Ninoxe boubouk

Ninox novaeseelandiae - Morepork

Systématique
  • Ordre
    :

    Strigiformes

  • Famille
    :

    Strigidés

  • Genre
    :

    Ninox

  • Espèce
    :

    novaeseelandiae

Descripteur

Gmelin, JF, 1788

Biométrie
  • Taille
    : 29 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 179 à 216 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez les adultes , la couleur du plumage est très variable avec de très nombreuses phases. Le disque facial est brun sombre avec une bordure chamois clair. L'étroit sourcil qui le surmonte est blanchâtre. Les parties supérieures sont brun foncé avec des mouchetures et des stries chamois-ocre sur la tête, le cou et le manteau. Les ailes et les scapulaires portent des pointillés chamois-cannelle ou blanchâtres. Les rémiges présentent une teinte brun foncé ou noire avec d'étroites rayures chamois-cannelle. La queue brun foncé porte des fines barres ocres ou chamois. La gorge et le haut de la poitrine varient du blanc brunâtre au châtain clair avec de nombreuses stries brun-chocolat foncé. Le reste des parties inférieures est formé de plumes ocellées blanches avec une barre terminale sombre. L'iris est jaune brillant, le bec sombre avec une pointe claire. Les tarses sont jaunes ou jaune brunâtre, les serres brunes ou noirâtres.

Indications subspécifiques 4 Sous-espèces

  • Ninox novaeseelandiae leucopsis (Tasmania)
  • Ninox novaeseelandiae novaeseelandiae (New Zealand)
  • Ninox novaeseelandiae undulata (Norfolk I.. n of New Zealand.)
  • Ninox novaeseelandiae albaria (Lord Howe I.)

Noms étrangers

  • Morepork,
  • Nínox Maorí,
  • Coruja-lavradora,
  • Kuckuckskauz,
  • kakukkbagoly,
  • Boeboekuil,
  • Gufastore di Nuova Zelanda,
  • Nya Zeelandspökuggla,
  • Nattsvermerugle,
  • sovka mopoke,
  • sovka ostrovní,
  • Newzealandsk Høgeugle,
  • uudenseelanninhaukkapöllö,
  • nínox de Nova Zelanda,
  • sowica ciemnolica,
  • Кукушечья иглоногая сова,
  • ニュージーランドアオバズク,
  • 斑布克鹰鸮,
  • 布布克鷹鴞,

Voix chant et cris

Le chant est composé d'une double note très caractéristique mais variable selon les individus. Il peut être retranscrit de la façon suivante par "more-pork" et aussi, peut-être d'une façon mois fidèle, par "quore-quo". Ces notes sont répétées après des pauses qui durent plusieurs secondes bien que les intervalles soient parfois plus courts. Pendant la saison de reproduction on peut également entendre un "cree-cree" strident et vibrant.

Habitat

Les ninoxes boubouks fréquentent les forêts et les terres agricoles. On peut également les observer dans les zones urbaines et dans les plantations. Cette espèce possède une grande amplitude altitudinale. Elle vit en effet de la proximité du niveau de la mer jusqu'à la ligne de la limite des arbres.

Comportement traits de caractère

Les ninoxes boubouks ont un comportement assez similaire à celui de la Ninoxe d'Australie. Ces oiseaux sont habituellement aperçus au crépuscule lorsqu'ils commencent à chasser les insectes à partir d'un perchoir bien exposé. Pendant la période diurne, les ninoxes boubouks sont souvent harcelées par des petits oiseaux. A ce moment de la journée, elles passent presque la totalité de leur temps à se reposer sur des perchoirs bien dissimulés à l'intérieur de feuillages denses.

Alimentation mode et régime

Les ninoxes boubouks commencent à chasser dès le début de la pénombre, n'attendant pas que la nuit soit complètement tombée. Leurs proies principales sont constituées de wetas, grands insectes aptères possédant de longues cornes et appartenant à la famille des sténopelmatidés. Les papillons de nuit, les coléoptères et les araignées forment également une partie importante de la diète. Deux méthodes de capture sont couramment pratiquées : soit les victimes sont saisies à terre après un saut d'un perchoir, soit elles sont poursuivies dans les airs. Toutes les proies sont attrapées dans les serres. L'observation des pelotes de réjection dans les zones urbaines donne une idée assez précise de leur menu annuel : elles ont permis de révéler que les papillons forment une composante incontournable du menu pendant tous les mois de l'année alors que les coléoptères et les araignées jouent un rôle moins primordial. Les autres éléments du repas sont les lézards, les petits oiseaux en particulier les moineaux domestiques, les rats, les chauves-souris et les souris.

Reproduction nidification

La ponte commence au début du mois d'octobre mais elle ne bat véritablement son plein qu'au mois de novembre. Cette ninoxe niche dans les trous d'arbre ou dans les touffes épaisses de plantes de la famille des astéliacées. Le nid peut être également placé dans un endroit exposé sur une fourche d'arbre ou même dans une dépression au sommet d'un ancien nid de moineau. Les nichoirs artificiels sont parfois utilisés. Le territoire attenant au nid est assez vaste et peut mesurer de 4 à 8 hectares. La ponte comprend habituellement 2 ou 3 oeufs de forme arrondie et de couleur blanche. Ils sont déposés à 2 jours d'intervalle et couvés par la femelle seule pendant 30 ou 31 jours. Le mâle se charge de ravitailler sa partenaire qui couve. Un peu plus tard, après l'éclosion, les deux adultes unissent leurs efforts pour nourrir les oisillons. Ces derniers quittent le nid au bout de 34 jours, mais ils bénéficient de l'assistance parentale pendant quelques temps encore. Les juvéniles atteignent la maturité sexuelle à la fin de leur première année, mais ils n'effectuent leur première ponte qu'à l'âge de 2 ans pour les mâles et à l'âge de 3 ans en ce qui concerne les femelles.

Distribution

Cette ninoxe est endémique de la Nouvelle-Zélande. On la trouve dans l'île Nord ainsi que dans les îles avoisinantes (Little et Greater Barrier, Three-Kings et Kapiti). Elle est également présente dans l'île Sud et à Stewart Island. 2 sous-espèces vivent également dans les îles Norfolk et Lord Howe, assez distantes de la Nouvelle-Zélande. Trois races sont officiellement reconnues : N.n. novaesselandiae, la race type ( Nouvelle-Zélande) -N.n. undulata (Norfolk island) - N.n. albaria (Lord Howe Island, probablement éteinte).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

La race nominale est localement commune en Nouvelle-Zélande où elle occupe la totalité du territoire. Elle est surtout présente dans les terres agricoles, les zones urbaines (notamment Christchurch), les parcs et les plantation de bois exotiques. La sous-espèce albaria de Lord Howe Island est éteinte depuis les années 50. Elle n'a pas supporté la concurrence avec d'autres espèces de chouettes introduites. L'espèce undulata qui vit à Norfolk est en danger. Des mesures ont été prises pour la protéger et 2 mâles de la race nominale ont été introduits dans l'île pour tenter d'améliorer la reproduction. L'espèce dans son ensemble est considérée comme ne posant pas de problème majeur.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 21/12/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net