Pic arlequin

Dryobates scalaris - Ladder-backed Woodpecker

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Picidés

  • Genre
    :

    Dryobates

  • Espèce
    :

    scalaris

Descripteur

Wagler, 1829

Biométrie
  • Taille
    : 18 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 21 à 48 g
Longévité

4 ans

Distribution

Distribution

Description de la famille

Les picidés sont des oiseaux de la taille d'un moineau à celle d'une corneille. Ils sont adaptés morphologiquement à la vie arboricole. Leurs pattes solides sont pourvues de quatre longs doigts (rarement trois) terminés de griffes puissantes, deux tournés vers l'avant et deux vers l'arrière, ... lire la suite

Description identification

Chez les mâles adultes de la race cactophilus, les plumes du front et de l'avant de la calotte sont noires avec de fines extrémités rouges et blanches. Le reste du capuchon jusqu'à la nuque affiche une couleur rouge avec quelques points blancs sur l'avant. Un large sourcil blanc surmonte l'œil, se poursuivant sous la forme d'une bande jusqu'au côté du cou et au côté de la poitrine. Un large trait oculaire noir traverse la partie supérieure des oreillons. Les joues blanches sont soulignées par une très longue moustache qui rejoint le trait oculaire noir dans la région du cou. Le menton et la gorge sont blancs avec une légère teinte chamois ou gris-brun au niveau de la gorge. L'arrière du cou et la totalité des parties supérieures sont noirs, avec des barres blanches du manteau jusqu'au haut du croupion. Les couvertures alaires sont noires avec des mouchetures blanches. Les rémiges sont barrées de blanc. Le dessus de la queue est noir, hormis les 2 rectrices extérieures qui portent des barres blanches. Les parties inférieures sont blanc chamoisé ou blanc grisâtre avec de petites marques sombres sur les côtés de la poitrine et sur le haut des flancs, se transformant en barres à proximité des sous-caudales. Le dessous des ailes est barré de gris sombre et de blanchâtre. Le dessous de la queue est sensiblement identique au dessus. Les adultes ont un bec noirâtre, légèrement plus pâle à la base de la mandibule inférieure. Les pattes sont olive grisâtre, les iris bruns ou brun-rouge.
Les femelles sont plus petites que les mâles. Elles ont un bec plus court. Leur front est brunâtre et le reste de la calotte est entièrement noir. Les juvéniles ont des parties noires plus ternes. Les marques blanches du dessus sont plus diffuses. Leurs parties inférieures sont plus chamoisées et plus fortement marquées. La partie centrale de la calotte porte une tache rouge, généralement plus développée chez les mâles.

Indications subspécifiques 9 Sous-espèces

  • Dryobates scalaris scalaris (s Mexico)
  • Dryobates scalaris cactophilus (sw USA to c and e Mexico)
  • Dryobates scalaris eremicus (n Baja California. Mexico.)
  • Dryobates scalaris lucasanus (s Baja California. Mexico.)
  • Dryobates scalaris soulei (Cerralvo I.)
  • Dryobates scalaris graysoni (Tres Marías Is.. off w Mexico.)
  • Dryobates scalaris sinaloensis (w Mexico)
  • Dryobates scalaris parvus (n Yucatán and Cozumel I.. se Mexico.)
  • Dryobates scalaris leucoptilurus (Belize to n Nicaragua)

Noms étrangers

  • Ladder-backed Woodpecker,
  • Pico Mexicano,
  • Texasspecht,
  • Ladderspecht,
  • Picchio scalare,
  • Bandryggad hackspett,
  • Leiderspett,
  • ďateľ harlekýn,
  • strakapoud proužkohřbetý,
  • Hvidbåndet Flagspætte,
  • meksikonkirjotikka,
  • picot garser arlequí,
  • dzięcioł pasiasty,
  • redeļu dzenis,
  • Техасский дятел,
  • シマアカゲラ,
  • 纹背啄木鸟,
  • 梯背啄木,

Voix chant et cris

Le cri d'appel habituel est un "peek" qui est répété à de multiples reprises en cas d'alerte. Pour communiquer à longue distance, les pics arlequins utilisent des notes similaires mais un peu plus longues, gagnant progressivement en rapidité et chutant rapidement sur la fin. Ces séries de "cheekeekee.......keekkik" sont plus douces et plus longues que celles du Pic de Nuttall. Il existe une version plus brève de ce cri. Des séries de "kweek" variables sont également émises en association avec le tambourinage ou pendant des poursuites aériennes. Dans les relations rapprochées, les pics arlequins lancent des petits cris claquants. Les tambourinages sont assez rares, les roulements étant plus courts et plus rapides que ceux des pics de Nuttall.

