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 7 à 13.1 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les paridés sont des passereaux corpulents de taille petite à moyenne. La couleur de leur plumage résulte essentiellement de la combinaison de jaune, rouge, bleu, noir et blanc. Les parties colorées sont d'habitude bien tranchées et dépourvues de stries ou taches. Leur bec est droit, assez cou... lire la suite

Description identification

En plumage frais (août à mars), les mésanges cul-roux présentent une calotte, une huppe et un bord supérieur de manteau noirs, avec un léger lustre bleu. Une tache blanchâtre couvre la nuque. Le reste des parties supérieures est gris foncé avec une nuance bleue. Les couvertures sus-caudales sont lavées de chamois. La queue est également gris foncé avec des bordures gris-bleu. Les ailes sont gris foncé, l'ensemble des couvertures et des rémiges étant plus ou moins largement bordés de gris-bleu. Les joues et les couvertures auriculaires blanches sont teintées de chamois. La gorge, les côtés du cou et le haut de la poitrine sont noir fuligineux. Le reste du dessous est gris clair, avec un lavis couleur chamois. Ce dernier caractère est flagrant tout de suite après la mue, en particulier sur la partie centrale de la poitrine et sur le ventre. Les cuisses sont grises. Les couvertures sous-caudales varient du chamois au roux. Les axillaires cannelle ne sont pas visible au repos. Le dessous de l'aile est gris foncé sur les primaires, chamois-cannelle sur les secondaires. En plumage usé (avril jusqu'à fin juillet), la calotte n'est pas si brillante, les parties supérieures sont plus sombres et moins nuancées de bleu. Le dessous est plus terne. En toutes saisons, les parties nues sont semblables : iris brun noirâtre, bec noir, pattes et pieds gris-bleu.
Les juvéniles ressemblent aux adultes. Néanmoins, la huppe est plus courte, la tache nuchiale plus grisâtre sale. Les joues et les oreillons sont jaune-chamois clair. La gorge et le haut de la poitrine sont gris, d'une couleur si pâle chez certains individus que le contraste avec le reste des parties inférieures est faible. Les couvertures sous-caudales sont chamois terne.

Indications subspécifiques 4 sous-espèces

  • Periparus rubidiventris rubidiventris (w and c Himalayas)
  • Periparus rubidiventris beavani (e Himalayas)
  • Periparus rubidiventris whistleri (Yunnan, Sichuan. s, c China. and ne Myanmar)
  • Periparus rubidiventris saramatii (ne India and nw Myanmar)

Noms étrangers

  • Rufous-vented Tit,
  • Carbonero culirrufo,
  • Rotbrustmeise,
  • vörösmellű cinege,
  • Roodbuikmees,
  • Cincia culorossiccio,
  • Östlig simlames,
  • Rododendronmeis,
  • sýkorka sivochrbtá,
  • sýkora rezavobřichá,
  • Brunbuget Mejse,
  • rusovatsatiainen,
  • mallerenga de ventre rogenc,
  • sikora czarnoczuba,
  • rūsdibena zīlīte,
  • Краснобрюхая синица,
  • カンムリシジュウカラ,
  • 黑冠山雀,
  • 黑冠山雀,

Voix chant et cris

La mésange cul-roux possède un grand répertoire de cris qui sont pour la plupart fins et aigus. On peut entendre un 'seet' strident et clair, un 'pseet' presque sifflant, un 'seep' plus consistant, un 'psit' rauque, un 'pee' ou un 'piu' plaintif ressemblant au cri d'un oisillon perdu et encore toute une variété d'autres sons dont on ne connaît pas l'usage. Ces cris simples peuvent être combinés ensemble pour former des phrases plus complexes du genre 'seep-seep, seep-seep'sip-ti, pseet-seep, tip-pee, tip-piu-sweep, tip-piu-cheep'. Les oiseaux de la partie occidentale de l'aire chantent une sorte de crécelle qui reprend les mêmes motifs, avec une tonalité semblable mais à une cadence plus variable. La composition peut être différente selon les individus mais la structure est toujours identique, formée à partir d'éléments simples. La crécelle est formée de 13 ou 14 notes débitées au rythme de 10 notes par secondes. Elle rappelle fortement le chant du grimpereau discolore et peut être assez semblable à la crécelle de la Mésange nonnette. Les oiseaux de la partie orientale (race beavani) émettent le même genre de crécelle mais leur chant donne l'impression d'être moins structuré et de présenter plus de ruptures de tons. Les oiseaux du Népal chantent surtout entre la mi-mars et la mi-juin.

