Perruche à oreilles jaunes

Platycercus icterotis - Western Rosella

Systématique
  • Ordre
    :

    Psittaciformes

  • Famille
    :

    Psittaculidés

  • Genre
    :

    Platycercus

  • Espèce
    :

    icterotis

Descripteur

Temminck Kuhl, 1820

Biométrie
  • Taille
    : 26 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 52 à 80 g
Distribution

Distribution

Description identification

Perruche à oreilles jaunes
immature

C'est la plus petite des perruches du genre Rosella et la seule à posséder de larges joues jaunes. Les adultes sont nettement dimorphiques. Chez l'adulte mâle de la race nominale, la tête et les parties inférieures sont rouge éclatant. Les plumes du manteau, du dos et des scapulaires sont noires avec de larges bordures vertes formant de grosses écailles. Les bordures vertes sont parfois infiltrées de rouge. Les couvertures intérieures sont vert terne, alors que les extérieures sont bleu foncé. Entre les deux, on peut apercevoir un peu de noir sur les couvertures moyennes. Les primaires sont noirâtres. Le croupion est vert foncé. Les rectrices centrales sont également vert foncé, mais les rectrices externes sont bleues avec des pointes blanchâtres. Le dessous des ailes ne porte pas de rayure.
La femelle adulte présente un front rouge terne. La calotte et les côtés du cou sont verts. Les joues sont jaunes, mais plus ternes et moins développées que chez le mâle. Les parties inférieures sont vertes avec des infiltrations de rouge. Le dessous de l'aile porte une rayure pâle. Les immatures ressemblent aux femelles. Ils ont une tête verte avec bande rouge-orange sur le devant du front. Les joues jaunes sont absentes. Le dessous est vert pâle, avec de légères infiltrations de rouge-orange chez les jeunes mâles.
Les individus de la race xanthogenys ne sont guère différents de ceux de la race nominale. Les adultes ont toutefois un croupion et des sus-caudales de couleur gris-olive. Les bordures des plumes du dos sont rouges ou chamois grisâtre, mais non pas vertes. Les joues ont une couleur jaune-crème pâle. La queue est bleu foncé chez le mâle, bleu terne chez la femelle. Les juvéniles sont une pâle copie de la femelle.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Platycercus icterotis icterotis (coastal sw Western Australia)
  • Platycercus icterotis xanthogenys (inland sw Western Australia)

Noms étrangers

  • Western Rosella,
  • Perico Carigualdo,
  • Rosela-do-leste,
  • Gelbwangenrosella,
  • Stanley-papagáj,
  • Stanley-rosella,
  • Rosella occidentale,
  • Stanleyrosella,
  • Gulkinnrosella,
  • rozela žltolíca,
  • rosela žlutolící,
  • Stanleyrosella,
  • keltakurkkurosella,
  • cotorra caragroga,
  • rozella żółtolica,
  • Желтощёкая розелла,
  • ココノエインコ,
  • 澳西玫瑰鹦鹉,
  • 西方玫瑰鸚鵡,

Voix chant et cris

Les perruches à oreilles jaunes ont un répertoire de cris qui est assez voisin de celui des autres perruches du genre Rosella. Toutefois, ils émettent des "kwink-kwink.... kwink-kwink.." plus doux et plus mélodieux que ceux de leurs proches parents.

Habitat

Les perruches à oreilles jaunes sont rarement très communes. On les trouve à des densités très variables dans les peuplements d'eucalyptus et dans de nombreux types d'habitats forestiers ouverts. Elles fréquentent également les prairies pourvues de quelques arbres, les terres agricoles partiellement défrichées et les lambeaux d'arbres résiduels qui bordent les champs de céréales ou les bas-côtés des routes. Elles visitent volontiers les vergers et les champs récemment moissonnés. Elles pénètrent occasionnellement dans les parcs, les jardins et les parcours de golf. Dans les zones proches du littoral, les perruches à oreilles jaunes ont sans doute bénéficié de la transformation des forêts denses en terres agricoles. Par contre, elles ont été chassées de terres de l'intérieur par des programmes de déforestation à grande échelle. Les perruches à oreilles jaunes souffrent de la concurrence des perruches à collier jaune (Platycercus zonarius) qui partagent le même type d'habitat et qui sont des oiseaux plus puissants et plus agressifs.

Comportement traits de caractère

Les perruches à oreilles jaunes sont des oiseaux sédentaires. Elles vivent généralement en couples ou en petits groupes et il est extrêmement rare de les trouver en bandes. Elles sont calmes et discrètes, ce qui fait qu'elle passent assez souvent inaperçues quand elles se nourrissent à terre ou qu'elles cherchent un abri à la cime des arbres. Aux alentours des habitations, les perruches à oreilles jaunes font preuve d'une belle confiance ou d'une constante familiarité, pénétrant dans les granges ou dans les enclos à volailles pour y dérober les graines qui y sont répandues. Contrairement aux autres perruches, elles possèdent un vol stable composé de multiples battements. Elles se déplacent sur de courtes distances, préférant voyager d'un arbre à l'autre que de traverser de longs espaces ouverts.

Alimentation mode et régime

Les perruches à oreilles jaunes se nourrissent principalement de graines herbeuses et d'autres végétaux qu'ils trouvent dans les champs de chaume. Elles consomment également des fruits, des baies, des fleurs du Jarrah (Eucalyptus marginata) et des graines du palmier Zamia. Elles pénètrent dans les vergers où elles occasionnent quelques dommages.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule du mois d'août au mois de décembre. Le nid est installé dans un trou de branche ou dans la cavité d'un tronc d'arbre. Le couple choisit généralement un eucalyptus wandoo ou un gommier du genre Salmonophloia. La cavité doit être assez profonde et le fond doit être tapissé d'une couche de sciure de bois. Avant l'accouplement, le mâle parade devant sa partenaire. Il se penche vers l'avant sur son perchoir tout en lançant des cris bien spécifiques. Si la femelle est d'accord, elle répond de la même façon. La ponte comprend habituellement de 3 à 7 oeufs qui sont couvés pendant 19 jours. La femelle se charge seule de l'incubation, mais elle fait une pause dans la matinée et en fin d'après-midi pour être ravitaillée par le mâle. Les jeunes sont nidicoles et ne s'envolent pas avant qu'ils aient atteint l'âge de 5 semaines.

Distribution

Les perruches à oreilles jaunes sont endémiques du sud-ouest du continent australien. Leur aire de distribution couvre principalement la région côtière qui va de Perth à Albany en passant par Augusta et s'enfonce quelque peu à l'intérieur des terres. Deux sous-espèces sont officiellement reconnues : la race nominale icterotis qu'on trouve presque exclusivement sur le littoral et la race xanthogenys qu'on peut observer surtout dans la région de l'intérieur.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce est relativement commune et comme la plupart des oiseaux qui vivent en milieu ouvert, elle a bénéficié dans une certaine mesure de l'éclaircissement des forêts. Toutefois, ses effectifs sont quelque peu entamés dans les régions où elle doit affronter la concurrence de la Perruche à collier jaune qui est un oiseau assez agressif. De plus, le faible renouvellement des cavités nidificatrices est un souci à long terme. La perruche à oreilles jaunes est un espèce protégée, néanmoins dans certains comtés, une période a été ouverte pour tenter de réguler ou de mettre un terme aux déprédations causées par cet oiseau dans les récoltes.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 26/04/2009 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net