Moqueur roux

Toxostoma rufum - Brown Thrasher

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Mimidés

  • Genre
    :

    Toxostoma

  • Espèce
    :

    rufum

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 31 cm
  • Envergure
    : 29 à 32 cm.
  • Poids
    : 61 à 89 g
Longévité

12 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Chez les adultes, le capuchon est brun-roux foncé, devenant plus chaleureux et plus roussâtre sur le dos et sur le croupion. Les scapulaires et les couvertures alaires sont brun rougeâtre, avec de larges terminaisons blanchâtres au niveau des grandes et des petites couvertures, formant deux évidentes barres sur l'aile fermée. Les primaires et les secondaires sont brun foncé. Les rectrices sont brun éclatant. Les lores et les oreillons sont mouchetés de gris-brun. Le menton et la gorge sont blanchâtres. La poitrine est chamois clair avec d'évidentes taches en forme de gouttes, noirâtres sur le centre et brun rougeâtre sur les côtés. Le ventre est blanc presque uni. Les flancs sont chamois blanchâtre avec quelques rares taches allongées. La zone anale affiche une teinte chamois. Le dessous des ailes est chamois clair avec des marques sombres. L'iris est jaunâtre. Le bec et les pattes sont brunâtres.

Les juvéniles sont semblables aux adultes mais leur plumage présente un aspect plus ébouriffé, en particulier sur les sus-caudales. L'iris est grisâtre ou olive grisâtre.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Toxostoma rufum rufum (se Canada to se USA)
  • Toxostoma rufum longicauda (sc Canada to s USA)

Noms étrangers

  • Brown Thrasher,
  • Cuitlacoche Rojizo,
  • Debulhador,
  • Rote Spottdrossel,
  • vörhenyes gezerigó,
  • Коричневый (кривоклювый) пересмешник,
  • 褐弯嘴嘲鸫,
  • Rosse Spotlijster,
  • Mimo bruno,
  • Rödbrun härmtrast,
  • Brunspottefugl,
  • przedrzeźniacz rudy,
  • drozdec červenkavý,
  • drozdec hnědý,
  • Røddrossel,
  • ruostesirppimatkija,
  • ,
  • チャイロツグミモドキ,

Voix chant et cris

Le chant du moqueur roux peut être défini comme une suite de phrases claires, musicales et puissantes, chaque phrase étant répétée deux ou trois fois. L'ensemble du chant dure pendant de longues minutes sans discontinuer. Il peut comprendre quelques éléments d'imitation d'autres espèces, mais cette tendance n'est pas aussi nette que chez le Moqueur polyglotte. Le cri le plus courant est un "chakk" rude et abrupt. Les divers cris d'alarme comprennent un sifflement, ainsi qu'une série de notes rudes et inarticulées. En automne, on peut entendre un chant doux émis en sourdine.

Habitat

Les moqueurs roux fréquentent principalement les zones de broussailles, les terres agricoles abandonnées, les vergers, les plantations de petits arbres, les rangées de haies et les lisières des bois. On les trouve également dans les zones suburbaines qui ne sont pas trop peuplées. Toutefois, contrairement au Moqueur chat, ils ont moins tendance à vivre à proximité des habitations. Ils sont généralement absents des régions fortement boisées.

Comportement traits de caractère

Le moqueur roux vit habituellement en solitaire ou en couple. Ce n'est pas un oiseau particulièrement timide, bien qu'il soit un expert dans l'art de la dissimulation, ce qui fait qu'il passe souvent inaperçu. Son vol plutôt lent le conduit généralement par étapes successives de massifs de buissons en massifs de buissons. Le moqueur chante parfois dans les feuillages, mais le plus souvent, il s'installe sur un perchoir bien exposé , au sommet d'un arbre. Il se nourrit à faible hauteur et même en réalité sur le sol où il court et sautille à la fois. Pour trouver sa pitance, il utilise de nombreuses stratégies : il sonde le sol humide avec son bec, martèle les glands pour retirer l'enveloppe ou balaie la litière de feuilles grâce à des mouvements latéraux du bec. Lorsqu'il défend son nid, il fait preuve d'une grande agressivité à l'égard des intrus, n'hésitant pas à les attaquer quelleque soit leur taille.