Habitat

La mésange cul-roux fréquente de nombreux types de forêts. Aux altitudes les plus basses, on la trouve dans les forêts de chênes ou dans les zones boisées mixtes constituées d'arbres à larges feuilles. Aux altitudes intermédiaires, elle est présente dans les peuplements mixtes de pins, de sapins, de ciguë, de cyprès et de rhododendrons alors qu'aux altitudes les plus élevées, elle s'installe dans les bouleaux, les pures forêts de sapins et de rhododendrons, mais également dans les genévriers, les saules nains et les petits arbustes au-dessus de la limite des arbres. Au Yunnan, elle est surtout attirée par les forêts de pins. En général, la mésange cul-roux préfère les espaces ouverts et les habitats de lisière. En dehors de la période de reproduction, il lui arrive de descendre dans les forêts tempérées de chênes, mais le reste du temps, elle vit normalement à la limite supérieure de la zone tempérée et dans la zone subalpine. Selon les régions, les altitudes fréquentées diffèrent légèrement : 3000-4100 mètres dans l'ouest de l'Himalaya, 2700-4250 m au Népal, 2745-4270 m dans l'est de l'Himalaya, 2130-3660 m au Tibet, toujours entre 2000 et 4000 mètres dans le sud-ouest de la Chine.
Son aire de distribution coïncide presque parfaitement avec celle de la Mésange des bouleaux. Elle s'étend dans l'Himalaya, du Cachemire jusqu'à l'Arunachal Pradesh. De là elle se poursuit en direction de l'est vers le Tibet et le sud-ouest de la Chine (est du Qinghai, sud-ouest du Gansu, sud du Shaanxi, ouest du Sichuan, ouest et nord-ouest du Yunnan). Quatre sous-espèces se répartissent cet espace géographique : la race nominale Rubidiventris, du nord-ouest de l'Inde jusqu'au centre du Népal - la race Beavani, du centre et de l'est du Népal jusqu'au Tibet et le sud-ouest de la Chine - la race Whistleri, dans le nord-est du Qinghai - la race Saramatii, sur le mont Saramati, au nord-ouest de la Birmanie.

Comportement traits de caractère

Les mésanges cul-roux vivent en couples et, moins fréquemment, en petites bandes qui regroupent dix à vingt individus, même pendant la période de reproduction. Elles s'associent souvent avec d'autres bandes mixtes lorsqu'elles recherchent leur nourriture. La plupart du temps, elles se nourrissent dans les feuillages mais elles ne dédaignent pas non plus descendre dans les broussailles. Malgré les altitudes élevées qu'elles fréquentent, les mésanges cul-roux sont sédentaires, bien qu'elles soient sujettes à quelques mouvements saisonniers. En Chine Méridionale, au Sichuan et au Yunnan, elles descendent au moins jusqu'à 2440 mètres en hiver.

Alimentationmode et régime

Les mésanges cul-roux possèdent un régime mixte. Elles se nourrissent d'insectes et de graines.

Reproduction nidification

On possède peu de renseignements. Dans l'Himalaya, la saison de nidification se déroule en avril-mai. Comme la plupart des oiseaux de la famille des paridés, les mésanges cul-roux sont cavernicoles. Elles installent leur nid dans un trou d'arbre, à une hauteur qui varie de 0,50 mètre à 6 mètres au-dessus du sol. Il arrive cependant qu'il soit placé dans une cavité entre les racines d'un arbre ou sur une berge recouverte de mousse et légèrement en pente. Le nid est un matelas de fourrure et de mousse. Parfois, il n'y a que du crin. La ponte contient 2 ou 3 oeufs blancs tachés de rougeâtre dont les dimensions sont de 18,7 millimètres sur 13,9.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Mésange cul-rouxFiche créée le 02/09/2007 par
publiée le - modifiée le 2007-09-02 17:16:43 © 1996-2019 Oiseaux.net