Pélican d'Amérique

Pelecanus erythrorhynchos - American White Pelican

Systématique
  • Ordre
    :

    Pélécaniformes

  • Famille
    :

    Pélécanidés

  • Genre
    :

    Pelecanus

  • Espèce
    :

    erythrorhynchos

Descripteur

Gmelin, JF, 1789

Biométrie
  • Taille
    : 178 cm
  • Envergure
    : 244 à 299 cm.
  • Poids
    : 4500 à 9000 g
Longévité

26 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Les pélicans d'Amérique sont de très grands oiseaux blancs, on ne trouve pas d'espèce semblable dans toute l'Amérique du Nord. Les primaires et les secondaires externes sont noires, mais ce caractère est surtout visible en vol lorsqu'ils ont les ailes déployées. En plumage nuptial, le sommet du crâne et la nuque sont recouverts d'une crête jaune pâle. Le bec et la poche gulaire sont couleur chair ou jaune. On remarque une légère protubérance sur le milieu de la mandibule supérieure. Les pattes varient du jaune pâle à l'orange éclatant. Après la ponte, la plaque fibreuse du bec tombe, le crête redevient grisâtre et la couleur des palmes reprend une teinte plus terne. Les mâles sont légèrement plus grands que les femelles. Les juvéniles se distinguent à peine des adultes : ils ont un plumage blanc plus terne, une vague nuance brunâtre sur la tête, le cou et le dessus des ailes.
Les pélicans d'Amérique ne peuvent être confondus avec les pélicans bruns qui sont les seuls autres pélécanidés d'Amérique du Nord. Ceux-ci sont plus petits et ont un plumage nettement plus sombre.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • American White Pelican,
  • Pelícano Norteamericano,
  • Pelicano-branco,
  • Nashornpelikan,
  • orrszarvú pelikán,
  • Witte Pelikaan,
  • Pellicano americano,
  • Hornpelikan,
  • Amerikapelikan,
  • pelikán biely,
  • pelikán severoamerický,
  • Amerikansk Hvid Pelikan,
  • amerikanpelikaani,
  • pelicà blanc americà,
  • pelikan dzioborogi,
  • paugurknābja pelikāns,
  • Американский белый пеликан,
  • アメリカシロペリカン,
  • 美洲鹈鹕,
  • 紅嘴鵜鶘,

Voix chant et cris

Les pélicans d'Amérique sont relativement silencieux, utilisant uniquement quelques grognements bas pour marquer leur agressivité ou communiquer avec leur partenaire. Les jeunes poussent des cris rauques et puissants pour réclamer leur pitance. Pour exprimer leurs sentiments (agressivité apaisement, alarme) vis à vis de leurs congénères, les pélicans d'Amérique préfèrent avoir recours à toute une gamme de rituels visuels. Ils les piquent avec leur bec ou ouvrent largement la bouche dans leur direction.

Habitat

Les pélicans d'Amérique nichent dans des îles situées au milieu de lacs, de larges rivières ou de marécages aux eaux peu profondes.Ces îles peuvent être permanentes, au milieu de grands réservoirs d'eau douce, mais elles peuvent être également temporaires dans les zones humides. Ces havres terrestres au mileu de l'élément liquide sont censés être une bonne protection contre les attaques des mammifères terrestres. Ils sont souvent distants de près de 50 kilomètres des aires de nourrissage. Pendant la période hivernale, les pélicans d'Amérique se rapprochent des côtes et on les trouve alors souvent dans les baies et les estuaires. A cette époque de l'année, on peut aussi les observer dans les îles au milieu de larges rivières dont les eaux ne sont pas saisies par les glaces.

Comportement traits de caractère

Quelque soit la saison, les pélicans d'Amérique sont des oiseaux grégaires. Lorsqu'ils pêchent, ils trempent leur bec dans l'eau et ils raclent la surface tout en nageant. Le bec et la poche gulaire peuvent contenir jusqu'à 11 litres. Quand elle est pleine, les pélicans pointent le bec vers le bas de façon à évacuer l'eau puis ils dressent leur volumineux appendice vers le haut pour avaler le poisson la tête la première. Les pélicans d'Amérique recherchent leur nourriture en solitaire ou en groupes coopératifs. Ils pêchent habituellement pendant la journée mais durant la saison de reproduction, ils se nourrissent également pendant la nuit. La stratégie du groupe coopératif consiste à effaroucher le poisson pour le pousser vers la rive et les eaux plus profondes où il sera plus facile à capturer. Les rabatteurs agitent les ailes et claquent leurs bec et dirigent les proies vers un ligne de prédateurs qui n'a plus qu'à les cueillir. Dans les eaux où le fond est plus important et où les proies ont plus de chances de leur échapper, les pélicans d'Amérique préfèrent pêcher seuls. En plus de cette pêche traditionnelle, les pélicans d'Amérique pratiquent le kleptoparasitisme sur d'autres espèces aquatiques comme les mouettes, les goélands, les cormorans à aigrettes et les autres pélicans. Ils les effraient, les obligent à régurgiter leur nourriture dont ils s'emparent.
Les pélicans d'Amérique sont des oiseaux migrateurs, parcourant parfois de très longues distances. Seules les populations qui vivent au Mexique et le long du Golfe son sédentaires. Les jeunes ne migrent pas tant qu'ils n'ont pas atteint l'âge de 2 ans. A l'automne, la migration vers le sud qui peut les amener juqu'au Panama s'effectue généralement de jour. Au départ, ces oiseaux forment des rassemblements qui atteignent entre 180 et 200 oiseaux qui font le voyage ensemble.
Le vol : Les pélicans d'Amérique sont extrêment gracieux en vol. Quand ils se déplacent, ils adoptent une formation en "V", alternant les battements d'ailes avec les longues glissades. Ils ont la tête rentrée à l'intérieur de leurs épaules. Ils utilisent également les courants thermiques pour propulser leur grand corps trapu à des hauteurs considérables. En l'absence de courants thermiques, ils profitent au maximum du vent, restant à une faible hauteur au-dessus des vagues.

