Océanite téthys

Oceanodroma tethys - Wedge-rumped Storm Petrel

Systématique
  • Ordre
    :

    Procellariiformes

  • Famille
    :

    Hydrobatidés

  • Genre
    :

    Oceanodroma

  • Espèce
    :

    tethys

Descripteur

Bonaparte, 1852

Biométrie
  • Taille
    : 20 cm
  • Envergure
    : 19 à 36 cm.
  • Poids
    : 33.5 à 40 g
Distribution

Distribution

Description identification

Cet Océanite noirâtre de taille moyenne se reconnaît à sa queue encochée, ses courtes pattes ainsi que sa large tache blanche qui recouvre le croupion et les couvertures sus-caudales. Chez cet oiseau, la tête et les parties supérieures sont majoritairement noir fuligineux, mais le plumage présente une nuance plus brune sur le corps et les couvertures alaires lorsqu'il commence à être usé. Les grandes couvertures et les extrémités des moyennes couvertures varient du brun au chamois terne, formant une bande sur la partie centrale de l'aile. Cette bande est souvent à peine visible en plumage frais. Le croupion et les sus-caudales constituent un large tache blanche qui atteint presque l'encochure de la queue.
Les couvertures sous-alaires sont généralement entièrement fuligineuses. Les parties inférieures sont brun foncé, excepté les côtés du croupion, l'arrière des flancs et les sous-caudales les plus externes.
Les iris sont brun noirâtre, le bec, les pattes et les pieds sont noirs. Les 2 adultes sont identiques. Les juvéniles ressemblent à leurs parents.
La race kelsalli est plus petite que la nominale en ce qui concerne l'envergure et la queue. Cette dernière est nettement plus fourchue. La tache blanche du croupion est moins développée et rappelle plus les océanites tempête que les autres membres du genre Hydrobates. La partie noire de la queue est plus étroite que la zone blanche, ce qui permet également de la distinguer de l'Océanite de Castro.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Oceanodroma tethys tethys (Galápagos Is.)
  • Oceanodroma tethys kelsalli (coast of Peru)

Noms étrangers

  • Wedge-rumped Storm Petrel,
  • Paíño de las Galápagos,
  • Painho-de-sobre-em-cunha,
  • Galapagoswellenläufer,
  • fehérfarkú viharfecske,
  • Galapagosstormvogeltje,
  • Uccello delle tempeste cuneato,
  • Vitgumpad stormsvala,
  • Dagstormsvale,
  • víchrovníček tichomorský,
  • buřňáček galapážský,
  • Galapagosstormsvale,
  • galapagosinkeiju,
  • ocell de tempesta de les Galápagos,
  • nawałnik galapagoski,
  • Galapagu vētrasburātājs,
  • Галапагосская качурка,
  • ガラパゴスウミツバメ,
  • 加岛叉尾海燕,
  • 加拉巴哥叉尾海燕,

Voix chant et cris

2 types principaux de chants ont été décrits : le premier est un léger crissement qui alterne avec 2 rapides notes grinçantes, le second est une sorte de ronronnement avec un "tchzee" calme en plein milieu.

Habitat

Cet oiseau pélagique et marin vit généralement à une grande distance au large des côtes. Cependant, pendant la période nuptiale et quand il forme des colonies pour se reproduire, il se rapproche considérablement du littoral. Aux Galapagos, c'est la seule espèce qui visite les colonies pendant la période diurne. L'océanite théhys dépose sa ponte sur les falaises, les champs de lave et les murs de pierre situés dans les îles éloignées. Les empilements de pierres constituent également des sites très appréciés

Comportement traits de caractère

Les océanites téthys sont aussi appelés océanites des Galapagos. Pendant la nidification c'est en effet leur résidence favorite. Passée la reproduction, ces oiseaux se dispersent en suivant le courant de Humboldt. Dans cette partie du Pacifique, ce courant qui prend sa naissance près de l'Antarctique, est froid, environ 7 à 8 degrés inférieur à la température moyenne de la mer à la même latitude. Il longe les côtes du Chili et du Pérou et, riches en plancton, ses eaux sont très poissonneuses. Durant le phénomène d'El Niño, il disparaît et laisse sa place à un courant chaud moins fourni en plancton.

