Ninoxe puissante

Ninox strenua - Powerful Owl

Systématique
  • Ordre
    :

    Strigiformes

  • Famille
    :

    Strigidés

  • Genre
    :

    Ninox

  • Espèce
    :

    strenua

Descripteur

Gould, 1838

Biométrie
  • Taille
    : 45 à 60 cm
  • Envergure
    : 112 à 135 cm.
  • Poids
    : 1050 à 1700 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les parties supérieures varient du gris-brun au brun sombre et peuvent paraître bleuâtres sous une faible lumière. Le front est blanc-crème, le capuchon et la nuque finement tachetés de blanc-crème. Le dos et les ailes sont irrégulièrement barrés également de blanc-crème. La queue porte environ six barres transversales de la même couleur. Le disque facial brun sombre renferme deux yeux jaune brillant surmontés par des sourcils proéminents. Le bec corne bleuâtre est orné de poils rigides à sa base. Les parties inférieures blanc terne sont recouvertes de larges chevrons bruns qui vont de la gorge jusqu'au bas-ventre en formant des barres irrégulières. Le dessous de la queue porte de larges barres brunes et blanches. Les pattes sont emplumées jusqu'aux tarses. Les pieds jaune éclatant se terminent par des serres brunes. Les mâles sont considérablement plus grands que leurs compagnes (M : 48-65 cm, F: 45-54 cm). ils ont une tête plus large et un capuchon plus plat.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Powerful Owl,
  • Nínox Robusto,
  • Coruja-gavião-poderosa ,
  • Riesenkauz,
  • nagy héjabagoly,
  • Grote Valkuil,
  • Gufastore possente,
  • Större spökuggla,
  • Våkugle,
  • sovka veľká,
  • sovka statná,
  • Stor Høgeugle,
  • isohaukkapöllö,
  • nínox gros,
  • sowica wielka,
  • Гигантская иглоногая сова,
  • オニアオバズク,
  • 猛鹰鸮,
  • 猛鷹鴞,

Voix chant et cris

La voix de la ninoxe puissante est lente, plutôt lugubre et porte loin. Elle est composée d'une note bisyllabique 'woo-hoo', chaque partie durant une demi-seconde avec une brève pause entre les deux. La seconde syllabe est légèrement plus haute que la première, surtout chez les femelles. On peut également entendre un grand nombre d'autres cris pendant la nidification . Le plus étrange consiste en une sorte de bêlement tremblant assez semblable à celui d'un mouton. Ce cri, émis par les 2 sexes à proximité du nid, peut révéler une angoisse ou une certaine anxiété. Il est également utilisé par la femelle lorsque le mâle lui rapporte de la nourriture.

Habitat

Les ninoxes puissantes habitent les forêts humides de collines ou les forêts à larges feuilles adaptées à la sècheresse. Ces zones boisées sont généralement situées en bordure d'un réseau dense de petits ravins. On les trouve également dans les forêts plus clairsemées, plus sèches, moins étendues en superficie à condition que ces dernières contiennent de grands arbres à larges cavités et des proies en quantité suffisante. Les ninoxes puissantes sont endémiques du sud-est de l'Australie (sud du Queensland, Nouvelles-Galles-du-Sud, Victoria). Elles sont habituellement confinées des forêts de la cordillière australienne jusqu'au littoral.

Comportement traits de caractère

Les ninoxes puissantes vivent continuellement en couples. Pendant la journée, elles se reposent en solitaire, en couples ou en petit groupe familial de 3 ou 4 dans le feuillage d'un arbre. Elles ont souvent des restes de proies maintenus fermement sous leurs serres. A la lumière du jour, elles peuvent être assez facilement approchables, mais pendant la nuit, elles se révèlent assez farouches. Les ninoxes ont toujours été considérées comme timides et non agressives lorsqu'elles couvent, mais ce point de vue doit être quelque peu nuancé. Les femelles sont certainement très craintives et il leur arrive de déserter le nid à la moindre perturbation, surtout en début de saison. Toutefois, les mâles ne s'en laissent pas compter et adoptent une attitude très agressive pendant la nidification, allant jusqu'à attaquer des humains avec une grande férocité, même à une certaine distance du nid. Cette réaction se produit surtout lorsqu'il y a des jeunes au nid. Les ninoxes puissantes ont un vol lent et mesuré.

Alimentation mode et régime

Les ninoxes puissantes chassent à partir d'un perchoir. Elles capturent surtout des mammifères arboricoles qui se déplacent lentement dans les branches et des oiseaux de grande taille qui sont surpris pendant leur repos. Occasionnellement, elles attrapent aussi des insectes et des proies terrestres. Les oiseaux sont parfois plumés brutalement avant d'être mangés, mais pas de façon aussi complète que peuvent le faire les rapaces diurnes. Les grosses proies ne sont pas consommées avant la nuit. En attendant, les ninoxes les maintiennent enroulées contre la branche en les pressant fermement avec leurs serres. On ignore les raisons de cette pratique, mais elle est également courante chez les ninoxes rousses et un peu plus rare chez les ninoxes aboyeuses.

Reproduction nidification

Chaque hiver, les femelles nichent presque toujours à la même date. La plupart des oeufs sont déposés à partir de la seconde semaine de mai jusqu'à la troisième semaine du mois de juin. Les mâles commencent à émettre leurs cris à la fin du mois de février ou au début du mois de mars. Aux alentours de cette période, les couples commencent à percher ensemble, d'abord dans le même arbre, puis sur la même branche, mais toujours à une certaine distance du site potentiel de nidification. Le nid est une large cavité située presque exclusivement à l'intérieur d'un tronc ou sur la cime rompue d'un grand eucalyptus. Dans les forêts de grands arbres, il est souvent placé à l'entrée d'un petit ravin ou sur le versant d'une colline, à une hauteur qui varie de 20 à 45 mètres. Dans les lieux où les grands arbres ne sont pas disponibles, le nid peut être situé dans des zones de forêt clairsemée ou ayant subi un abattage partiel, à un niveau aussi bas que 6 mètres au-dessus du sol.
La ponte comprend habituellement deux oeufs qui sont déposés à 4 jours d'intervalle. Ils sont presque sphériques, de couleur blanc terne et mesurent en moyenne 53 X 45 mm. L'incubation dure environ 38 jours au cours desquels le mâle visite rarement le nid. La femelle quitte la cavité et part à sa rencontre pour récupérer les proies qu'il a chassées. Les oisillons portent deux duvets blancs successifs. Dans les premières semaines, leur bec et leurs pattes paraissent disproportionnés par rapport au reste du corps. Ils sont constamment nourris par la femelle jusqu'à ce qu'ils aient atteint l'âge de 4 semaines. A ce moment là, leur mère cesse de les couver pendant la journée et écourte ses visites de nuit. Le premier envol intervient au bout de 7 à 8 semaines, alors que leur duvet est encore assez abondant. Après qu'ils aient acquis leur autonomie, les juvéniles restent avec leurs parents pendant des semaines et des mois, se perchant avec eux ou se tenant à proximité. Certains restent au sein de la cellule familiale jusqu'à la fin de l'automne, ce qui les empêche de se reproduire au cours de la saison suivante.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 24/12/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net