Outarde de Macqueen

Chlamydotis macqueenii - Macqueen's Bustard

Systématique
  • Ordre
    :

    Otidiformes

  • Famille
    :

    Otididés

  • Genre
    :

    Chlamydotis

  • Espèce
    :

    macqueenii

Descripteur

Gray, JE, 1832

Biométrie
  • Taille
    : 70 cm
  • Envergure
    : 140 cm.
  • Poids
    : 1200 à 3200 g
Distribution

Distribution

Description identification

L'outarde de Macqueen est très proche de l'Outarde houbara et ce n'est que récemment qu'elle est reconnue comme une espèce distincte. Des récentes études sur leurs comportements, leurs chants et sur la génétique, ont démontré que des différences conséquentes existaient entre l'outarde de Macqueen et l'Outarde houbara. Chlamydotis macqueenii, est une outarde de taille moyenne, relativement pâle et au corps élancé. Contrairement à la plupart des outardes, il existe chez cette espèce un dimorphisme sexuel. Le mâle adulte est très nettement plus grand que la femelle avec des plumes hérissées plus longues et plus visibles à l'arrière de la calotte, au cou et sur la poitrine. Il présente davantage de noir sur les côtés de la poitrine. L'adulte présente sur la partie supérieure un plumage " gris-chamois assez pâle " avec des mouchetures et des points brun sombre qui se font plus discrets sur les couvertures alaires. La queue porte trois larges bandes bleu-gris bien visibles. La calotte chamois est parfois masquée par une bande de plumes érectiles blanches, le reste de la face étant gris-chamois pâle. Une longue bande noirâtre composée de plumes filamenteuses et érectiles descend de chaque côté du cou blanchâtre jusqu'à la poitrine. Le dessous est clair, et les pattes vert-olive ou jaune-paille.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Macqueen's Bustard,
  • Avutarda Oriental,
  • Abetarda de MacQueen,
  • Steppenkragentrappe,
  • pettyes túzok,
  • Oostelijke Kraagtrap,
  • Ubara asiatica,
  • Kragtrapp,
  • Steppetrappe,
  • drop hrivnatý,
  • drop obojkový,
  • Østlig Kravetrappe,
  • idänkaulustrappi,
  • hubara asiàtica,
  • Macqueendoðra,
  • hubara arabska,
  • apkakles sīga,
  • ovratničarska droplja,
  • Джек,
  • サバクフサエリショウノガン,
  • *波斑鸨,
  • 麥昆氏波斑鴇,

Voix chant et cris

L'outarde de Macqueen est presque toujours silencieuse.

Habitat

L'outarde de Macqueen est un oiseau remarquable des déserts et pelouse semi-aride d'Asie y compris le Moyen-Orient jusqu'à la Mongolie. Ce sont des oiseaux migrateurs qui nichent en automne principalement en Asie Centrale et qui hivernent dans le sud de l'Asie y compris le Pakistan et le Moyen-Orient, cependant une partie de ses effectifs est connue pour être sédentaire dans les régions du sud. La ligne de séparation géographique entre les deux espèces d'outardes, Macqueen et Houbara, est la péninsule du Sinaï. Il est peu probable que certains de ces oiseaux atteignent l'Europe de l'Ouest car la chasse les a pratiquement exterminés du Proche-Orient.

DISTRIBUTION : Moyen-Orient, de l'Arabie à l'Iran et au Pakistan Oriental, également présente dans le nord-ouest du Kazakhstan jusqu'à la Mongolie et à la Chine. Hiverne du golfe Persique jusqu'à l'Inde.

Comportement traits de caractère

L'outarde de Macqueen est plus portée à l'errance que sa cousine, Houbara.
Comme les autres outardes la parade nuptiale est très spectaculaire. Elles hérissent leurs longues plumes blanches de la gorge, tout en rejetant leur tête en arrière. Les trottinements en cercle et les zigzags animent leur houppette blanche du cou. On la rencontre souvent seule ou en couple, mais des rassemblements importants d'individus peuvent être observés en hiver.
Le vol : L'outarde Macqueen est capable de grand vol car elle a de grandes et puissantes ailes, mais généralement, elle préfère courir ou s'accroupir et se cacher, pour faire face au danger.

Alimentation mode et régime

L'outarde de Macqueen est omnivore. Elle se nourrit de sauterelles, criquets, petits vertébrés, lézards et de serpents. Les graines, baies, jeunes pousses et feuilles sont également à son menu.

Reproduction nidification

La saison de reproduction n'est pas très fluctuante malgré les différences de longitude. Elle est de mars à avril au Pakistan. Le nid est une simple cuvette que l'oiseau à creusé au sol. Il choisit son emplacement près d'un buisson pour qu'il soit à l'abri des prédateurs. Deux à quatre oeufs sont pondus. L'incubation dure environ 24 jours. Les poussins sont couverts d'un duvet chamois maculé de tâches noires, blanches et sépia, ce qui leur confère un camouflage parfait dans leur environnement habituel.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

A l'Ouest de son aire de répartition, les fauconniers arabes, qui la considéraient comme le gibier suprême, l'ont presque exterminée. Si les excès de sa chasse sont l'une des causes de la diminution de ses effectifs, c'est la dégradation de son habitat, qui en est le principal responsable. Le gouvernement de l'Arabie Saoudite à fait des efforts importants pour assurer la gestion et la conservation de l'espèce. Statut de conservation de l'IUCN : VU (vulnérable)

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 21/01/2008 par Jean-Pierre Trouillas © 1996-2017 Oiseaux.net