Pic d'Okinawa

Dendrocopos noguchii - Okinawa Woodpecker

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Picidés

  • Genre
    :

    Dendrocopos

  • Espèce
    :

    noguchii

Descripteur

Seebohm, 1887

Biométrie
  • Taille
    : 35 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les picidés sont des oiseaux de la taille d'un moineau à celle d'une corneille. Ils sont adaptés morphologiquement à la vie arboricole. Leurs pattes solides sont pourvues de quatre longs doigts (rarement trois) terminés de griffes puissantes, deux tournés vers l'avant et deux vers l'arrière, ... lire la suite

Description identification

Chez le mâle adulte, les plumes du dessus de la tête sont rouges du front jusqu'à la nuque, avec un peu de noir visible à la base. Les vibrisses nasales, les lores et la ligne qui surmonte l'œil sont chamois-brun pâle virant au brun plus sombre et affichant des stries foncées sur les couvertures auriculaires et les côtés du cou. Une vague moustache foncée traverse la région des joues. Le menton, la gorge et la partie supérieure de la poitrine sont gris-brun avec une légère nuance blanchâtre. L'arrière du cou et les parties supérieures sont brun foncé éclatant avec des terminaisons rouges sur les plumes, le rouge étant plus évident ou plus marqué sur les croupion et les couvertures sus-caudales. Les couvertures alaires sont brun très foncé mais les rémiges sont liserés de rougeâtre alors que les primaires et les secondaires portent une fine barre alaire formée par la juxtaposition de nombreux petits points blancs. Le dessus de la queue est composé de longues rectrices brun noirâtre. La partie centrale et les côtés de la poitrine se démarquent assez largement de la partie supérieure et du menton. Ainsi que le reste des parties inférieures, les plumes sont brun sombre avec des terminaisons rouge terne. Le ventre et les flancs paraissent plus rougeâtres (terminaisons plus larges) et les sous-caudales sont entièrement rouge foncé. Le dessous des ailes est brun avec des barres blanchâtres sur les rémiges. Le dessous de la queue est brun, plus pâle sur les côtés.
La femelle adulte possède des ailes et un bec plus courts que son partenaire. Le rouge est absent sur le dessus de la tête. Il est remplacé par des plumes noires dont la base est légèrement plus claire. Les juvéniles affichent une livrée plus terne et plus grisâtre que les adultes. Sur l'ensemble de leur plumage, les terminaisons rouges sont très réduites ou absentes. Les jeunes mâles ont moins de rouge sur la tête que le mâle adulte.
Les pics d'Okinawa ont un bec jaune pâle, plus vert à la base et plus brun à la base de la mandibule supérieure ; les pattes et les pieds sont gris-ardoise sombre. Les iris sont brun-roux foncé ou bruns.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Okinawa Woodpecker,
  • Pito de Okinawa,
  • Okinawaspecht,
  • okinawai harkály,
  • Okinawaspecht,
  • Picchio di Okinawa,
  • Okinawaspett,
  • Okinawaspett,
  • ďateľ okinavský,
  • datel okinawský,
  • Okinawaspætte,
  • okinawantikka,
  • picot d'Okinawa,
  • okinawiak,
  • Okinavas dzenis,
  • Окинавский дятел,
  • ノグチゲラ,
  • 冲绳啄木鸟,
  • 沖繩啄木,

Voix chant et cris

Pic d'Okinawa
♂ adulte nuptial

Ses cris peuvent être entendus pendant toute l'année, mais ils sont particulièrement nombreux pendant la saison de nidification. Le plus marquant d'entre deux est une longue série inégale de notes claires et sifflées "kwe kwe kwe" ou "pwip pwip" assez semblables à celles du pivert européen, du Pic awokéra ou du Pic cendré. On entend également couramment des "kup" simples, des "kyu kyu" ou des "kyu kyu kup". Lorsqu'il est dérangé, le pic d'Okinawa émet des "whits" brefs. Les jeunes oisillons semblent produire deux sortes de notes bien distinctes, respectivement des "kyaa" et des "pip". Le pic d'Okinawa tambourine au rythme d'environ 3 roulements par minute. Ces roulements varient considérablement en longueur et durent d'une demi-seconde à plus d'une seconde. Ils accélèrent progressivement mais sont légèrement plus lents que ceux du Pic cendré.

