Moqueur des savanes

Mimus gilvus - Tropical Mockingbird

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Mimidés

  • Genre
    :

    Mimus

  • Espèce
    :

    gilvus

Descripteur

Vieillot, 1808

Biométrie
  • Taille
    : 26 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 54 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez les adultes, la calotte, le dos, les épaules et le croupion sont gris moyen. Les couvertures alaires, les primaires, les secondaires et les tertiaires forment un ensemble gris noirâtre. Les rectrices sont également gris noirâtre mais celles qui sont le plus à l'extérieur ont une large bordure blanche. Le dessus de la face est traversé par un large sourcil gris-blanc qui part du front et se poursuit jusqu'en arrière de l'œil. Les lores et les oreillons sont gris sombre. Le menton et la gorge sont blanchâtres. La poitrine est grise, le ventre et la zone anale blanchâtres. Le dessous des ailes est gris-blanc avec des bordures blanches. L'iris est jaune pâle ou vert-olive. Le bec et les pattes sont noirâtres.
Les juvéniles ont d'évidentes taches sombres sur la poitrine. Leur iris est brun sombre.

Indications subspécifiques 10 Sous-espèces

  • Mimus gilvus gracilis (s Mexico to Honduras and El Salvador)
  • Mimus gilvus leucophaeus (Yucatán Pen.. se Mexico. and Cozumel I. (off se Mexico))
  • Mimus gilvus antillarum (Lesser Antilles south from Antigua)
  • Mimus gilvus tobagensis (Trinidad and Tobago)
  • Mimus gilvus rostratus (islands off n Venezuela)
  • Mimus gilvus melanopterus (n Colombia, Venezuela, Guyana and n Brazil)
  • Mimus gilvus gilvus (Suriname and French Guiana)
  • Mimus gilvus tolimensis (e El Salvador to c Panama, w and c Colombia to n Ecuador)
  • Mimus gilvus antelius (ne and e Brazil)
  • Mimus gilvus magnirostris (San Andrés I.. off e Nicaragua.)

Noms étrangers

  • Tropical Mockingbird,
  • Sinsonte Tropical,
  • Sabiá-da-praia, sabiá-da-restinga,
  • Tropenspottdrossel,
  • Tropische Spotlijster,
  • Mimo tropicale,
  • Tropisk härmtrast,
  • Tropespottefugl,
  • spevák tropický,
  • drozdec tropický,
  • Tropespottedrossel,
  • tropiikkimatkija,
  • mim de les sabanes,
  • przedrzeźniacz siwy,
  • Тропический певчий пересмешник,
  • フナシマネシツグミ,
  • 热带小嘲鸫,
  • 熱帶小嘲鶇,

Voix chant et cris

Le chant du moqueur des savanes, puissant et varié, composé d'une longue série de syllabes roulées, bourdonnantes et claires, ne peut probablement pas être différencié de celui du Moqueur polyglotte. Il semble toutefois que le moqueur des savanes soit moins enclin à imiter les autres espèces d'oiseaux. Le moqueur des savanes chante surtout tôt le matin, mais aussi aux moments les plus chauds de la journée, et même parfois la nuit. Un de ses cris est un "chek" rude.

Habitat

Le moqueur des savanes fréquente les contrées arides ouvertes ou semi-ouvertes. On le trouve dans les cours de ferme, les banlieues des villes avec pelouses ainsi que dans les savanes. Il est présent du niveau de la mer au moins jusqu'à 2400 m au Guatemala et 2500 m en Colombie.

Comportement traits de caractère

Ses mœurs sont tout à fait semblables à celles du Moqueur polyglotte. C'est un oiseau familier et intrépide qu'on peut souvent apercevoir en train de courir aux abords des zones herbeuses et des prairies. Il s'approprie habituellement les mangeoires dont il se réserve l'exclusivité et il peut se montrer très agressif à l'encontre d'autres espèces qui essaient de s'en approcher. Tout comme certains autres membres de la famille, il fait miroiter ou "flasher" la partie claire de ses couvertures en dressant les ailes bien au-dessus du dos lors qu'il court ou qu'il se repose.

Alimentation mode et régime

Le moqueur des savanes se nourrit d'invertébrés, en particulier les chenilles et les araignées. Il consomme également des graines et des fruits. Il fréquente assidûment les mangeoires où il ingurgite toutes sortes d'offrandes parmi lesquelles il semble apprécier tout particulièrement les grains de riz trempés.

Reproduction nidification

Le nid est une coupe ouverte construite avec des petits morceaux de bois. Il est placé habituellement dans un buisson épais ou dans un massif d'arbustes à une hauteur relativement modeste. La ponte comprend 2 ou 3 oeufs, de couleur bleuâtre avec quelques taches roussâtres. L'incubation dure entre 13 à 15 jours. Elle est assurée par la femelle, tandis que le mâle défend le site et le nid. Au Belize, le moqueur des savanes niche aux mois de mai et de juin. Au Suriname, il se reproduit pendant tous les mois de l'année, mais l'activité est plus intense pendant les 2 saisons des pluies, avril et octobre, afin de profiter des ressources plus abondantes, principalement en insectes et en fruits.

Le nid est souvent parasité par le vacher luisant (Molothrus bonariensis). Au cours de la première nichée, d'avril à juin, ce dernier dépose parfois jusqu'à 8 œufs dans le nid de son hôte, ce qui affecte considérablement le succès de la reproduction. Assez curieusement, les secondes couvées. sont totalement épargnées, ce qui fait remonter le taux de réussite, dans la mesure où la chute des précipitations s'avère satisfaisante.

Distribution

Le moqueur des savanes est endémique d'Amérique Centrale et d'Amérique du Sud. Son aire de distribution commence dans le sud du Mexique (Chiapas) et se poursuit, avec quelques coupures, jusqu'à Rio de Janeiro en longeant les côtes de l'Atlantique sur plusieurs centaines de kilomètres. 9 sous-espèces se répartissent sur ce vaste territoire : M.G. gilvus (Suriname, Guyane Française) - M.G. antelius (est du Brésil, de Rio de Janeiro jusqu'au Para) - M.G. antillarum (Petites Antilles, de Nevis en direction du sud jusqu'à Grenade) - M.G. tobagensis (Trinidad et Tobago) - M.G. melanopterus (du Guyana au nord de la Colombie en passant par le Venezuela) - M.G. rostratus (îles au nord du Venezuela) - M.G. tolimensis (Colombie, de la vallée de Cauca en direction du nord) - M.G. gracilis (sud du Mexique, ouest du Guatemala, Honduras) - M.G. leucocephalus (péninsule du Yucatan).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Contrairement à d'autres espèces de Mimidés, le moqueur des savanes a bénéficié des modifications apportées à son habitat par les humains. L'éclaircissage des forêts et l'approvisionnement en eau des faubourgs et des banlieues lui ont été profitables. Dans les habitats qui lui conviennent, c'est une espèce très commune.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 05/01/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net