Alimentation mode et régime

L'océanite téthys consomme principalement des petits poissons, des calamars et d'autres sortes de céphalopodes, des crustacés planctoniques et des neustons, qui sont des petits organismes qui flottent à la surface de la mer. Parfois, ils ingurgitent aussi des insectes marins du genre Halobates. Les petits insectes marins qui ont un mode de locomotion rapide ne sont pas des cibles privilégiées. Ces oiseaux chassent de nuit en suivant souvent les chalutiers, ils recherchent leurs proies en groupes qui atteignent parfois plusieurs centaines d'individus, notamment lorsqu'ils entreprennent de nettoyer la mer après le passage des bateaux. Ils s'associent avec d'autres congénères comme les océanites noirs, les océanites minute et les océanites cul-blanc.

Reproduction nidification

Aux Galapagos, de nombreux oiseaux sont présents dans les colonies pendant la plupart des mois de l'année. Néanmoins, la ponte se concentre particulièrement aux mois de mai /juin et se poursuit souvent avec assiduité jusqu'au mois de septembre. Au Pérou, le dépôt des œufs commence à partir de la mi-mars à Ferrol, en début avril à Chao et Corcovano et au début mai aux îles Pescadores. Très au sud, dans l'Isla Grande qui est au large du Chili, la ponte peut débuter dès le mois de décembre.
Les océanites téthys sont diurnes aux Galapagos mais nocturnes dans les colonies du Pérou. Les colonies contiennent plus de quinze nids par mètre carré ; les nids sont installés dans des crevasses de rochers, dans des murs de pierres sèches ou sous une couche de végétation. Les crevasses mesurent en moyenne 24 cm sur 42 (probablement plus en milieu naturel), elles ont une entrée de 3 à 24 cm de large. Les autres dimensions sont : 16 cm pour la hauteur, 48 cm pour la largeur et environ 50 cm pour la profondeur. La ponte comprend 1 seul œuf blanc qui pèse aux alentours de 5 grammes. L'incubation dure de 66 à 86 jours. La plupart du temps, l'envol s'effectue vers 76 jours. Le taux de réussite des couvées est habituellement 23%, ce qui est assez faible. Aux Galapagos, les principaux prédateurs sont les hiboux des marais (Asio flammeus galapagoensis). Compte-tenu du manque d'emplacements, la compétition pour l'acquisition des sites de nidification est généralement assez sévère.

Distribution

Les océanites tethys séjournent dans les eaux tropicales de l'océan Pacifique, à plus ou moins grande distance des côtes du continent américain, de la Baja californienne jusqu'au Pérou. Ils nichent principalement aux Galapagos. Chez cette espèce, on note officiellement 2 races distinctes dont voici le détail :
H. t. tethys - séjourne dans les eaux tropicales de l'est du Pacifique, niche dans l'archipel des Galapagos, plus particulièrement sur Roca Redonda (au large d'Isabela), à Pitt (large de San Cristóbal) et à Genovesa.
H. t. kelsalli - côte Pacifique, du sud de la Baja californienne jusqu'au nord du Chili, niche sur les îles au large du Pérou (Chao, Corcovado, Ferrol, Pescadores, San Gallán) et dans celles situées au large du Chili (Isla Grande).

D'autre part, l'océanite téthys peut être considéré comme un proche parent de l'océanite minute et de l'Océanite noir (H. melania).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, les océanites téthys ne sont pas globalement menacés. La population mondiale dépasse probablement les 500 000 individus. Il y a nettement plus de 200 000 couples nicheurs aux Galapagos. Les adultes nicheurs sont très répandus sur Pitt Island et sur Genovesa. Le détail des effectifs au Pérou n'est pas bien connu. Outre les colonies habituelles sur Chao et les Pescadores, de nouvelles implantations ont été découvertes à San Lorenzo, San Gallán et La Vieja. Les colonies au large du Chili (Isla Grande) sont des découvertes assez récentes. Des informations supplémentaires doivent être trouvées, spécialement au Pérou.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 05/08/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net