Moqueur à long bec

Toxostoma longirostre - Long-billed Thrasher

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Mimidés

  • Genre
    :

    Toxostoma

  • Espèce
    :

    longirostre

Descripteur

Lafresnaye, 1838

Biométrie
  • Taille
    : 26 cm
  • Envergure
    : 33 cm.
  • Poids
    : 68 à 89 g
Longévité

7 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Description de la race senetti qui vit au Texas : l'adulte possède une calotte brun grisâtre sur le front, devenant progressivement plus rousse à l'arrière. Le dos, les épaules et le croupion affichent une teinte froide brun-roux. Les plumes des grandes et des petites couvertures ont de larges terminaisons blanches, provocant l'apparition de barres alaires bien visibles sur l'aile fermée. Les primaires et les secondaires brun terne ont une large bordure rousse. Les rectrices sont uniformément brun terne. La zone qui entoure l'œil ainsi que les couvertures auriculaires ont une teinte brun grisâtre. Le menton et la gorge sont blanchâtres ou blanc-chamois clair. La poitrine et le ventre ont une couleur identique mais sont abondamment recouverts de taches noires de forme ovale qui deviennent plus allongées sur le côté et sur les flancs. La zone anale est chamois. Le dessous des ailes est blanc chamoisé. Les iris sont orange ou jaune-orange, le bec brun terne avec une tache gris rosâtre à la base de la mandibule inférieure.
La race nominale longirostre, qui vit au Mexique, est généralement plus sombre et plus roussâtre. Les parties inférieures sont plus chamoisées. Les juvéniles ont des stries sombres sur le croupion.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Toxostoma longirostre sennetti (s Texas. s USA. and ne Mexico)
  • Toxostoma longirostre longirostre (e Mexico)

Noms étrangers

  • Long-billed Thrasher,
  • Cuitlacoche Piquilargo,
  • Sabiá-de-bico-longo,
  • Langschnabel-Spottdrossel,
  • Langsnavelspotlijster,
  • Mimo beccolungo,
  • Långnäbbad härmtrast,
  • *Langhalespottefugl,
  • drozdec dlhozobý,
  • drozdec dlouhozobý,
  • Langnæbbet Røddrossel,
  • meksikonsirppimatkija,
  • mim becut caragrís,
  • przedrzeźniacz długodzioby,
  • garknābja žagaste,
  • Рыжий кривоклювый пересмешник,
  • ハシナガツグミモドキ,
  • 长弯嘴嘲鸫,
  • 長嘴矢嘲鶇,

Voix chant et cris

Son chant est un gazouillement riche et puissant, assez semblable à celui du Moqueur roux, mais avec moins de répétitions. Les cris, un "verrs" doux et un "tsuck" grognant, émis pendant les disputes territoriales, sont identiques à ceux produits par les moqueurs roux dans les mêmes circonstances. On peut également entendre un "kleak" mélodieux et descendant ainsi qu'un "toe-ree" montant, ces deux cris ne figurant pas au répertoire du Moqueur roux.

Habitat

Selon les régions, l'habitat est quelque peu différent. Au Texas, le moqueur à long bec fréquente les zones boisées qui bordent les cours d'eau ainsi que les fourrés épais composés de mesquites et d'autres espèces végétales. Au Mexique, on le trouve plutôt dans les zones broussailleuses arides à semi-arides, dans les fourrés buissonnants et dans les haies.

Comportement traits de caractère

Son comportement général est assez semblable à celui du Moqueur roux. Il recherche sa nourriture à terre. Pour cela, il balaie la litière d'un coup de bec rapide, d'un côté à l'autre, faisant jaillir les feuilles en l'air puis grattant le sol dans l'espace mis à nu pour trouver des proies. Bien qu'il soit parfois difficile à observer dans son environnement dense, le moqueur à long bec n'est pas particulièrement craintif. Souvent même, il chante à partir d'un perchoir dégagé et bien en vue. Le moqueur à long bec a un vol bas et de courte durée. Il adopte un comportement agressif vis-à-vis des autres espèces qui s'approchent de son territoire. Il défend son nid avec fougue, y compris contre les humains.
Le moqueur à long bec semble être entièrement sédentaire. Presque tous les oiseaux bagués effectuent des déplacements dont la durée est égale ou à peine supérieure à 10 minutes.

Alimentation mode et régime

Son régime est constitué principalement d'invertébrés : des criquets, des sauterelles, des coléoptères, d'autres sortes d'insectes, des crustacés, des escargots et des limaces. Cependant, il consomme également une quantité non négligeable de matières végétales, en particulier des baies.

Reproduction nidification

Le nid est une coupe de brindilles dont l'intérieur est garni d'herbe et de paille. Il est généralement bien dissimulé dans le feuillage épais d'un buisson épineux, à une hauteur qui varie d'1 mètre 20 à 2 mètres 40 au-dessus du sol. Le diamètre extérieur mesure 18 à 20 centimètres, mais la coupe intérieure est bien plus modeste avec environ 10 cm de largeur pour 6 cm de profondeur. La ponte comprend 2 à 5 oeufs. Au Texas, près de 90% des pontes ont lieu aux mois d'avril et de mai. Les dépôts les plus tardifs s'effectuent à la fin juin. Au Mexique, 37% des oeufs sont déposés en mai, 53% en juin. Les pontes les plus tardives ont lieu au début du mois de juillet. L'incubation, assurée par les deux sexes, dure 13 ou 14 jours. Les jeunes sont nourris par leurs deux parents. Au début, ils reçoivent exclusivement des invertébrés. Lorsqu'ils sont un peu plus âgés, les adultes leur donnent également des matières végétales. L'envol des jeunes a lieu 12 à 14 jours après l'éclosion. Les nids de moqueur à long bec sont rarement parasités par les vachers noirs ou les vachers bronzés. Selon son abondance en ressources, la taille du territoire varie habituellement de 1 à 3 hectares.

Distribution

Le moqueur à long bec est originaire d'Amérique du Nord et d'Amérique Centrale. Son aire de distribution longe le littoral du golfe des 2 côtés du cours inférieur du Rio Grande. 2 sous-espèces sont officiellement reconnues : T.L. senetti (sud du Texas, vallée du Rio Grande, états mexicains du Tamaulipas, du Nuevo Leon et de San Luis Potosi) - T.L. longirostre, la race nominale (partie sud de l'aire, uniquement au Mexique, dans les états de Queretario, Vera Cruz, Mexico et Puebla).

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 01/12/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net