Habitat

Les pics arlequins fréquentent les contrées arides et désertiques, habitats qui sont généralement délaissés par les pics de Nuttall. On les trouve dans les zones boisées ouvertes ou semi-ouvertes, dans les galeries qui longent les cours d'eau. Ces dernières sont souvent un mélange de sycomores et de grands cactus. Les pics arlequins pénètrent également dans les parcelles mixtes de chênes et de pins. Les populations du Belize fréquentent principalement les pinèdes. Celles du Mexique vivent surtout dans les chênaies mais deviennent plus rares dans les boisements mixtes de chênes et de pins à des altitudes plus importantes. Localement, ces dernières peuvent également être présentes dans les clairières qui parsèment les forêts humides. Au Honduras, les pics arlequins fréquentent les mangroves. Ces oiseaux vivent à des altitudes diverses : des plaines jusqu'à 3000 m dans la Baja, de 1500 à 2100 m dans le nord du Mexique, du niveau de la mer jusqu'à 1800 mètres au Guatemala.

Comportement traits de caractère

Les pics arlequins vivent généralement en solitaire ou en couples mais on les trouve également en groupes de 4 oiseaux en dehors de la période de reproduction. Ils recherchent leur nourriture sur les troncs et sur les branches des arbres à larges feuilles et des conifères, sur les yuccas, les cactus, et occasionnellement à terre. Les femelles diffèrent des mâles par le fait qu'elles prospectent plus souvent sur les branches et sur les brindilles. Les 2 sexes se distinguent également beaucoup dans l'utilisation des variétés de plantes selon les lieux et selon les saisons. Cette différence est maintenue en raison de la pression qu'exerce le mâle sur sa partenaire. Les pics arlequins utilisent à peu près toutes les techniques qui sont à leur disposition : ils glanent, fouillent, balaient les détritus ou déplacent les morceaux d'écorce. Le creusement ou la perforation sont plutôt rares et réservés au mâle.

Leurs déplacements sont rapides et ils parcourent habituellement de plus longues distances que les pics de Nuttall entre leurs différents sites de nourrissage. Ils tournent, s'entortillent, volètent et volent de guingois bien plus fréquemment que ces derniers. Leurs sautillements sont plus longs. Les pics arlequins paradent en pointant le bec, balançant la tête et effectuant des salutations. Tous ces rituels sont accompagnés par des dressements de la huppe et des déploiements de la queue. Les parades aériennes au cours desquelles l'oiseau agite rapidement des ailes sont aperçues pendant la période qui précède l'accouplement. Dans les zones de contact entre les différentes aires, il peut y avoir des relations avec d'autres espèces. Lorsqu'il s'agit de rencontres avec le Pic de Nuttall, celles-ci peuvent déboucher parfois sur un accouplement.

Alimentation mode et régime

Les pics arlequins ont un régime majoritairement insectivore. Ils consomment des larves et des adultes des coléoptères xylophages. Ils ingurgitent également des chenilles, des fourmis et des hémiptères (punaises, pucerons). Leur menu est complété par des fruits de cactus.

Reproduction nidification

Dans la partie méridionale de l'aire, au Mexique, la saison de reproduction commence en mars et se poursuit jusqu'au début du mois de juin. Le nid est creusé dans la partie morte d'un arbre, dans une souche, un poteau de clôture, un yucca, un agave ou un grand cactus, généralement à une hauteur qui varie entre 4 et 5 mètres au-dessus du sol. Le mâle participe à l'excavation mais ne joint ses efforts que dans une faible mesure. La ponte comprend habituellement 3 ou 4 œufs qui sont couvés pendant environ 13 jours par les deux partenaires. Les 2 parents nourrissent les oisillons. Une fois qu'ils ont quitté le nid, les jeunes restent au sein du groupe familial pendant une période indéterminée. A l'intérieur de l'aire de nidification, les pics arlequins s'hybrident avec les pics de Nuttall.

Distribution

Les pics arlequins sont originaires du sud-ouest des Etats-Unis et de l'Amérique Centrale. Leur aire couvre la Californie, la Baja, le sud du Nevada, le sud-ouest de l'Utah, le sud-est du Colorado, la partie occidentale de l'Oklahoma et le Texas. Elle se poursuit au sud à travers tout le Mexique jusqu'au Nicaragua. Sur ce vaste territoire, 8 sous-espèces sont officiellement répertoriées : P.s. cactophilus (Amérique du Nord et Mexique jusqu'au Michoacàn) - P.s. eremicus (nord de la Baja californienne) - P.s. lucasapus (sud de la Baja) - P.s. graysoni (îles de Très-Marias) - P.s. sinaloensis (sud Sonora, Guerrero, sud-ouest Puebla, et centre Oaxaca, Mexique) - P.s. scalaris, la race nominale (Vera Cruz et Chiapas) - P.s. parvus (presqu'île du Yucatan) - P.s. leucoptilurus (Belize, Guatemala et Nord-Est-Nicaragua).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les pics arlequins sont communs à relativement communs dans la moitié nord de leur aire de distribution. Ils sont moins répandus ou plus locaux dans la partie méridionale. En dépit d'un léger déclin au Texas, l'espèce est considérée comme ne posant pas de problème majeur.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Pic arlequinFiche créée le 08/05/2009 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net