Habitat

Le pic d'Okinawa fréquente presque exclusivement les forêts vierges subtropicales composées d'arbres à larges feuilles dans le milieu montagneux. Occasionnellement, on peut également le trouver dans certaines forêts en cours de régénération qui bordent son habitat principal. Dans son habitat privilégié, il occupe tout l'espace qui part des crêtes pourvues de grands arbres et se poursuit en descente jusqu'à la lisière des forêts, le long de clairières et des routes. Le pic d'Okinawa marque une nette préférence pour les endroits où le bois est tendre ou pourrissant. Il évite les lieux qui sont recouverts de conifères.

Comportement traits de caractère

La plus forte probabilité de pouvoir l'observer, c'est lorsqu'il est actif à la lisière d'une forêt. Quand il est en quête de fruits, le pic d'Okinawa prospecte plus particulièrement dans les feuillages, sur les branches les plus importantes, les troncs, les souches, les arbres tombés. Toutefois, la zone qu'il privilégie le plus pour sa recherche de nourriture se situe près du sol, la plupart du temps en-dessous de 5 mètres, sur les troncs, les bûches et dans les bambous. Il fouille également la litière de feuilles grâce à des balayages latéraux. Chez le pic d'Okinawa, le picorage et le martèlement constituent deux techniques très largement utilisées. Les traces de ces deux activités sont visibles partout dans son environnement. Il s'agit la plupart du temps, pour les gros troncs, les branches principales ou les souches, de larges estafilades de plus de 4 cm alors que les plus petites branches sont taillées en pièces. Comme presque toutes les autres espèces de pics, il préfère les bois tendres et vermoulus. Selon les variétés de bois, les techniques de perçage sont différentes. Les bois durs et les bambous portent des trous moins importants. Chez cet oiseau, on ne connaît pas grand chose concernant les parades et les rituels. Toutefois, on sait que les oiseaux agités délivrent de petites chiquenaudes avec leurs ailes.

Alimentation mode et régime

Les pics d'Okinawa ont un régime mixte. Ils consomment principalement des grands arthropodes, des larves de coléoptères et des araignées, cependant les matières végétales, en particulier les fruits, les baies et les graines jouent également un rôle important dans leur alimentation. Pour se nourrir, les mâles et les femelles ont souvent un territoire très différent. Bien que tous les deux recherchent leurs ressources sur les troncs en bonne santé ou en état de décomposition, les mâles sont plus adaptés pour prospecter à terre. De ce fait, ils capturent plus d'arthropodes terrestres et ils recueillent plus de fruits et de noix tombés.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de la fin du mois de février jusqu'au mois de mai, mais elle ne bat véritablement son plein qu'en mars et en avril. On peut néanmoins trouver des oisillons jusqu'au mois de juin. Les deux parents creusent la cavité du nid dans un vieil arbre du genre castanopsis qui est réputé pour son bois tendre. L'entrée, de forme ovale, est située généralement à une hauteur qui varie de 3 à 9 mètres, souvent sur le dessous d'une branche en pente. A l'envol, il n'y a souvent qu'un ou deux poussins par nichée. Les cavités de nid sont souvent utilisées par le même couple pendant plusieurs années consécutives.

Distribution

Comme son nom l'indique, ce pic vit exclusivement à Okinowa, dans l'archipel des Ryukyu. En fait, son aire est extrêmement restreinte et il n'occupe que le tiers nord de cette île, dans la chaîne montagneuse du Yambaru.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le pic d'Okinawa est très local et extrêmement rare. Ses effectifs sont très certainement inférieurs à 100 individus. Sa faible population le rend plus vulnérable que les autres aux situations exceptionnelles telles que les épidémies et les typhons. Plus couramment, le pic d'Okinawa doit affronter la déforestation qui continue sur cette île, pour la construction de routes et l'établissement de nouvelles terres agricoles. L'espèce est classée par l'IUCN comme critiquement en danger (CR).

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Pic d'OkinawaFiche créée le 25/04/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net