La vie entre congénères est parfois animée de conflits et de disputes. Lorsque deux nids sont placés l'un près de l'autre, les mâles se chamaillent furieusement, rejoints par les femelles. L'affaire dépasse bien souvent le stade de la simple parade d'intimidation et il n'est pas rare qu'elle tourne à l'affrontement physique. Mais une fois que le différent a été réglé, les choses rentrent toujours dans l'ordre entre les deux parties.

Alimentation mode et régime

Le moqueur roux possède un régime très varié, composé à la fois de matières organiques et de végétaux. Il consomme des coléoptères, des chenilles, des sauterelles, des mille-pattes, des araignées et des écrevisses. Il ingurgite également des petites grenouilles, des lézards, des salamandres et des serpents. La proportion de végétaux augmente à partir de l'automne. Dans cette catégorie d'aliments, on trouve surtout des baies (houx, sureau, myrtille, pylotaque) mais également des glands, du maïs et du froment. Pendant la période hivernale, les moqueurs roux fréquentent assidument les mangeoires.

Reproduction nidification

Le nid est une structure ouverte et massive, constituée d'une plate-forme de brindilles épineuses sur laquelle repose une coupe de feuilles mortes et d'herbes sèches. Le diamètre extérieur mesure environ 30 cm pour une hauteur de 10 cm. La coupe, plus modeste, a un diamètre aux alentours de 10 cm et une profondeur de 2,5 cm. Le nid peut parfois être placé à terre, mais la plupart du temps il est situé dans un arbre, à une hauteur qui varie généralement de 0,6 m à 2,10 m. il est construit par les deux partenaires. Le nombre de nids installés sur le sol varie considérablement selon les régions. En Nouvelle-Angleterre, ils représentent près de la moitié du total, alors qu'au Tennessee, ils constituent à peine 1% des nids trouvés.

La ponte comprend 3 à 5 oeufs blanc bleuâtre, parfois teintés de verdâtre et recouverts de taches brun rougeâtre sur toute la surface de façon homogène. Parfois, les oeufs ne portent pas de taches. Les deux parents se relaient pour couver pendant 12 à 13 jours. Ils nourrissent également en commun les oisillons. au cours de la saison, il y a deux nichées. Les moqueurs roux peuvent changer de partenaire entre 2 couvées. Les nids sont systématiquement parasités par les vachers à tête brune (Molothrus ater).

Distribution

Le moqueur roux est un oiseau de la partie est de l'Amérique du Nord. Il niche du sud du Maine, du Québec et du sud de l'Alberta en direction du sud jusqu'à la Floride, la Louisiane, le Texas, l'Oklahoma et le Nouveau-Mexique. Il hiverne des côtes du Massachussets, de New York et des Caroline jusqu'au Texas. La limite nord de ses quartiers d'hiver se situe au niveau de sud de l'Illinois et de l'Indiana. Il existe deux sous-espèces : T.R. rufum, la race nominale (est des Etats-Unis et du Canada, du New Brunswick jusqu'en Floride, à l'ouest jusqu'au centre de l'Ontario) - T.R longicauda (de l'ouest de l'Ontario en direction du sud jusqu'au Nouveau-Mexique et au centre de l'Oklahoma).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Etant un oiseau des paysages ouverts, le moqueur roux a probablement bénéficié dans un premier temps de l'éclaircissement des forêts et du développement des terres agricoles. Dans un second temps, l'abandon de certaines zones cultivées lui a permis d'agrandir son aire de distribution. Toutefois, au cours de ces dernières années, les populations semblent en sérieux déclin. La comparaison des chiffres des années 1988-1997 avec ceux des années précédentes montre une chute de près de 40% des effectifs, à raison d'environ 2,5% par an. Pour autant, l'espèce n'est pas considérée comme globalement menacée.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 16/07/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net