Alimentation mode et régime

Contrairement au Pélican brun (Pelecanus occidentalis), le pélican d'Amérique ne plonge pas pour pêcher. En conséquence, il fréquente généralement les eaux peu profondes où il capture des poissons, des crustacés et des amphibiens. Il lui arrive de pêcher dans les eaux plus profondes à condition que les proies nagent à proximité de la surface. Il attrape principalement des poissons : des cypriniformes tels que les carpes ou les ménés, des perciformes tels que la perche jaune ou la perche de Sacramento, des salmoniformes comme les truites arc-en-ciel, des siluriformes tels que les poissons-chats. Dans la catégorie des crustacés, les écrevisses sont particulièrement appréciées.

Reproduction nidification

Les pélicans d'Amérique se reproduisent en colonies, on trouve parfois jusqu'à 1000 couples par site de nidification. Les oiseaux arrivent sur les lieux de reproduction au mois de mars ou avril, mais la construction du nid ne commence pas avant le début du mois d'avril ou le début du mois de juin. A ce moment-là, le couple gratte une petite dépression sur le sol et il la garnit avec des brindilles, des morceaux de bois, des roseaux et des débris similaires qu'il collecte dans les alentours. Après une semaine qui est passée à parader et à construire le nid, la femelle dépose 1 à 6 œufs, le plus souvent 2 ou 3. Les deux parents se relaient pour couver pendant 29 à 36 jours. Les jeunes quittent le nid 3 ou 4 semaines après l'éclosion. Parvenu à ce stade, généralement un seul oisillon survit. Le mois suivant, il intègre une crèche à l'intérieur de laquelle il poursuit sa mue pour changer son plumage. Eventuellement, il y apprend à voler. Après qu'ils aient acquis le plumage qui leur permet de s'envoler, les jeunes restent sous la reponsabilité de leurs parents qui les soignent pendant encore quelques semaines. A la fin de l'été ou au début de l'automne, les liens familiaux éclatent et les oiseaux se rassemblent dans des lieux où la nourriture est abondante afin de préparer la migration. A partir de septembre et au mois d'octobre, les pélicans s'envolent vers le sud pour rejoindre leurs quartiers d'hiver.

Distribution

Comme leur nom l'indique bien, ces pélicans sont originaire d'Amérique du Nord, et plus particulièrement de l'ouest du Canada et des Etats-Unis. Leur aire de distribution couvre la Colombie Britannique, l'Alberta, le Saskatchewan, le Manitoba, le sud-ouest de l'Ontario et se poursuit vers le sud jusqu'au nord de la Californie, le Nevada et le Colorado. En hiver, on les trouve en Californie du Sud, sur les côtes est et ouest du Mexique, le long des plaines côtières du Texas et sur le littoral du Golfe jusqu'à la Louisiane et la Floride. Il existe certaines populations sédentaires dans le nord du Mexique, notamment dans l'état de Durango.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

En raison des pesticides, des perturbations générées par les humains et du drainage des zones humides, cette espèce est en déclin assez considérable. Au cours de ces dernières décennies, la taille des colonies a diminué de façon très significative. En plus de ces perturbations non escomptées, le pélican d'Amérique doit faire face à de nombreux prédateurs naturels. Malgré la protection que constitue l'isolement dans les îles, il doit affronter les coyotes et les renards roux qui dévorent les œufs et les petits oisillons dans les colonies qui sont accessibles. Mais la menace la plus conséquente provient des volatiles pour lesquels l'eau ne constitue pas un obstacle. Les goelands argentés, de Californie, à bec cerclé, sont des prédateurs impitoyables des œufs. Les corbeaux, les pygargues à tête blanche et les grands-ducs d'Amérique s'en prennent au oisillons. Ces derniers sont d'autant plus vulnérables qu'ils ne prennent pas leur envol en réponse à l'attaque de leurs agresseurs.

Le pélican d'Amérique possède un territoire supérieur à plusieurs millions de kilomètres carrés. Ses effectifs ne sont pas quantifiés mais ils doivent peut-être excéder plusieurs dizaines de milliers d'individus. L'espèce est classée comme "de préoccupation mineure".

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 22/05/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net